Chroniques du Talleres

Les nouvelles du club jour après jour

 

            Pour un accès plus rapide à une période donnée, cliquez sur les mois suivants :

                        Mai 2006                                                       Octobre 2006                                                             Mars 2007

                        Juin 2006                                                       Novembre 2006                                                         Avril 2007

                        Juillet 2006                                                    Décembre 2006                                                         Mai 2007

                        Août 2006                                                      Janvier 2007                                                             Juin 2007

Septembre 2006                                             Février 2007                                                             Juillet 2007

 

A noter que les articles paru sous le titre « opinion » présente celle de l’auteur et non de simples informations.

           

Lundi 22 mai 2006

         Carlos Granero aura beau dédramatiser l’échec de fin de saison ("Le bilan est positif. Le négatif est la façon par laquelle on a perdu la chance de gagner la Clôture "), la défaite sans combat de ses joueurs laissera certainement des traces. La rupture entre Saporiti, Grange et les supporters semble de plus en plus évidente. Pour Grange, il n’aurait manqué qu’un peu de chance. L’équipe était la même que celle qui se traînait lors du tournoi d’ouverture plus les apports de quelques joueurs comme Martin Cabrera. Ce joueur est annoncé par le président comme celui qu’ils essaieront de retenir en priorité, mais son contrat appartient à Quilmes. Pour Leguizamon qui appartient à River Plate, son transfert est estimé à un million de dollars, somme inaccessible pour les finances du club ; on envisage une demande de renouvellement du prêt. D’anciens joueurs du Talleres réintégreraient le club: Daniel Mustafá (Racing), Guillermo Cabalía et Diego Oviedo (Juniors).

¯

Mardi 23 mai 2006

         Les joueurs qui ont participé la veille à leur dernière séance d’entraînement sont en vacances jusqu’au 20 juin. Saporiti n’assistait pas à la séance, bien que sa continuité n’était pas mise en cause. Son contrat courre jusqu’en juillet 2007 et il ne semble pas être question de le remettre en cause.

         Qui suivra : Martin Cabrera, Renzo Ruggiero, Gabriel Oyola, Hernán Franco, Lucas Rodriguez et Luciano Leguizamon ont tous été prêté au Talleres, mais on envisage de demander leur renouvellement. On gardera vraisemblablement Marcos Argüello, Juan Cruz Gill, Ezequiel Barrionuevo, Fernando Godoy et Leonardo Baroni, tandis qu’ Ezequiel Lázaro, Gonzalo Bustamante, Silvio Dulcich et Damián Felicia, dont les contrats appartiennent à Carlos Grange, resteront sauf offres intéressantes. Enfin, Leonardo Estévez et Fernando Pasquinelli devraient bénéficier d’un renouvellement automatique de leurs contrats en raisons de leurs blessures qui les tiennent éloignés des terrains depuis de longs mois. En revanche, Sebastián Coria, Joel Barbosa, Germán Real, Diego Castagno Suárez, Edgar Espíndola, Daniel Plana et Javier Malagueño s’en iraient.

¯

Mercredi 24 mai 2006

         Il ne va pas être simple de garder Martin Cabrera. Son prêt au Talleres va jusqu’au 31 décembre, mais tout s’est compliqué depuis 48 heures. Un troisième club, Estudiantes de Rio Cuarto estime qu’il lui appartient: “Nous le formons, nous le prêtons à la C.A.I. et, ceux-ci le laisse libre avec l’argument qu’un joueur ne peut pas être amateur après avoir été professionnel. Nous allons nous battre pour récupérer le joueur.”.

         Les moins de 18 ans sont rentrés de France où ils ont participé au tournoi de Clamecy perdant en finale 1 à 0 contre l’A.S. Saint Etienne.

¯

Jeudi 25 mai 2006

         Roberto Saporiti est déjà de retour à Cordoba. Il ne remet pas en cause sa continuité dans le club, mais estime qu’il faut mettre au point certaines questions avec le président Carlos Grange. Son idée est de former un groupe de 25 joueurs, jeunes et joueurs d’expérience confondus, pour prendre une revanche sur la saison passée.

¯

Vendredi 26 mai 2006

         Dario Zárate fait partie des joueurs qui attendent une réponse du Talleres quant à leur continuité. Tout indique qu’il fait partie des priorités de Saporiti et le joueur aimerait rester à Cordoba. Mais, rien n’est encore réglé à l’heure actuelle. Marcelo Simó et Gonzalo Baroni, joueurs prêtés par le Talleres devraient également faire leur retour au club.

¯

Dimanche 28 mai 2006

         Roberto Saporiti a assuré hier qu’il reste au club. Certaines sources affirment que certains joueurs font partie des priorités et composeraient la base de l’équipe pour la prochaine saison: Gabriel Oyola, Renzo Ruggiero, Darío Zárate, Martín Cabrera, Hernán Franco, Lucas Rodriguez et Luciano Leguizamón.

¯

Lundi 29 mai 2006

         Roberto Saporiti : “Les joueurs ont donné le maximum, je ne peux rien leur reprocher. Tous se sont conformés aux règles. Je n’ai pas choisi cette équipe (les joueurs), mais j’assume les responsabilités.” “Je suis en dette avec les supporters. Nous leur avons parlé de promotion, de titre et nous n’avons pas pu leur donner. Ils ont été trompés, Mais, entre un objectif non accompli et un échec, il y a un très grand pas.”

¯

Mercredi 31 mai 2006

         Une réunion entre Granero et Saporiti prévue la veille à Buenos Aires n’a pas eu lieue. La continuité de Martin Cabrera au Talleres est de plus en plus douteuse. Bien que Granero continue d‘affirmer que le prêt ne se termine qu’en décembre, le président de Quilmes assure que le joueur doit revenir dès juillet.

¯

Jeudi 1er juin 2006

         Saporiti est toujours dans l’attente d’une rencontre avec Granero. Il attend des garanties quant à sa possibilité de recruter. La reprise est prévue pour le 20 à Cordoba, les joueurs partiraient ensuite en stage à Mar del Plata vers le 1er juillet. Saporiti espère qu’alors 80% des recrutements seront effectifs.

¯

Vendredi 2 juin 2006

         Les noms de l’ancien attaquant du Belgrano, Sebastián Cobelli et de l’actuel défenseur du Racing, Juan Pablo Rezzónico sont les premiers possibles renforts évoqués par la presse.

¯

Mardi 6 juin 2006

         La promotion du Belgrano n’est pas pour détendre l’atmosphère autour du Talleres. Le rival classique accédant à la première division, une obligation de résultat semble être la marque de la saison qui vient. C’est dans ce contexte que Granero et Saporiti se sont rencontrés à Buenos Aires. Le technicien, confirmé comme directeur technique pour un an, a réclamé une dizaine de renforts, évoquant aussi les pistes prioritaires que les options B ou C. Aucun nom n’a filtré de la réunion, si ce n’est celui de Mauro Algecira (ex-Vélez Sarsfield et Almagro), mais toutes les lignes sont concernées.

         Javier Malagueño est depuis quelques jours sollicité par l’entraîneur d’Huracán (Très Arroyos). Le joueur a toutefois confirmé qu’il n’envisageait pas de quitter le Talleres.

         Outre Daniel Mustafá, Guillermo Cabalía et Diego Oviedo, d’autres anciens joueurs du Talleres prêtés pourraient faire leur retour au club : David Vega (Defensa), Marcelo Simó (Colonia de Uruguay), Cristian Devalis (Gimnasia de Jujuy).

¯

Mercredi 7 juin 2006

         Luciano Leguizamón était convoqué aujourd’hui dans son club de River Plate. Un nouveau prêt reste envisageable, car le joueur n’entre pas dans les plans de Daniel Passarella, le directeur technique de River qui dispose d’un effectif pléthorique. Mais un concurrent est apparu : l’Atletico de Rafaela. Le nouvel entraîneur de ce club, Jorge Ghiso, a longtemps travaillé à River et réclame aujourd’hui l’attaquant.

¯

Vendredi 9 juin 2006

         Face au Racing d’Avellaneda, les équipes de jeunes ont enregistré des résultats peu flatteurs : défaites des 20 ans (6 – 2, buts de Leguizamón et Gallaraga pour le Talleres) et des 17 ans (2-1, but de Damian González) et match nul sans but des 18 ans.

¯

Samedi 10 juin 2006

         Les discussions ont commencé toute cette semaine sur la continuité des joueurs de l’équipe. Il est encore difficile de se faire une idée de l’équipe de la saison prochaine. Les dirigeants sont parvenus pour l’instant à un accord de principe avec les défenseurs Gabriel Oyola, Daniel Mustafa, Juan Cruz Gill et Leonardo Baroni et on espère toujours conserver Javier Malagueño. Dans les secteurs du milieu de terrain et de l’attaque, les choses restent beaucoup plus floues. On connaît l’intérêt des dirigeants et de l’entraîneur a conserver Martin Cabrera et Luciano Leguizamon, mais la continuité de ces joueurs dépend de renouvellement de prêt que le club ne maîtrise pas. Pour le reste, on proposera certainement à Renzo Ruggiero, Darío Zárate, Hernán Franco et Fernando Pasquinelli de prolonger, mais le prometteur Ezequiel Lázaro ne suivra pas. Enfin du coté des gardiens, Saporiti a confirmé son intention de conserver Silvio Dulcich, le cas de Marcos Argüello semblant lié à sa volonté de rejoindre l’Italie. En outre, des premiers contrats professionnels ont été proposé à Bruno Conti et José Pereyra.

         Osvaldo Piazza, le représentant de Saint Etienne, club propriétaire d’Ateliers SA, a fait savoir que les dirigeants stéphanois avait apprécié la prestation des jeunes au tournoi de Clamecy et annoncé que des techniciens français viendraient dans les prochains mois renforcer le travail dans les jeunes catégories. L’objectif est que l’équipe professionnelle intègre au moins 20% de joueurs issus des catégories jeunes dans les deux années à venir, pour tendre ensuite vers un pourcentage de 40%.

¯

Mardi 13 juin 2006

         Le premier renfort du Talleres se profile : Mauro Algecira, milieu de terrain né le 25 juillet 1981, à débuté à Vélez Sarsfield et est passé en juin 2005 à Almagro. Le joueur a confirmé que le club et lui étaient tombés d’accord et que la signature de son contrat interviendrait dans les prochains jours.

         Beaucoup de noms ont été cités ces derniers jours pour renforcer l’équipe Albiazul :

Ø Le gardien Marcos Gutiérrez, dans le cadre du remplacement de Marcos Argüello, en partance pour Messine.

Ø Le milieu de terrain Emanuel Giménez (Atletico Rafaela).

Ø L’attaquant Héctor « Pochola » Silva (Gimnasia Jujuy).

Ø Les anciens joueurs du Talleres, le gardien Mario Cuenca (Racing) et l’avant Aldo Osorio (Argentinos Juniors)

Ø Le milieu Cristian Pino (Racing), lui aussi ancien joueur du Talleres.

¯

Mercredi 14 juin 2006

         Federico « La Brujita » Bongioanni a brûlé la politesse à Mauro Algecira. Il est depuis hier le premier renfort du Talleres pour la saison 2006-07. Le milieu de terrain qui a commencé sa carrière professionnelle à Instituto (Cordoba) en 2001, a ensuite joué à l’étranger pendant cinq ans dans des clubs de première division comme Huachipato et Universidad de Concepción au Chili, et Aucas en Equateur. A 27 ans, il revient en Argentine, où il est pratiqué un football de bonne qualité selon ses dires. Concernant Algecira, Granero a indiqué que ce joueur lui avait été proposé et qu’il n’avait été encore pris aucune décision à son sujet.

¯

Jeudi 15 juin 2006

         Malgré que le seul renfort du club joue au milieu de terrain, ce secteur de jeu semble de plus en plus se dégarnir. Après le départ d’Ezequiel Lázaro, le Talleres a enregistré d’autres défections ces derniers jours. Dario Zárate irait à Union de Santa Fe, Renzo Ruggiero aurait une offre d’un club de première division, tandis que Lucas Rodriguez et Edgar Espindola rejoindraient respectivement Aldosivi (Mar del Plata) et Aucas (Equateur). Enfin, Damian Felicia et Diego Castagno Suarez n’ont pas les faveurs de Saporiti. Des discussions devraient avoir rapidement lieu avec Hernán Franco et Mauro Algecira, même si Saporiti n’a pas apprécié que ce dernier ait fait des déclarations à la presse alors que les négociations n’étaient pas terminées. La venue d’Emanuel Giménez se révèle plus compliqué que prévue. Son entraîneur à Rafaela ayant exprimé son intention de le maintenir dans l’équipe.

         Granero a, par contre, confirmé la présence de Gabriel Oyola, Javier Malagueño et Gonzalo Bustamante à la reprise de l’entraînement.

¯

Vendredi 16 juin 2006

         Mauro Algecira a confié que seul un problème de date le séparait du Talleres. Sous contrat avec Almagro jusqu’au 30 juin, il ne peut rien faire avant.

         Il fut un temps où la situation du Talleres empêchait les recrutements, il semble aujourd’hui que cela fini et que l’on se presse pour rejoindre le club cordobèse. Dans les dernières heures, plusieurs offres sont arrivées sur le bureau de Saporiti. Elles concernent le milieu Gabriel Roth (Gimnasia Jujuy), et les attaquants Martin Montagna (ex-Belgrano et Instituto) et Néstor Palmerola (Atlético Candelaria de Misiones).

¯

Samedi 17 juin 2006

         Le retour de Cristian Pino se précise. Il a rencontré la veille les dirigeants du club et s’est dit enchanté d’un éventuel retour. On peut toutefois se poser des questions sur son état de forme après 10 mois d’inactivité suite à une blessure. Le parcours du joueur parle néanmoins en sa faveur, lui qui a évolué à Instituto, au Talleres, à Rosario Central, au Panonios (Grèce) et est aujourd’hui au Racing (Avellaneda).

         Le nom de Lautaro Trullet (ex-Instituto) est apparu en première ligne des options maniées par Saporiti et Granero. Les discussions concernant ce latéral droit seraient assez avancées. L’option B concernerait Hermano Sartori (ex-Ferrocarril Oeste, Almagro et Union). Pour faire face au départ imminent de Marcos Argüello, on envisagerait la venue de Catriel Orcelet (Lañus) ou de Marcos Gutiérrez, qui est toutefois en contact avec San Martin de Tucuman.

Dimanche 18 juin 2006

         Roberto Saporiti a annoncé son intention d’incorporer une dizaine de jeunes aux entraînements des professionnels. Les premiers appelés sont les gardiens Leandro Requena et Luis Bonassi, le latéral gauche Mauricio Mazzetti, le milieu gauche Matias Quiroga et le défenseur central Juan Compagnucci, joueur en provenance de Gimnasia

¯

Mardi 20 juin 2006

         Reprise de l’entraînement sans Saporiti, peu de joueurs et peu de têtes nouvelles. Federico Bongioanni était bien là, mais les Gabriel Oyola, Hernán Franco et Javier Malagueño était absents. Le contingent le plus important était constitué par les ex-joueurs prêtés parmi lesquels, on remarquait Lucas Favalli (ex-Racing), qui avait déjà été appelé par Ricardo Gareca à partager l’entraînement des pros alors qu’il n’avait que 16 ans. Il se débat aujourd’hui avec une pubalgie chronique qui l’empêche de concrétiser les promesses entrevues. Le cas de Dario Zárate qui s’est également présenté est spécial parce que le joueur ne veut pas rester et a plusieurs propositions.

         Le groupe présent :

Gardiens : Marcos Argüello, Silvio Dulcich, Leandro Requena

Défenseurs : Juan Cruz Gill, Dario Rivadero, Daniel Mustafá, Fernando Godoy, Bruno Conti, Mauricio Mazzetti et Leonardo Estévez (blessé)

Milieux : Gonzalo Bustamante, Ezequiel Barrionuevo, Federico Bongioanni, Cristian Devallis, Lucas Favalli, Matias Quiroga, Agustin Diaz.

Attaquants : Marcelo Simó, Fernando Pasquinelli (blessé), Gonzalo Baroni.

¯

Mercredi 21 juin 2006

         Retour de Gabriel Oyola à l’entraînement, bien que sa situation ne soit pas encore clarifié. Certains affirment qu’il se serait mis d’accord avec les dirigeants, tandis que d’autres affirment que les discussions continuent.

         Discussions également pour Damian Felicia, Javier Malagueño et Hernán Franco en vue de la prolongation de leurs contrats. Concernant ce dernier, sa prolongation pourrait s’avérer compliquée car il ne semble pas faire partie des plans de Saporiti.

         Du coté des renforts, on discute également. Avec Mauro Algecira, Lautaro Trullet et Cristian Pino, dont les noms ont déjà été cités, mais également pour renforcer le secteur offensif. Carlos Granero a rencontré, à Buenos Aires, l’ancien attaquant du Talleres, l’uruguayen Víctor Píriz Alves, qui évoluait cette saison à Arsenal (Sarandi). Egalement dans le viseur du club, le co-équipier de Cristian Pino au Racing, Carlos “Chino” Luna et le milieu de terrain de Nueva Chicago, Julio Serrano.

¯

Jeudi 22 juin 2006

         Retour de Damian Felicia à l’entraînement qui, comme Oyola et Argüello, attend toujours que soit défini sa situation.

¯

Vendredi 23 juin 2006

         Lautaro Javier Trullet est le second renfort du club. Arrière ou milieu latéral droit, il a joué la dernière saison avec Instituto en première division, mais a déjà l’expérience de la seconde division où il a tourné avec Union (Santa Fe), Quilmes et Instituto. Il compte d’ailleurs deux promotions : avec Union en 1996 et Instituto en 2004. Par contre, les discussions avec Cristian Pino sont au point mort, butant sur des questions financières.

¯

Samedi 24 juin 2006

         Tandis que les jeunes catégories ont vu leurs matches reportés en raison de fortes pluies, les discussions continuent en vue de nouvelles incorporations. Elles concernent toujours le latéral Edgardo Galindez (ex-Ferrocarril Oeste et Aldosivi), les milieux de terrains Mauricio Algecira et Julio Serrano (tous deux ex-Almagro) et les attaquants Carlos Luna (Racing) et Víctor Píriz Alvez (ex-Arsenal).

¯

Lundi 26 juin 2006

         Edgardo Galindez était présent à l’entraînement. Première prise de contact pour une future recrue, il n’a pas encore signé son contrat, mais s’est mis d’accord avec les dirigeants. Il a joué auparavant à Atlético Tucuman, Ferrocarril Oeste et Aldosivi. Reparti à Tucuman pour régler des questions administratives, il devrait être de retour samedi, la veille du départ de l’équipe en stage. Javier Malagueño a, lui, re-signé et réintégré l’entraînement.

¯

Mardi 27 juin 2006

         Mauro Algecira a enfin signé son contrat et est le troisième renfort. Diego Pozo devrait le suivre dans les prochaines heures. Diego Pozo, gardien de Godoy Cruz (Mendoza) qui était prêté la saison dernière à Huracán, ne devant pas être pris en considération par son club, s’est vite décidé quand on lui a proposé de devenir le gardien titulaire du Talleres. Comme Silvio Dulcich a été confirmé comme second gardien, Marcos Argüello devra se chercher un nouveau club. Il paie quelques maladresses comme celle du but de San Martin (San Juan) et ces déclarations sur un possible départ pour l’Italie.

Un qui ne viendra pas: Julio Serrano. Il devait passer sa visite médicale d’incorporation à l’AFA ce matin. La visite reportée à l’après-midi, le joueur s’en est offusqué et a rompu toute négociation. Quant à Gabriel Oyola, si le principe de sa continuité avait fait l’unanimité, il semble que des questions financières empêchent tout accord. Le joueur a pris la décision de s’éloigner du club.

¯

Mercredi 28 juin 2006

         Emanuel Giménez est le 4e renfort du club. Milieu de terrain défensif, c’est encore un ancien du club, malgré son jeune age. Parti dans des circonstances confuses à la fin de la saison 2004-05, il a joué la saison suivante pour Atletico Rafaela. Les négociations pour faire revenir Cristian Pino ont repris, mais les prétentions financières du joueur sont encore bien éloignées des possibilités du club. Celle avec Diego Pozo sont par contre bien avancées. Il ne manque plus désormais que l’accord de Godoy Cruz.

¯

Jeudi 29 juin 2006

         Diego Pozo est le nouveau gardien titulaire du Talleres et pour Marcos Argüello, l’heure du départ a sonné. Argüello s’est insurgé de cette situation et mis en cause Saporiti : « Pourquoi ne m’a-t-on pas informé à temps ? Saporiti m’a dit il y a dix jours qu’il avait parlé de ma situation avec Carlos Granero et que celui-ci m’en informerait, mais rien n’a été fait. ». Saporiti a tenu à préciser qu’il avait écarté Argüello car il « voulait un gardien avec d’autres qualités » et pensait qu’il était malgré « trop bon pour rester sur le banc des remplaçants ». Argüello de son aveu même affirme avoir eu des propositions, mais qu’il les avaient écartées à l’époque, et qu’aujourd’hui, il se retrouve sans rien.

         A la veille du départ en stage, les arrivées se font de plus en plus nombreuses. Après Bongioanni, Trullet, Algecira, Giménez, Pozo, c’est au tour de Cristian Rios de se rapprocher du Talleres. Le milieu de terrain latéral gauche devrait signer à Buenos Aires dans les heures qui viennent un contrat en faveur du Talleres. Le joueur a précédemment évolué à Boca Juniors, Union de Santa Fe et jouait l’année dernière pour San Martin de San Juan.

¯

Vendredi 30 juin 2006

         Le Talleres est parti en stage à Mar del Plata, il y préparera un championnat d’ouverture qui s’annonce important. Ont donc rejoint la côte:

         Gardiens : Diego Pozo (ex- Godoy Cruz), Silvio Dulcich, José Silva.

         Défenseurs : Lautaro Trullet (ex-Instituto), Javier Malagueño, Fernando Godoy, Joel Barbosa (dont le prêt a été renouvelé), Juan Cruz Gill, Daniel Mustafá, Leonardo Estévez, Leonardo Baroni.

         Milieux défensifs : Mauro Algecira (Almagro), Emanuel Giménez (Atletico Rafaela), Cristian Devallis (Gimnasia Jujuy), Lucas Favalli (Racing Cordoba), Darío Rivadero, Damian Felicia.

         Milieux offensifs: Federico Bongioanni (Huachipato, Chili), Ezequiel Barrionuevo, Gonzalo Bustamante

         Attaquant: Fernando Pasquinelli

Jeunes: Céliz, Leandro Requena, Matias Quiroga, Agustin Díaz, Salazar, Mauricio Mazzetti.

         Dans les heures qui viennent, on espère que Cristian Rios (San Martin de San Juan) et Eugenio Klein (River Plate), deux milieux latéraux les rejoindront. La situation d’Edgardo Galindez semble plus compliquée et le joueur est encore loin d’intégrer l’équipe. Il manque également des attaquants à la formation: Victor Riz Alvez, Aldo Osorio et Carlos Luna semblent tenir la corde. A noter également que Gonzalo Baroni, frère du défenseur Leonardo ne sera pas retenu.

         Carton plein pour les équipes de jeunes qui enregistrent trois victoires sur le terrain de Tigre: 2 à 1 pour 20 ans, 2 – 0 pour les 18 ans et 1 – 0 pour les 17 ans.

¯

Dimanche 2 juillet 2006

         Eugenio Klein, prêté par River Plate, a rejoint l’équipe à Mar del Plata.        

Osvaldo Piazza, représentant de l’actionnaire principal d’Ateliers SA, intègre la direction du club bien que sa fonction ne soit pas encore définie.

¯

Lundi 3 juillet 2006

         Roberto Saporiti a demandé l’arrivée de 4 avants ce qui porterait le nombre de renforts à une douzaine. Pour l’instant, le club ne dispose que de Fernando Pasquinelli, encore convalescent. Les pistes possibles concernent Victor Piriz Alvez (Arsenal de Sarandi), dont la venue est compliqué par les multiples propriétaires de son contrat, Silvio Carrario et Aldo Osorio, dont les prétentions financières dépassent toutefois les possibilités du Talleres, et Carlos Luna (Racing), qui a repris l’entraînement avec Tigre. Dernièrement, Facundo Gareca (Chacarita Juniors) a également été proposé. Enfin, Luciano Leguizamon pourrait également revenir si ne trouvait pas un club de première division.

¯

Mardi 4 juillet 2006

         L’accord de Boca Juniors avec Saint Etienne concernant le transfert de Bilos va-t-il déboucher sur la venue de jeunes joueurs au Talleres. On peut le penser. Un jeune attaquant a même été proposé: Juan Perillo. Les relations ont toujours été bonnes, comme en témoigne les prêts de Daniel Plana, Eduardo Espindola et Gustavo Eberto la saison dernière. Pour l’heure, un jeune du Talleres de l’équipe des 15 ans, a été transféré à Boca : Marcelo López. Le transfert est soumis à une redevance dont le montant n’a pas été communiqué si le joueur participe à 15 rencontres. En cas de transfert dans un autre club, le Talleres percevrait également 20% des indemnités, avec un maximum d’un millions de dollars.

         On ne négocie pas seulement avec des attaquants au Talleres. Le défenseur paraguayen Ricardo Rojas a été proposé au club. Toutefois, il devra faire des sacrifices. Les salaires de l’ancien joueur de Benfica sont hors de porté des finances du club. A l’époque, il percevait plus que Riquelme ou Saviola. A River Plate, il touchait encore 7.000 dollars par mois. Mais, à 35 ans, est-il encore un bon investissement.

¯

Jeudi 6 juillet 2006

         Claudio “Yerbatero” González est le 8e renfort du Talleres si il passe de manière satisfaisante la visite médicale. Car l’ancien attaquant du club, qui était au Chili l’année précédente est resté un an et demi sans jouer suite à une fracture tibia péroné. Saporiti, qui juge le joueur “intéressant” attend encore de quatre à cinq renforts.

¯

Vendredi 7 juillet 2006

         Chaque jour amène son renfort: ce coup-ci, il s’agit d’un jeune attaquant de 21 ans, Sergio Valenti. Formé à Gimnasia y Esgrima La Plata où il est apparu en équipe première, il était prêté les six derniers mois à Irapuato (Mexique) où il a marqué 7 buts en 8 matches. Comme González, il arrive en prêt mais avec une option d’achat.

         Granero a confirmé que deux renforts sont encore attendus en attaque: Les pistes d’Aldo Osorio, Silvio Carrario ou de Victor Piriz Alvez semblent avoir du plomb dans l’aile, tandis que celle du retour de Luciano Leguizamon est plus du domaine du souhait que du concret. Un autre nom est toutefois apparu avec Diego Ceballos (ex-Quilmes, Banfield et Gimnasia (ER)).

¯

Samedi 8 juillet 2006

         Premier match d’entraînement pour la nouvelle équipe. La partie a duré 50 minutes. Titulaires et remplaçant se sont quittés sur un score nul, 1 à 1.

         Titulaires : Diego Pozo - Lautaro Trullet, Joel Barbosa, Javier Malagueño, Leonardo Baroni - Cristian Devalis, Emanuel Giménez, Cristian Rios – Federico Bongioanni – Eugenio Klein, Roberto Moreyra (un paraguayen issu des équipes de jeunes du club).

         Remplaçants : Silvio Dulcich - Juan Cruz Gill, Daniel Mustafá, Fernando Godoy, Mauricio Mazzetti  - Mauro Algecira, Darío Rivadero, Julio Buffarini, Lucas Favalli – Ezequiel Barrionuevo, Agustín Díaz.

         Les buts ont été marqués par Klein pour les titulaires et par Barrionuevo.

¯

Dimanche 9 juillet 2006

         Sergio Valenti a intégré l’entraînement du Talleres.

         On en sait un peu plus sur la non prise en compte de Franco et d’Oyola. Granero était favorable au maintien de ces deux joueurs, mais Saporiti s’est opposé jusqu’ici à leur incorporation.

¯

Mardi 11 juillet 2006

         Match amical : Talleres – Racing (Avellaneda)   0 – 0

Dans le premier et seul match amical de la pré-saison, le Talleres a affronté un ténor du football argentin en rencontrant le Racing d’Avellaneda au stade José Maria Minella de Mar del Plata, où les deux équipes effectuent leur préparation. La rencontre s’est terminé sur un score nul, 0 à 0.

         Le Talleres a aligné en première mi-temps une équipe disposée en 4-3-1-2, mais est revenu à un schéma en 4-4-2 en seconde.

         1ère mi-temps: Diego Pozo - Lautaro Trullet, Joel Barbosa, Javier Malagueño, Mauricio Mazzetti –  Cristian Devalis, Darío Rivadero, Eugenio Klein – Federico Bongioanni – Claudio González, Ramiro Moreyra.

         2e mi-temps: Diego Pozo - Juan Cruz Gill, Joel Barbosa, Javier Malagueño, Mauricio Mazzetti –  Julio Buffarini, Darío Rivadero, Mauro Algecira, Agustín Diaz – Sergio Valenti, Eugenio Klein.

         Saporiti a apprécié l’attitude de ces joueurs: “Cela a été un bon point de départ. J’ai aimé ce que les garçons ont fait. Nous sommes en pleine préparation, mais on a eu une très bonne attitude et nous avons bien travaillé. Maintenant, nous devons aller lentement, nous devons bien analyser les choses. Il y a encore beaucoup à faire pour arriver de la meilleure manière au championnat.

¯

Mercredi 12 juillet 2006

         Un « Classico » entre Belgrano et le Talleres devrait se jouer d’ici la fin du mois, bien qu’aucune date n’ait encore déterminée. Il s’agit en fait d’un match officiel reporté depuis …deux ans ! Une finale de la coupe de Cordoba laissé pour compte jusque là et subitement réintégré au calendrier. Cette rencontre pourrait être intéressante pour le Talleres, car aucun autre match amical n’est prévu avant la reprise du championnat.

         Silvio Carrario a été relancé pour intégrer le Talleres. Il devait rejoindre la Colombie, mais l’affaire ne s’est pas faîte. Carrario est également convoité par Arsenal et Huracán. Saporiti connaît bien le joueur pour l’avoir dirigé lors de son précédent passage au Talleres en 1995. Il fut, à l’époque, transféré au Racing pour une somme importante.

¯

Jeudi 13 juillet 2006

         Un de plus. Ivan Dragojevich, le milieu de terrain d’Huracán (Très Arroyos), s’est joint à l’entraînement. Le joueur arrive pour une saison, en prêt. Granero a affirmé que le recrutement se terminerait après l’arrivée de deux nouveaux joueurs : un attaquant et un milieu latéral gauche. Pour le premier, la piste la plus réaliste concerne Diego Ceballos.

         Ezequiel Barrionuevo a demandé à Granero de le laisser libre pour rechercher un club.

¯

Vendredi 14 juillet 2006

         Dernier jour du stage de Mar del Plata. Interview de Roberto Saporiti  (à La Voix de l’Intérieur):

« Ils (les joueurs) ont eu deux semaines de travail très intense au niveau physique, où Soma (le préparateur physique) et ses collaborateurs ont rempli tous leurs objectifs. Ensuite, petit à petit, nous avons commencé à voir les questions de la technique et du football. »

Satisfait de l’équipe ?

« Il nous manque deux joueurs et nous y serons. Une pointe qui va sûrement venir et qui sera du lourd…L’autre, …ce serait un milieu gauche, mais nous allons évaluer la question par la suite. »

Au niveau du football, êtes-vous arrivé à des certitudes ?

« Avec les joueurs que nous sommes allé chercher, nous allons jouer soit en 4-3-1-2, soit en 4-4-2. Nous devons encore évaluer la question, mais nous joueront avec quatre défenseurs, c’est sûr. »

Envisagez-vous calmement ce qui va venir ?

« Le rêve de ma vie, c’est d’amener l’équipe du Talleres en première division. Je suis resté dans le club et Granero le sait bien, malgré d’importantes offres de l’extérieur. J’ai un contrat et je veux le respecter. »

Comment se sont comportés les jeunes ?

« Très bien. Ceux qui ont été appelés… ont beaucoup apporté à l’équipe. Il y en a trois qui reste dans le groupe professionnel : Mazzetti, Buffarini et le paraguayen Moreyra. Pour les autres, nous continuerons à les évaluer et certains pourrait venir s’y ajouter ».

¯

Samedi 15 juillet 2006

         Ezequiel Barrionuevo poursuivra sa carrière à Atletico Rafaela, un concurrent direct du Talleres. Marcos Argüello devrait rejoindre dans les jours qui viennent Defensa y Justicia. L’attaquant Marcelo Simó signera à Allumni de Villa Maria. Au total, 18 départs ont été enregistré : Argüello, Oyola, Zárate, Cabrera, Ruggiero, Lázaro, Barrionuevo, Leguizamón, Espíndola, Rodríguez, Coria, Castagno Suarez, Franco, Real, Plana, Pugliara, Simó et Eberto.

¯

Lundi 17 juillet 2006

         Interview de Saporiti (au Matin de Cordoba):

Le départ du gardien Marcos Argüello et du défenseur Gabriel Oyola n’ont pas été clair ?

« Avec Argüello, j’ai eu deux conversations téléphoniques et je lui ai déclarer que je comptais pas sur lui. Il y a des joueurs que j’incorpore et d’autres dont je me sépare… »

Mais il s’agit de joueurs qui ont été titulaires lors de la majorité des matches ?

« La décision a été prise pour des questions sportives. Je l’ai personnellement communiqué aux joueurs. Mais, dans certains cas, les faits parlent d’eux-mêmes. Si on ne vient pas travailler à l’entraînement pendant 17 jours, la question est logique. »

Mais cela semble contradictoire ?

« Non, Ce sont des décisions sportives. Les motifs, je me les réserve parce que j’en ai personnellement par lé avec eux. »

Qui sera le capitaine de l’équipe ?

« Javier Malagueño. Je l'ai désigné parce qu'il a toutes les qualités pour ce rôle. Je juge personnellement qu'il peut jouer dans toute équipe de Première Division. »

Des matches amicaux ont-ils été programmés ?

« Pour le moment, non. Nous allons attendre un peu. »

         La Ligue de Cordoba de Football espère organiser la finale reportée depuis deux ans entre le Belgrano et le Talleres le dimanche 30 juillet à 16 heures au stade de Cordoba. Néanmoins, dans les deux clubs, les dirigeants contestaient cette décision « unilatérale » de la Ligue.

¯

Mardi 18 juillet 2006

         Match d’entraînement entre titulaires et suppléants, qui s’est terminé par un 0 à 0. Saporiti a démarré la rencontre par un 4-4-2 qui a évolué vers un 4-3-1-2 en seconde mi-temps avec la rentrée de Bongioanni comme meneur de jeu.

¯

Jeudi 20 juillet 2006

         La venue de Diego Ceballos est maintenant quasiment acquise. Le joueur a déclaré : « Je suis très heureux d’arriver dans un grand club comme le Talleres. J’ai aimé le projet des dirigeants de lutter pour les premières places et nous allons travailler pour qu’il en soit ainsi. » . Quant à Martin Cabrera, il a toujours l’espoir de revenir au Talleres, puisqu’il semble bien que Quilmes ne comptera pas sur lui. Mais ce club sera-t-il d’accord pour renouveler son prêt.

         Le championnat de Nacional B reprendra le 3 août avec un match face à Defensa y Justicia pour le Talleres. Le derby de Cordoba Instituto – Talleres est prévu pour le 23 septembre. Les deux équipes devront effectuer tout au long de la saison, plus de 24.000 kilomètres en déplacement, un petit handicap vis-à-vis des équipes de la province de Buenos Aires.

¯

Vendredi 21 juillet 2006

         Il avait abandonné la préparation d’avant saison, on le pensait définitivement parti le revoilà à l’entraînement… Gabriel Oyola a repris et passé la traditionnelle visite médicale. Il dit pourtant avoir eu d’autres propositions d’Huracán, d’Atletico Rafaela, d’Union ou d’Huracán (Très Arroyos) et affirme pouvoir être prêt dans une vingtaine de jours.

         Fernando Godoy sera absent des entraînements pendant un certain temps. Le jeune joueur (20 ans) souffre d’une crise psychique sérieuse depuis quelques temps et le médecin du club l’a orienté vers un psychiatre.

¯

Dimanche 23 juillet 2006

         Avec l’arrivée de Diego Marcelo Ceballos, le recrutement est presque terminé. Il ne manque plus qu’un milieu de terrain avec un profil de gaucher. Martin Cabrera, pourtant très enthousiaste sur son retour, était hier annoncé comme possible renfort d’Olimpo de Bahia Blanca. La piste la plus sérieuse est aujourd’hui celle du jeune de Newell’s Old Boys, Marcelo Penta.

         Diego Ceballos s’annonce comme un joueur important du nouveau Talleres. Son parcours antérieur plaide en sa faveur : à 26 ans, il a déjà joué 111 matches de première division et marqué 23 buts à ce niveau, tout en ayant passé deux ans et demi dans des divisions inférieures et à l’étranger. Au plus haut niveau, il a joué avec Platense (1999), Nueva Chicago (2002-03), Quilmes (2003-04) et Banfield (2004-05). Il a également joué pour Gimnasia y Esgrima (Entre Rios) de 2000 à 2002 et à Quito (Equateur) en 2006. Il avait formé un redoutable duo d’attaque avec Luciano Leguizamón à Gimnasia y Esgrima (ER) et évoluait devant Daniel Bilos, le milieu offensif désormais joueur de Saint Etienne, à Banfield.

¯

Mardi 25 juillet 2006

         Premier entraînement pour Diego Ceballos. Marcelo Penta s’est de son côté mis d’accord avec le Talleres et arriverait demain. Il ne manque plus que l’accord de Newell’s.

         L’A.S. Saint Etienne effectue un audit de routine des finances du club.

¯

Mercredi 26 juillet 2006

         Il y a 25 ans : On joue les dernières minutes de la rencontre Ferrocarril Oeste – Talleres. Les deux équipes ne présentent pas la même image cette année-là. Ferro se bat pour le titre avec le Boca Juniors de Maradona, le Talleres se bat lui pour ne pas descendre. Rien d’étonnant que le premier mène 1 à 0 devant le second, d’autant que Ferro aligne un gardien qui, pour l’occasion, restera dans les annales du football argentin. Une minute avant le coup de sifflet final, donc, le Talleres remettait les pendules à l’heure et égalisait par l’intermédiaire de Humberto Rafael Bravo. A cette occasion, il avait mis fin à 1.709 minutes d’invincibilité du gardien adverse, Carlos José Barisio, record qui tient toujours aujourd’hui. Humberto, qui a joué 214 matches (pour 85 buts) en première division pour des équipes comme Independiente, Quilmes et surtout le Talleres est également connu des français. Deux ans auparavant, il avait joué la saison 1978-79 avec le Paris Saint Germain (24 matches, 5 buts).

         Match d’entraînement : les « titulaires » ont battu l’équipe première évoluant en LCF, 2 à 0, buts de Emanuel Giménez et Sergio Valenti. Composition de l’équipe : Diego Pozo – Lautaro Trullet, Joel Barbosa, Javier Malagueño, Mauricio Mazzetti – Cristian Devallis, Mauro Algecira, Emanuel Giménez, Cristian Rios – Federico Bongioanni – Sergio  Valenti. Au bout de 60 minutes, on a fait rentrer quelques jeunes et l’on a pu apprécier le talent de Julio Buffarini.

¯

Jeudi 27 juillet 2006

         Silvio Carrario ne viendra pas. Roberto Saporiti lui a signifié un fin de non-recevoir en lui disant qu’ « il avait déjà son contingent d’attaquants » (sic). L’ancien joueur du Talleres donne maintenant sa priorité à Olimpo de Bahia Blanca.

         Osvaldo Piazza est à Cordoba. L’ex-joueur et entraîneur devrait définir avec Carlos Grange ses fonctions au sein du club.

¯

Vendredi 28 juillet 2006

         Marcelo Penta ne viendra pas non plus. Le joueur et le club ne sont pas parvenu à se mettre d’accord sur le montant d’une option d’achat.

¯

Samedi 29 juillet 2006

         Match Amical : Talleres – Atletico Tucuman     1 – 0

         Pendant longtemps, on se demandait si le match contre le Racing allait rester le seul amical de la pré saison. Cette rencontre joué dans la boutique à une semaine du début du championnat aura permis au joueurs de s’étalonner face à une équipe évoluant dans le même championnat. Au-delà de la victoire sur une centre de Claudio "Yerbatero" González relayé par une tête de Sergio Valenti, à la 9e minute de la 1ére mi-temps, on a pu se faire une idée des forces et des faiblesses de l’équipe. Si certains comme Diego Pozo, Lautaro Trullet où Emanuel Giménez semble déjà prêt à affronter les échéances du championnat, d’autres ne se montrèrent que par intermittences comme Cristian Rios. On apprécia également les qualités du jeune Julio Buffarini, qui, rentré au cours de la seconde mi-temps, fut tout prêt de doubler la mise.

         Composition du Talleres : Diego Pozo – Lautaro Trullet, Joel Barbosa, Javier Malagueño, Mauricio Mazzetti – Mauro Algecira, Emanuel Giménez, Cristian Rios – Gonzalo Bustamante - Claudio González (Julio Buffarini, 55e), Sergio Valenti (Ramiro Moreyra, 55e).

         La rencontre s’est jouée en deux mi-temps de 40 minutes. Après la rencontre, les réserves des deux clubs se sont rencontrés (en 2 x 30 minutes) et se sont séparés sur un score nul sans but.

         Composition du Talleres (Réserves): Silvio Dulcich – Darío Rivadero, Juan Cruz Gill, Daniel Mustafá, Leonardo Baroni – Cristian Devalis, Iván Dragojevich, Damián Felicia – Federico Bongioanni – Julio Buffarini (Ramiro Moreyra, 30e), Eugenio Klein.

         Il y avait 1.200 spectateurs qui ont réservé un accueil plutôt “chaud” à Claudio Sarría et Adrián Ávalos, ex- joueurs du Talleres, mais surtout à "Bocón" Torres, ex-joueur du Belgrano.

¯

Dimanche 30 juillet 2006

         Interview d’Emanuel Giménez au Matin de Cordoba:

“J’ai encore des choses à améliorer au niveau personnel, parce que lors du match amical contre Tucuman, je me suis parfois montré imprécis, mais je sais que j’arriverais à mon meilleur niveau”

Que reste-t-il à améliorer au niveau de l’équipe  ? 

“Nous avons des périodes de bon jeu, mais il nous reste à maintenir le rythme. Il reste à être plus tranquille quand nous sommes en possession de la balle, parce que nous avons trop couru et nous avons eu du mal à récupérer”

Comment voyez-vous l’avenir à cinq jours du début du championnat  ?

“Bien, nous allons continuer à nous améliorer. Nous devons encore plus nous détendre par rapport à la pré-saison, pour développer notre jeu. Il est important de commencer sur une bonne note.”

Préférez-vous jouer comme seul récupérateur central ou à deux  ?

“Je peux m’adapter aux deux systèmes. Je suis là pour aider sur le terrain. Seul ou à deux, j’espère que mon apport serve à améliorer l’équipe.” ...

Qu’est-ce qui t’a le plus étonné lors de ton retour au Talleres ?

“Bien que je ne suis parti qu’une seule année à Rafaela, ce qui me marque le plus est l’environnement du Talleres. En jouant dans un autre club, j’ai pu me rendre compte de ce qui faisait la grandeur du Talleres. Quand je l’ai rencontré l’année dernière, j’ai eu une sensation que je n’avais jamais eu, Mais maintenant, j’ai la chance et la responsabilité de défendre ses couleurs.”

¯

Lundi 31 juillet 2006

         La piste Marcelo Penta close, Le club pourrait se tourner vers Agustin Correa, un jeune de 20 ans du Vélez Sarsfield, qui a déjà évolué en équipe première. Dans les derniers jours, il a marqué un but dans un match amical contre Moron. Il serait l’alternative à Cristian Rios au poste de milieu latéral gauche.

         Les dettes passées du Talleres (faillite, dettes de la saison passée et redevance semestrielle de la gérance) continuent à empoisonner la vie administrative du club. Audiences au tribunal, groupes guettant la moindre défaillance et presse relayant de façon partisane ces problèmes rythment le quotidien de Carlos Granero. Le club doit présenter ce jour un plan pour apurer une dette de 137.000 pesos envers des joueurs ayant appartenu à l’équipe la saison passé. Si ce règlement n’intervenait pas, le club ne pourrai utiliser ses renforts. Il faudra régler ensuite la somme de 250.000 pesos correspondant à la redevance semestrielle.

¯

Mardi 1er août 2006

         L’audience de Dosseti devant le tribunal n’a pas apporté d’informations supplémentaires sur les raisons de la faillite. L’ancien président s’est défendu d’en être responsable. Interrogé sur la part de Carlos Granero, son ancien collaborateur, il est resté évasif.

         Marcos Argüello, l’ancien gardien du Talleres passé à Defensa y Justicia ne disputera pas le premier match du tournoi d’ouverture. Une clause de son contrat l’empêche de faire face à son ancien club.

¯

Mercredi 2 août 2006

         Saporiti a tranché : il emmènera 17 joueurs à Florencio Varela pour la première journée du tournoi d’ouverture. L’équipe devrait se présenter dans la composition suivante : Diego Pozo - Lautaro Trullet, Joel Barbosa, Javier Malagueño, Mauricio Mazzetti – Cristian Devallis, Mauro Algecira, Emanuel Giménez, Cristian Rios - Gonzalo Bustamante - Sergio Valenti. Silvio Dulcich, Juan Cruz Gill, Darío Rivadero, Damián Felicia, Julio Buffarini et Ramiro Moreyra complèteront l’effectif. A noter que Cristian González considéré à court au niveau physique a été écarté et que l’équipe ne disposera que de deux attaquants avec Valenti et Moreyra.

         La Ligue de Football de Cordoba (LCF) a autorisé l’extension du contingent de renforts autorisé de 14 à 16 joueurs.

         Le groupe « La Causa » a organisé une nouvelle manifestation pour demander l’accélération des procédures judiciaires.

¯

Jeudi 3 août 2006

         Les transferts sont arrivés sauf celui de Lautaro Trullet. Le club pourra donc utiliser ses joueurs contre Defensa y Justicia. Les Transferts avaient été bloqués en raison de dettes non réglées envers les joueurs de la saison précédente. La situation est donc redevenue normale. Concernant Lautaro Trullet, on ne connaît, à ce jour, aucun obstacle à sa qualification.

¯

Vendredi 4 août 2006

         Agustín Correa est le quinzième renfort du Talleres et la direction du club a confirmé que le recrutement se terminerait par celui d’un attaquant.

         Julio Buffarini (17 ans, remplaçant de l’équipe première) et Juan Galarraga (17 ans et titulaire de l’équipe des 20 ans) ont été convoqués en équipe nationale des moins de 20 ans pour jouer trois matches amicaux en Corée du Sud à la fin du mois.

         Lautaro Trullet est qualifié. L’ancien joueur d’Instituto était redevable d’une dette envers le Belgrano. Cette dette réglée, la L.C.F. a reconnu le transfert et le joueur pourra débuter contre Defensa y Justicia.

¯

Samedi 5 août 2006

         Tournoi d’Ouverture (1ere journée) : Defensa y Justicia – Talleres    1 – 0

         Estadio Norberto Tomaghello, 4.000 spectateurs

Defensa y Justicia (1) : César Taborda ; Damián Fernández, Hernán Fernández, Jesús Nievas, Juan Quiroga ; Emiliano Romero (75´ Leandro Zárate), Ricardo Romero, David Vega ; Lucas Godoy (88 ´ Fernando Inda) ; Mario Saccone (84´ Eloy Colombano), Mariano Sabadía. DT: Rubén José Agüero. remplaçants non entrés: Emiliano Olivero, Facundo Fernández.

Talleres de Córdoba (0)  : Diego Pozo ; Lautaro Trullet, Joel Barbosa, Javier Malagueño, Mauricio Mazzetti ; Cristian Devalis (62' Julio Buffarini), Mauro Algecira, Emanuel Jiménez, Cristian Ríos (69´ Darío Rivadero) ; Gonzalo Bustamante; Sergio Valenti (62' Roberto Moreyra). DT: Roberto Marcos Saporiti. remplaçants non entrés: Silvio Dulcich, Juan Cruz Gill.

But : 73' David Vega (DyJ).

Avertissements: Juan Quiroga, Hernán Fernández, Emiliano Romero, Mariano Sabadía (DyJ).

Expulsions: Mauro Algecira (T)(deuxième avertissement), Darío Rivadero (T)(rouge direct).

Arbitre: Daniel Raffa.

         L’espoir d’un résultat positif lors de ce match d’ouverture a été vite déçu. En premier lieu, parce que l’équipe ne présentait un visage assez offensif pour pouvoir l’emporter. Sur le papier, d’abord, où la “T” ne présentait qu’un attaquant. Sur le terrain, ensuite, où l’on vit une équipe emprunté, ne jouant son football que par moments. Son rendement en seconde mi-temps s’est bien entendu ressenti des deux expulsions dont l’équipe. En faisant rentrer les jeunes Buffarini et Moreyra, Saporiti espérait donner plus d’allant à son équipe. L’infantile expulsion d’Algecira allait changer la donne. A ce moment, Defensa y Justicia n’avait encore pris aucun ascendant sur son adversaire, mais avait réussi à l’annihiler par son jeu dur. Gonzalo Bustamante était entouré dès qu’il prenait la balle, les deux Cristian Devallis et Rios ne parvenaient pas à prendre un ascendant décisif sur leurs adversaires et Sergio Valenti était complètement muselé. Face aux attaques de Defensa, le Talleres finit par reculer. La charnière centrale ne se montrait pas rassurante. Dans ces conditions, le but de David Vega serait anecdotique si il ne donnait pas les deux points à l’équipe locale. On apprécia le geste de cet ancien du Talleres qui s’excusa presque de son but victorieux.

¯

Dimanche 6 août 2006

         Retour de Florencia Varela. Emanuel Giménez, meilleur joueur sur le terrain, estime que l’équipe ne méritait pas de revenir les mains vides. La différence ne méritait pas de revenir les mains vides. La différence entre les deux adversaires ne s’est pas fait sentir sur le terrain. “C’était une partie fermée avec très peu d’occasions de but. Nous avons eu un retourné de Valenti en 1ere  mi-temps et un déboulé de Bustamante dans la seconde qui auraient mérité meilleurs sorts. Pour le reste… ».

         Agustin Correa est arrivé. Par ailleurs, à Florencio Varela, Carlos Granero indiquait que le club négociait avec « un attaquant international d’un autre pays sud-américain ». Il s’agirait du vénézuelien Ruberth Morán, récemment libéré d’un club norvégien, mais qui serait également dans le viseur de l’America Cali.

¯

Lundi 7 août 2006

         On s’active pour obtenir le dernier renfort. Outre Ruberth Morán, les négociations ne semblent pas définitivement closes avec Aldo Osorio. Une autre pise mène à Mariano Mignini, attaquant expérimenté ayant évolué entre autres à Chacarita Juniors et Argentinos Juniors.

         Surprise à la reprise de l’entraînement avec la présence d’Andrés Castillo, un milieu Colombien. Selon Victor Binello, adjoint de Saporiti, le joueur serait à l’essai.

         Dario Rivadero, expulsé samedi, suite à la blessure grave de Mariano Sabadia, risque gros. Defensa y Justicia a demandé à l’AFA que la suspension du défenseur du Talleres courre jusqu’au rétablissement de son joueur.

¯

Mardi 8 août 2006

         Les discussions avec Ruberth Morán sont proches d’aboutir. Le joueur a 32 ans, vient de jouer en première division norvégienne et a déjà fait un bref passage dans le football argentin. Roberto Saporiti a commenté qu’avec ce joueur, « tous les postes de l’attaque seraient attribués », mais il n’a pas confirmé que ce serait le dernier renfort. Dans la même interview, il eut par ailleurs quelques affirmations surprenantes :

Quand verront nous votre main sur l’équipe ?

« Bientôt, à la 12e ou la 14e journée… »

Mais le tournoi d’ouverture sera joué ?

« Non. Si c’est lors de la 12e journée, il en restera sept. Si c’est dans la 14e, cinq. »

Et Castillo ?

« On l’a vu, il ne nous intéresse pas. »

         Ateliers SA a payé une partie de la redevance, mais demande à la justice que l’AFA accélère le paiement des droits TV. « Nous n’avons rien touché depuis plus d’un an… » affirmait Carlos Granero.

¯

Mercredi 9 août 2006

         Match d’entraînement: Les “titulaires” remaniés pour faire face aux suspensions d’Algecira et de Rivadero et tenir compte des enseignements du match contre Defensa y Justicia, ont battu une équipe mixte  “réserves + jeunes” par 3 buts (Ceballos, 2; Malagueño, 1) à 2. L’équipe a évolué en 4 – 3 – 1 – 2 délaissant le système à une seule pointe mis en place samedi dernier. Composition des “titulaires” : Diego Pozo – Lautaro Trullet, Joel Barbosa, Javier Malagueño, Mauricio Mazzetti – Damián Felicia, Emanuel Giménez, Agustin Correa – Gonzalo Bustamante – Claudio González, Diego Ceballos.

         Transfert raté. Lucas Favalli avait été recruté en provenance du Racing (Avellaneda). Il n’aura pas convaincu puisqu’il n’est jamais apparu avec l’équipe première et quitterait le club pour rejoindre la Grèce. Il libèrerait en même temps une place de renfort.

¯

Jeudi 10 août 2006

         Saporiti a annoncé la liste des joueurs concernés par la réception de Ben Hur. Outre les “titulaires” du dernier match d’entraînement, s’y ajouteront Silvio Dulcich, Juan Cruz Gill, Iván Dragojevich, Federico Bongioanni et Sergio Valenti.

         Alors que Ruberth Morán devrait être demain à Cordoba pour régler les conditions de son transfert, les dirigeants ont inscrit 3 joueurs sur la liste des joueurs libres de l’AFA, la clôture de cette liste empêchant tout autre renforts après cette date. Pour ces joueurs, aucun accord n’est encore intervenu. Il s’agit du défenseur Daniel Fagiani (ex-Newell’s Old Boys, Boca Juniors, San Lorenzo et Espagne), des avants Victor Piriz Alvès (qui n’a pas encore conclu son transfert à Numancia) et Emanuel Perrone (un ancien du Talleres évoluant actuellement en Grèce).

         Mauro Algecira a été sanctionné par l’AFA d’un match de suspension suite à son expulsion face à Defensa y Justicia. Dario Rivadero est suspendu à titre conservatoire en attendant un rapport médical concernant la blessure Mariano Sabadia.

¯

Samedi 12 août 2006

         Tournoi d’Ouverture (2e journée) : Talleres – Sportivo Ben Hur     1 – 0

Estadio Córdoba – 15.000 spectateurs

Talleres de Córdoba (1) : Diego Pozo – Lautaro Trullet, Joel Barbosa, Javier Malagueño, Mauricio Mazzetti – Damián Felicia, Emanuel Giménez (20` Iván Dragojevich), Agustín Correa – Gonzalo Bustamante (74' Federico Bongioanni) – Claudio González (71' Sergio Valenti), Diego Ceballos. DT: Roberto Saporiti. remplaçants non entrés:  Silvio Dulcich, Juan Cruz Gill.

Sportivo Ben Hur (0) : Daniel Bertoya - Juan Otal, José María Paz, Facundo Rodríguez – Cristian Vella (61' Lucas Lorenzatti), Sergio Zanabria, Fernando Sánchez (65' Miguel Monay), Andrés Romero – Ramón Fernández (69' Mariano Echague) – Emerson Panigutti, Claudio Bustos. DT: Carlos Ranalli. remplaçants non entrés:  Diego Aguiar, Cristian Campozano.

But : (55') Damián Felicia (T).

Avertissements: Ceballos, Dragojevich, Trullet (T), Vella, Sánchez (BH).

Arbitre: Pablo Giménez.

         Une victoire nécessaire face à un adversaire de moindre rang. Mais combien elle fut difficile à obtenir. La première mi-temps, surtout où la défense du Talleres se montra très fébrile, en particulier le jeune Mazzetti. Heureusement, Javier Malagueño veillait le plus souvent et faisait ce qu’il faut pour s’en sortir. Beaucoup d’imprécisions également en attaque et peu de ballons exploitables pour les avants. La victoire méritée est venue de la droite par l’axe Trullet – Felicia, et c’est ce dernier qui démêla la situation par une reprise des 25 mètres que le gardien adverse n’a pas pu parer. Le héros du jour, Damián Felicia, ne figurait pas sur la liste des joueurs à conserver en fin de saison dernière. Il ne figurait pas non plus parmi les “titulaires” lors des précédentes sorties du club. Un retournement qu’il a dû apprécier.

         On déplorera toutefois la blessure d’Emanuel Giménez dès la 20e minute. Après sa sortie, Ben Hur s’enhardit et tenta très souvent de percer la défense adverse. Mais l’engagement de tous et l’insistance a permis d’obtenir et de conserver ce résultat.

         Mauricio Mazzetti vient avec cette partie d’accomplir son deuxième match comme titulaire. Né le 18 juin 1986, à Cordoba, il vient juste d’avoir 20 ans. Auparavant, il évoluait dans les équipes jeunes du Talleres après un court intermède à San Lorenzo de Las Flores. Interrogé sur ses performances, il reconnaissait sa fébrilité initiale, mais son activité sur le terrain compensait quelque peu ses errements. Une activité qui démontre sa bonne condition physique. Mais Leonardo Baroni, qui a accompli ses trois matches de suspension, pourra réintégrer l’équipe dès le prochain match. A moins que Saporiti ne lui préfère ce jeune qui ne demande qu’à progresser.

¯

Lundi 14 août 2006

         Celui qui, il y a une semaine, semblait si proche du Talleres, a échoué sur la dernière marche. Ruberth Morán avait annoncé son arrivée pour ce week-end, mais, en chemin (on dit à l’aéroport de Caracas), il aurait reçu une autre proposition du Deportivo Cúcuta de Colombia. Les dirigeants du club se tourne maintenant vers les deux seuls possibilités qui leurs restent: Victor Piriz Alvès et Emanuel Perrone.

         Fabian Carrizo, ancien milieu de Boca juniors et d’Huracán, renforcera l’équipe technique des équipes de jeunes. Il sera plus spécialement chargé avec Roberto Oste de l’entraînement et du suivi des équipes évoluant en AFA.

¯

Mardi 15 août 2006

         Victor Piriz Alvès est le seul joueur avec qui le Talleres poursuit des discussions. On est encore loin d’un accord, mais celui-ci est actuellement sans club et sans autre offre, ce qui pourrait lui faire baisser ses prétentions. L’uruguayen a aujourd’hui 26 ans. Il avait rejoint le Talleres lors de la saison 2003-04 après seulement 1 an et demi passé dans le football professionnel (à Tacuarembo (Uruguay) et à l’Internacional Porto Alegre). A Cordoba, il laissera un souvenir mitigé en raison d’une fin de saison où on lui reprochera un rendement insuffisant. Le Talleres redescendait en seconde division, à l’issue de la saison. Piriz Alvès continuait lui dans le football argentin, à Argentinos Juniors, Banfield et Arsenal. Les deux parties devront se mettre rapidement d’accord, car l’AFA a fixé au 20 août la date limite pour de nouvelles incorporations.

         Emanuel Giménez, blessé lors du match contre Ben Hur, ne sera pas rétabli pour affronter Ferro lundi prochain.

¯

Jeudi 17 août 2006

         Match d’entraînement : Saporiti a procédé à quelques changements dans son équipe “première” pour tenir compte des absences et des retours lors du prochain match. Ainsi, Baroni, qui a purgé ses trois matches de suspension, remplaçait le jeune Mazzetti. Les joueurs blessés contre Ben Hur, Giménez et Ceballos, avaient cédés leurs places respectivement à Algecira et Valenti. Affrontant l’équipe “première” évoluant en Ligue de Cordoba, le score du match fut sans appel : 3 – 0, avec des buts de Valenti, Felicia et Bustamante. La blessure de Ceballos, touché au genou droit, ne devrait toutefois pas être trop grave et on espère que l’attaquant tiendra sa place lundi prochain. Composition des “titulaires” : Diego Pozo – Lautaro Trullet, Joel Barbosa, Javier Malagueño, Leonardo Baroni – Damián Felicia, Mauro Algecira, Agustin Correa – Gonzalo Bustamante – Claudio González, Sergio Valenti.

¯

Samedi 19 août 2006

         Saporiti a emmené avec lui 18 joueurs à Buenos Aires pour affronter Ferro, soit deux de plus que pourra en comprendre la feuille de match. Une précaution dicté par les multiples blessures légères dont on souffert ses joueurs le week-end précédant et le manque de préparation de certains. Outre les onze titulaires du match d’entraînement de jeudi, l’entraîneur a fait appel à Silvio Dulcich, Juan Cruz Gill, Daniel Mustafá, Cristian Devallis, Iván Dragojevich, Federico Bongioanni et Diego Ceballos. Ce dernier devrait être titularisé dès le départ aux côtés de Claudio González.

¯

Lundi 21 août 2006

Tournoi d’Ouverture (3e journée) : Ferro Carril Oeste – Talleres     1 – 2

Estadio Ricardo Etcheverry

Ferro Carril Oeste (1) : Alejandro Migliardi – Agustín De La Canal, Federico Fazio, Maximiliano Cuberas, Lucas Pagano – Mariano Barale, Matías Carabajal (90', Franco Dalmao), Vicente Monje – Ezequiel Petrovelli (88', Gastón Magnetti) – Mariano Chirumbolo, Damián Akerman. DT: Rodolfo Pereyra.

 Talleres de Córdoba (2) : Diego Pozo - Lautaro Trullet, Joel Barbosa, Javier Malagueño, Leo Baroni - Damián Felicia (81', Juan Cruz Gill), Mauro Algecira, Agustín Correa (74', Iván Dragojevich) – Gonzalo Bustamante – Diego Ceballos, Claudio González (61', Sergio Valenti). DT: Roberto Marcos Saporiti.

Buts : (51') Damián Akerman (F), (64') Sergio Valenti (T), (90') Diego Ceballos (T).

Avertissements : (22') Agustín Correa (T), (45') Mariano Barale(F), (60') Maximiliano Cuberas (F).

Arbitre: Saúl Laverni.

         Après une première mi-temps ennuyeuse où les deux équipes s’observèrent plus qu’ils ne montrèrent d’envie de gagner ce match, la seconde fut beaucoup plus animée. Le club local prenait alors un avantage mérité sur un tir lointain d’Akerman. Ferrocarril Oeste aurait déjà pu marqué à la 12e minute de la première mi-temps sur la seule action tranchante de cette période. Mais une détente de Pozo et le montant droit en décidèrent autrement. Pour le Talleres, tout changea vraiment lorsque Valenti remplaça Claudio González. Il ne fallu que trois minutes à Valenti pour rentrer dans le jeu. Sur un centre millimétré de Trullet, il plaçait une tête imparable et égalisait. A partir de ce moment, le Talleres se rapprochait plus franchement des buts adverses. Pourtant, la réussite semblait les fuir et ce n’est que lorsque tout le monde pensait à un partage des points que la situation basculait. Bustamante obtenait un coup franc qu’il servait au premier poteau. Avant que le gardien adverse n’intervienne, Diego Ceballos récupérait le ballon et marquait. Une victoire surprise, mais importante parce qu’elle replace le Talleres dans les premières places du championnat.

         Commentaires :

Diego Ceballos: “On m’a donné le but, et le plus important, c’est qu’il ait servi à gagner”

         Sergio Valenti : “Le centre de Lautaro m’est parvenu idéalement et j’ai pu placer la balle loin du gardien. Nous avons ensuite plusieurs occasions qui justifient la victoire.”

         Diego Pozo: “Le Talleres a produit un meilleur jeu et a mérité sa victoire. L’équipe a su réagir après le but adverse et on a commencé à voir le travail accompli”.

         Il y en a un qui n’a pas apprécié les choix de Saporiti : Claudio González. L’avant, au moment de sa sortie a récupéré une bouteille d’eau avant de la jeter vers le banc. Simple geste d’humeur ou réel désaccord entre le joueur et son entraîneur ?

         Où en est le transfert de Victor Piriz Alvès ? Peu de nouvelles. Certains affirment que le contrat est déjà signé et que la visite médicale aurait lieu demain à l’AFA.

¯

Mardi 22 août 2006

         Le comité exécutif de l’AFA a décidé d’accorder un délai au Talleres jusqu’à vendredi pour finaliser le contrat de Victor Piriz Alvès. Les délais semblent le fait du propriétaire de son contrat, Roberto Gorosito, qui espérait faire une opération plus juteuse en le proposant à un club d’Arabie Saoudite.

         Carlos Granero n’apprécie pas la façon dont la presse de Cordoba relate les “retards” de paiement de la redevance. Il confirme que tout a été fait en accord avec la justice. Il est vrai que certains espère l’annulation de la concession qui court jusqu’en 2014, pour récupérer le club à moindre frais.

         On en sait un peu plus du projet de développement du club proposé par Granero et l’A.S. Saint Etienne. La majorité des investissements concerneront les équipes de jeunes, mais tout sera réalisé avec l’appui de sponsors importants. La Boutique, le stade du club, serait rénové. Les sanitaires seraient refaits et on construirait des logements pour y installer le centre de formation. Le siège y serait également déménagé (cette dernière information sera contredite par des dirigeants du club dès le lendemain) et on louerait l’immeuble actuel. Sur le terrain libre de l’entrée, on en profiterait pour installer un centre commercial. Enfin, concernant “la propriété” (une plaine de jeux largement en friches à l’heure actuelle), on construirait de nouveaux terrains en attendant de considérer la construction d’un nouveau stade pour l’équipe première.

¯

Mercredi 23 août 2006

         Les joueurs ont repris l’entraînement à la boutique. Damián Felicia, blessé lundi lors du match contre Ferro, a déjà récupéré. Ce n’est pas le cas d’Emanuel Giménez dont on évaluera sa capacité à jouer lundi prochain, dans la semaine. Autre absent, Diego Ceballos qui s’est absenté en raison d’un problème familial.

¯

Jeudi 24 août 2006

         Le comité de discipline de l’AFA n’a pas été tendre avec Dario Rivadero et lui a infligé une suspension de 16 matches. Ce n’est pas un record puisque le milieu de Belgrano, Reartes, avait auparavant écopé de 20 matches, mais pour une agression sur un arbitre assistant. Le comité de discipline a adopté une position dure en raison de la gravité de la blessure dont souffre le joueur de Defensa y Justicia. Dans ces conditions, le joueur du Talleres ne pourra reprendre la compétition avant la 18e journée contre San Martin de Tucuman, le premier week-end de décembre.

¯

Vendredi 25 août 2006

         Match d’entraînement: L’équipe des “titulaires” a gagné 2 à 0 face à la première locale. Les buts ont été marqués par Leonardo Baroni et Agustin Correa. Composition des “titulaires”: Diego Pozo – Lautaro Trullet, Joel Barbosa, Javier Malagueño, Leonardo Baroni – Damián Felicia, Mauro Algecira, Agustín Correa – Gonzalo Bustamante – Claudio González (puis Diego Ceballos), Sergio Valenti.

         Roberto Saporiti a commenté les performances de l’équipe sur les premiers matches: “L’équipe... n’a pas encore atteint le niveau que nous attendons. Dans le premier match avec Defensa y Justicia, nous jouons mal. Devant Ben Hur, nous nous sommes réglés et nous avons eu quelques bons passages. Contre Ferro, nous jouons mal en première mi-temps, avant d’effectuer une bonne seconde mi-temps. On ne pourra faire une analyse sérieuse qu’à la dixième ou douzième journée, mais je constate que les autres équipes sont dans la même situation que nous. Il n’est encore apparu aucune équipe de la valeur de celle de Godoy Cruz et de Nueva Chicago de l’an passé.”

¯

Samedi 26 août 2006

         Roberto Saporiti a communiqué la liste des seize joueurs appelés à rencontrer Chacarita Juniors lundi. La liste ne comprend pas Claudio González. Une mise à l’écart qui pourrait avoir deux raisons. Son geste “impulsif” quand il a été remplacé lors du dernier match, en est une, bien que Saporiti démente l’avoir pris en considération. Son manque de préparation est l’autre: le joueur, à son arrivée, n’avait plus joué depuis plus d’un an suite à une blessure. Outre l’équipe des “titulaires” du dernier entraînement, le gardien Silvio Dulcich, le défenseur Juan Cruz Gill, les milieux Iván Dragojevich, Federico Bongioanni et Eugenio Klein complèteront la liste.

¯

Lundi 28 août 2006

Tournoi d’Ouverture (4e journée) : Talleres – Chacarita Juniors               1 – 1

Estadio Córdoba. 20.000 spectateurs

Talleres de Córdoba (1) : Diego Pozo – Lautaro Trullet, Joel Barbosa, Javier Malagueño, Leonardo Baroni – Damián Felicia (84', Eugenio Klein), Mauro Algecira, Agustín Correa (70', Iván Dragojevich) – Gonzalo Bustamante (70', Federico Bongioanni) – Sergio Valenti, Diego Ceballos. remplaçants non entrés: Silvio Dulcich, Juan Cruz Gill. DT: Roberto Marcos Saporiti.

Chacarita Juniors (1) : Martín Bernacchia – Pablo Aguilar, Víctor Molina, Luciano Precone, Emiliano Yocco – Diego Romano, Omar Gallardo (79', Carlos Ciavarelli), Daniel Pereira, Ramiro Leone – Matías Alustiza (87', Pablo López), Javier Toledo (57' Mariano Martínez). remplaçants non entrés: Rodrigo Llinas, Maximiliano Castano. DT: Héctor Rivoira.

buts : (34') Diego Ceballos (T); (36') Ramiro Leone (CH).

Avertissements: Damián Felicia, Sergio Valenti, Diego Ceballos, Lautaro Trullet (T), Matías Alustiza, Daniel Pereira, Pablo Aguilar, Luciano Preccone (CH).

Arbitre: Carlos Maglio.

         On attendait avec impatience ce match contre un adversaire d’un autre calibre que ceux qui lui était proposé lors des premiers matches et l’on a été déçu. Non que ce match fut franchement insipide, mais on attendait que des prétendants à la montée se livre à un duel plus inspiré. Le score final de 1 à 1 reflète bien les tentatives timides des deux équipes. Le match s’est joué en 3 minutes. A la 34e minute, un but opportuniste de Ceballos donnait l’avantage au Talleres, et trois minutes plus tard, le remuant Leone récupérait une balle dans le dos de Felicia et profitait d’un Trullet étrangement passif pour égaliser. La seconde mi-temps aurait pu changer la donne, les locaux se montrant plus pressants. Tour à tour, Agustin Correa, Sergio Valenti et Diego Ceballos eurent le but de la victoire au bout des pieds, mais sans résultat. Le principal problème du Talleres restant celui de la construction du jeu offensif, souvent trop défaillant pour inquiéter leurs adversaires. Une occasion de prendre seul la tête du championnat est passée.

         Carlos Granero a confirmé qu’il a bien réglé le solde de la redevance semestrielle. Concernant les projets de redéploiement des propriétés du club, il a apporté quelques précisions. “La Boutique” sera bien un espace consacré aux divisions inférieures mais servira également à l’entraînement des professionnels. Le siège de la rue Rosario de Santa Fe serait transformé en un gymnase et les services administratifs transférés dans un autre lieu probablement loué. On conclura pour l’occasion un accord avec une société spécialisée dans le management “qui ne sera pas française mais argentine”.

         Roberto Saporiti a reçu une offre d’un club mexicain, auquel il n’a l’intention de donner suite. De 1997 à 2003, il a entraîné les clubs mexicains suivants: Celaya, Pumas (Unam), Universidad Autónoma de Guadalajara, Atlante, Gavilanes et, a eu une dernière expérience en 2004/05, avec Puebla.

¯

Mercredi 30 août 2006

         Reprise de l’entraînement. Dans l’optique de préparer la rencontre face à Aldosivi (Mar del Plata) de dimanche prochain. Claudio González, qui a reçu un coup au genou gauche, n’en sera pas. Par contre, on espère pouvoir récupérer Emanuel Giménez, qui a repris l’entraînement avec un programme spécial sans toutefois ressentir de douleurs.

         On reparle de Victor Piriz Alvès. Il avait rejoint, il y a quelques jours, l’Arabie Saoudite pour effectuer un essai à la demande de son propriétaire. Malgré qu’il soit couronné de succès, l’essai ne sera pas transformé. Le joueur ne tenant pas à jouer dans un pays où il ne maîtrise ni les coutumes, ni la langue. Il revient aujourd’hui en Argentine.

         Carlos Granero a demandé officiellement, à la justice, le versement des droits TV. Le club qui n’a pas reçu les droits de cette saison mais également ceux de la saison précédente, se trouve dans une situation financière difficile. Le montant de ces droits s’élèverait à environ 700.000 pesos, dont un tiers viendrait en remboursement des dettes de la faillite.

¯

Jeudi 31 août 2006

         Match d’entraînement : Saporiti n’aura procédé qu’à un seul changement dans l’équipe des “titulaires” par rapport à celle alignée contre Chacarita. Iván Dragojevich a remplacé Damián Felicia. La sortie de ce dernier peut surprendre car il n’avait pas démérité jusqu’ici, mais Saporiti a affirmé qu’il ne s’agissait que d’un essai: “Damián n’est pas encore sorti, je voulais juste voir parce que c’est une zone où je dispose de beaucoup de concurrence”. Le match s’est déroulé sur une soixantaine de minutes. Les “titulaires” étaient opposés aux 18 ans quelque peu renforcés (Felicia entre autres) et s’est terminé sur un score nul, 0 à 0. Composition des titulaires: Pozo – Trullet, Barbosa, Malagueño, Baroni – Algecira, Dragojevich, Correa – Bustamante – Valenti, Ceballos.

¯

Vendredi 1er septembre 2006

         Dragojevich remplacera finalement Felicia à Mar del Plata. Saporiti a décidé de faire confiance à l’équipe entrevue à l’entraînement. Dragojevich tiendra le poste de milieu récupérateur central tandis qu’Algecira passera à droite. Les remplaçants convoqués le gardien Silvio Dulcich, le défenseur Juan Cruz Gill, les milieux Cristian Devallis et Damián Felicia et un joueur au profil plus offensif, Eugenio Klein.

         Le roman de Victor Piriz Alvès n’est peut-être pas fini. Le propriétaire de ses droits a déclaré que l’incorporation de l’uruguayen ne « dépend que du Talleres ».

¯

Dimanche 3 septembre 2006

         Tournoi d’Ouverture (5e journée) : Aldosivi (Mar del Plata) – Talleres     3 – 2

         Estadio José María Minella. 5.000 spectateurs.

Aldosivi de Mar del Plata (3) : Joaquín Irigoytia – Oreja, Solaberrieta, Cajaravilla, Reano – Vismara, Añaños, Caffasso (79', D. Martínez) - Elvio Martínez - Abalos (62', J. Torres), Ferrer (86', J. Carli). remplaçants non entrés: G. Álvarez, Leclercq. DT: Dalcio Giovagnoli.

Talleres de Córdoba (2) : Pozzo - Trullet, Barbosa (59', Eugenio Klein), Malagueño, Baroni - Algecira (43', Cristian Devallis), Iván Dragojevich, Correa - Bustamante (37, Damián Felicia) – Valenti, Ceballos. remplaçants non entrés: S. Dulcich y Juan Cruz Gill. DT: Roberto Marcos Saporiti.

Buts : (45'), (45' +4' sp), (59') Rubén Darío Ferrer (A); (19') Agustín Correa, (65') Diego Ceballos (T)

Avertissements: Añaños y Vismara (A). Expulsion: (90’) Trullet (T).

Arbitre: Cristian Faraoni.

         Deux fautes d’inattention et un match bascule. Il ne faut pas se tromper, le Talleres a presque joué son meilleur match depuis le début de la saison. La première mi-temps surtout fut à sens unique, les visiteurs ont multiplié les attaques et ont logiquement pris l’avantage par Correa. Mais c’est également par ce côté qu’est venu le danger. L’axe Correa-Baroni n’a pas su endiguer les attaques de Elvio Martinez et de Ferrer, plus en jambes que l’ensemble de leurs coéquipiers. Un coup franc alors qu’approchait la mi-temps et un penalty accordé généreusement par l’arbitre sur une simulation d’Abalos devant Pozo changeait la donne. En seconde mi-temps, le Talleres réagissait mais trop mollement. La sortie de Bustamante en cours de première mi-temps allaient peser. Le joueur, chargé d’alimenter en ballons les attaquants, n’était plus là et on était passé à un schéma en 4-4-2 peu efficace. Le troisième but de Ferrer, en totale réussite, força Saporiti à modifier son équipe. Il retira un arrière pour engager sa dernière cartouche offensive et tout de suite, le rendement de l’équipe s’en ressentit. Six minutes plus tard, Eugenio Klein offrait un ballon à Diego Ceballos qui permettait au Talleres de revenir dans la partie. Ils continuaient à pousser pour obtenir au moins le nul, mais rien n’y fit. L’arbitre lors de cette partie se fit remarquer par des décisions douteuses, se tenant souvent très loin des actions. Ainsi, outre le penalty accordé généreusement à Aldosivi, il en oublia au moins deux autres (un pour chaque camp). Chez l’adversaire, outre le Hat-trick de Ferrer, on remarquera la performance du meneur de jeu Elvio Martinez, un ancien du Talleres qui ne s’était jamais montré autant à son avantage lorsqu’il évoluait dans les rangs albiazul.

         Commentaires :

         Diego Ceballos : « C’est toujours bon de marquer, mais cela ne sert à rien si nous ne gagnons pas. Mais, au moins, nous sommes aller de l’avant pendant toute la rencontre. »

         Diego Pozo : (sur la question du penalty) « Je suis allé au devant du ballon, et Abalos s’est jeté avant que nous nous croisions. Les images télévisuelles prouveront que j’ai raison. »

         Agustin Correa : « Nous n’avons pas mérité de perdre. Nous avons eu beaucoup de situations pour égaler et, à mon avis, nous aurions dû rester avec un point. Nous contrôlons la première mi-temps, mais nous nous endormons pendant deux minutes et nous terminons le match en le regrettant. »

         Roberto Saporiti : (sur la sortie de Bustamante) « J’ai vu que Gonzalo était nerveux et devisait de façon permanente avec l’arbitre. A tout moment, il pouvait nous laisser à 10 sur le terrain. Cela a été la seule raison. »

¯

Lundi 4 septembre 2006

         Roberto Saporiti ne disposera pas, pour affronter Olimpo dimanche prochain, de Lautaro Trullet, expulsé contre Aldosivi, mais également de Mauro Algecira qui souffre d’une déchirure qui lui imposera un repos de 15 à 20 jours minimum. Par contre, Emanuel Giménez est de nouveau opérationnel. Il a reçu le feu vert de l’encadrement médical du club et devrait reprendre l’entraînement commun cette semaine.

         Les choix tactiques de Saporiti semblent faire débat au sein même des dirigeants du Talleres. Si Granero lui a renouvelé sa confiance, on se demande tout de même où il veut en venir. L’entraîneur réaffirme constamment sa dette envers le club, mais de quelle dette parle-t-il. De celle de l’échec de 1978 où de celle du milieu des années 90 où il entraîna le club en seconde division. Où, est-ce celle de l’échec de la montée de l’année dernière. De toute façon ses choix surprennent. Il affirmait en fin de saison dernière que les priorités de son recrutement serait de conserver certains joueurs (Martin Cabrera ou Luciano Leguizamon notamment) et on se retrouve aujourd’hui avec une équipe dont le seul titulaire de l’année précédente est Javier Malagueño. On attendait une équipe qui se batte en vue de la montée dès le début du championnat et il annonce qu’il faudra attendre 12 ou 14 matches avant que l’on voit son équipe. Dimanche, il a ait appel à trois systèmes de jeu différents au fil des changements. Au-delà des raisons légitimes qui ont poussé à la sortie de Bustamante, une autre gestion était possible. La rentrée d’Eugenio Klein, poste pour poste, aurait sûrement été plus profitable, préservant un système qui fonctionnait bien jusque là. Avec cette défaite, le Talleres a plongé au classement, même si il reste à trois points du leader.

¯

Mardi 5 septembre 2006

         Deux retours et une absence ont marqué la séance d’entraînement de ce jour. C’est tout d’abord, Emanuel Giménez, remis de ses blessures, qui prétend à nouveau à une place de titulaire, d’autant que Saporiti devra se passer d’Algecira, blessé à son tour contre Aldosivi, lors des prochains matches. Autre revenant, le jeune défenseur Fernando Godoy semble remis des problèmes psychiques qui l’ont éloigné quelque temps des terrains. Mais l’absence de Saporiti, lui-même, posait bien d’autres questions. On évoquait du côté de l’encadrement des problèmes de vol depuis Buenos Aires, mais également une visite ophtalmologique sans bien savoir. Cette absence fut d’autant remarquée qu’elle survient après que Granero ait montré quelques signes d’impatience, voire de désaccord après la défaite contre Aldosivi.

         Le roman de Piriz Alvès continue. Le propriétaire de ses droits, Gorosito, était à Cordoba pour de nouveau proposer son joueur au Talleres. Les positions des deux camps ne semblaient pas s’être rapproché. Gorosito évoquait un prêt jusqu’en décembre, alors que Granero entendait que le joueur s’engage au moins jusqu’en juin. De plus, les questions salariales étaient loin d’être réglées. Si, malgré tout, tout le monde arrivait à se mettre d’accord, quelles seraient les possibilités de qualification du joueur ? Les délais accordés par l’AFA sont largement dépassés. On évoquait qu’un précontrat en blanc avait été déposé en temps et heure, mais on ne confirmait pas la légalité de la procédure du coté de la fédération.

¯

Mercredi 6 septembre 2006

         Silvio Carrario, aujourd’hui à Olimpo, adversaire du prochain week-end, fait partie de ces joueurs acquis à vie à la cause d’un club. Une caractéristique qui devient, malgré tout, de plus en plus rare. Silvio est apparu au Talleres lors de la saison 1994-95, où il a intégré l’équipe première sous la direction de Daniel Willington puis de Roberto Saporiti. Pendant la période des transferts, il a tout fait pou revenir, sans succès.

Comment ont été les rapports avec Saporiti avant que ne commence le tournoi d’ouverture ?

« Nous ne nous sommes pas beaucoup parlé. En réalité, j’ai pris l’initiative d’essayer de parler avec les dirigeants du Talleres. J’ai d’abord contacté « Pichi » (Antonio Fauro) qui m’a dit que les postes d’avants étaient pourvus. Je n’ai eu aucun contact avec Granero, mais il n’a jamais été facile d’accès. A la fin, j’ai appelé Saporiti qui m’a dit qu’il ne comptait pas sur moi… »

…Aimerais-tu porter le maillot albiazul une fois avant la retraite ?

« C’est très clair. J’ai toujours le désir de revenir au club. »

As-tu vu un match du Talleres à la télévision depuis le début du tournoi d’ouverture ?

« Une partie du match contre Chacarita. Mais… non seulement le Talleres mérite d’être en première division, mais Cordoba devrait avoir deux ou trois représentant dans ce tournoi. »

¯

Jeudi 7 septembre 2006

         C’est fait. Victor Piriz Alvès est le dernier renfort du Talleres. Le joueur a été offert en prêt jusqu’en juin avec une option d’achat d’un montant de 750.000 dollars pour 50% de ses droits. Si toutefois un autre club manifestait entre temps son intention d’acheter le joueur, il devrait partir si le Talleres n’usait pas de sa priorité d’achat. Victor Piriz Alvès est né le 22 juin 1980, à Artigas (Uruguay). Il a d’abord évolué dans son pays natal avant de rejoindre le Talleres, alors en 1ere division, pour la saison 2003-04 (34 matches, 10 buts). Depuis, il avait évolué à Argentinos Juniors (2004/17 matches, 3 buts), Banfield (2005/11 matches, 1 but) et Arsenal (2005-06/24 matches, 4 buts).

         Match d’entraînement : Saporiti hésite encore. Les « titulaires » affrontait les remplaçants pour une rencontre où le technicien a jaugé deux schémas différents. En 1ere mi-temps, il alignait un 3-4-1-2, assez proche de ses choix de la saison passée. Devant Pozo, évoluait trois défenseurs : Malagueño comme libero et deux stoppeurs, Gill et Baroni. Au milieu, Devallis prenait le couloir droit et Correa le gauche aux côtés de deux récupérateurs, Giménez et Dragojevich. Devant, Bustamante était chargé d’alimenter en ballons les deux attaquants Ceballos et Valenti. Cette composition gagna par 2 à 0 sur deux buts de Ceballos. En seconde mi-temps, on revint à un schéma plus classique en réintégrant Barbosa dans la défense et en éliminant Devallis au milieu, Giménez prenant dès lors le couloir droit. Les « titulaires » remportait également cette période par deux buts (Bustamante et Valenti) à un.

         La commission de discipline n’a donné qu’un match de suspension à Lautaro Trullet, expulsé contre Aldosivi. Il sera donc opérationnel dès le match contre Tiro Federal (Rosario).

¯

Vendredi 8 septembre 2006

         Saporiti a tranché. Il effectuera trois changements contre Olimpo. Outre le retour de Giménez, il fera rentrer Juan Cruz Gill à la place de Lautaro Trullet, suspendu, et Damián Felicia à celle de Mauro Algecira, blessé. Ce match verra également le retour du défenseur Daniel Mustafá et du meneur de jeu Federico Bongioanni sur le banc.

         Il n’a pourtant joué que deux matches et son retour est attendue comme celui du messie. Emanuel Giménez est devenu un des piliers incontournable de cette équipe. En passant un an à l’Atlético Rafaela, le joueur semble avoir acquis un mental qui en fait un leader pour toute l’équipe. Gros travailleur, il reconnaît que « la pression qui existe au Talleres fait qu’il est plus compliqué de jouer pour cette équipe que pour une autre », mais « qu’il mesure aujourd’hui la chance qu’il a de jouer pour un grand club ». Espérons que son rétablissement coïncidera avec une amélioration de la qualité de jeu proposée.

¯

Samedi 9 septembre 2006

         L’adversaire de demain, Olimpo de Bahia Blanca, présentera plusieurs joueurs ayant évolué au Talleres. Outre Silvio Carrario, dont nous avons déjà parlé, nous verrons le gardien Marcos Gutiérrez, qui défendait les cages de la « T » en 2002-03 et 2003-04 et surtout le milieu droit Martin Cabrera, meilleur joueur du dernier tournoi de clôture et qui fut longtemps présenté comme une des priorités de Saporiti pour cette saison.

         Victor Piriz Alvès a déjà repris l’entraînement et sera demain au stade pour soutenir ses nouveaux partenaires.

¯

Dimanche 10 septembre 2006

         Tournoi d’Ouverture (6e journée) : Talleres – Olimpo de Bahia Blanca    1 – 1

         Estadio Córdoba. 15.000 spectateurs

Talleres de Córdoba (1) : Diego Pozo - Juan Cruz Gill, Joel Barbosa, Javier Malagueño, Leo Baroni - Damián Felicia (76', Iván Dragojevich), Emanuel Giménez, Agustín Correa - Gonzalo Bustamante (73', Federico Bongioanni) - Sergio Valenti (46', Eugenio Klein), Diego Ceballos. DT: Roberto Marcos Saporiti.

Olimpo de Bahia Blanca (1) : Marcos Gutiérrez - Leandro Fleitas (68', Iván Dragojevich), Matías Villavicencio, José María Basanta, Sergio Escudero – Martín Cabrera, Pablo Monsalvo, Martín Wagner (62', David Ramírez), Federico García (60', Franco Quiroga) - Silvio Carrario, Ismael Blanco. DT: Leonardo Madelón.

Buts : (42') Diego Ceballos (T); (88') Ismael Blanco (O).

Avertissements : Juan Cruz Gill (T).

Expulsion: (82') José Basanta (O).

Arbitre: Federico Beligoy.

         Une rencontre comme on aimerait ne pas en voir. Soporifique, ennuyeuse, sans vie, les qualificatifs ne manquent pas. La chaleur qui régnait à Cordoba en cette fin d’hiver argentin y était peut-être pour quelque chose. Ce fut bien la pensée de l’arbitre quand, au bout de 25 minutes de jeu, il arrêta la rencontre pour permettre aux joueurs de se désaltérer. 38°C à l’ombre des joueurs apathiques à l’image d’un Martin Cabrera méconnaissable, On était loin de la confrontation qu’on aurait pu attendre de deux prétendants à la montée. Dans ce contexte, le but de Diego Ceballos à la 42e minute récompensait l’équipe qui avait le plus tenté, mais pas une réelle domination. En seconde mi-temps, profitant de son avance, le Talleres essayera de fermer le jeu. En vain ! Seul Malagueño montrait l’allant nécessaire à couper les attaques de l’adversaire forcé de faire le jeu. Offensivement, le Talleres n’était pas en reste, mais jouait vraiment trop lentement pour espérer faire la différence. On semblait se diriger vers cette victoire sans gloire des locaux quand, sur un corner, Ismaël Blanco, le meilleur buteur de ce début de championnat égalisait devant un Pozo sans réaction. Le Talleres pensait-il avoir la rencontre sous son contrôle à ce moment là ? L’expulsion de Basanta et l’adversaire qui jouait à 10 les avaient-ils submergés d’une confiance excessive ? Malheureusement, il ne restait plus désormais que 3 minutes à jouer et l’erreur d’inattention fatale avait coûté un point.

         Le milieu de terrain Diego Castagno Suarez, qui n’avait pas retrouvé de club après son départ du club cet été, était au stade de Cordoba ce dimanche. Il y a annoncé sa retraite sportive et qu’il se consacrera désormais à un rôle d’agent de joueur. 

¯

Lundi 11 septembre 2006

         Ateliers SA a reçu une offre du Sporting Cristal de Perú pour l’attaquant Claudio Gonzalez. Ecarté des dernières rencontres pour manque de forme, les dirigeants devront décider dans les prochaines heures si ils acceptent de se séparer de leur joueur. Gonzalez, interrogé par la presse, a répondu : “J’ai reçu l’offre du Sporting Cristal jeudi dernier, ... mais je ne veux partir du Talleres. Je me suis établi à Cordoba, avec ma femme. Je combattrai pour obtenir une nouvelle chance dans l’équipe.”

¯

Mardi 12 septembre 2006

         Depuis quelques temps, Osvaldo Piazza, l’ex-joueur de Saint Etienne, est de plus en plus présent à Cordoba. Il définit sa fonction et ses tâches: “Je suis l’ambassadeur de Saint Etienne. Il y a un an, il m’ont proposé de faire un centre de formation pour les jeunes footballeurs et d’investir dans un club argentin.” Après avoir parcouru le pays de long en large, il se sont décidés pour Cordoba et le Talleres. Il espère leur trouver un futur crack . Il n’a pas encore trouvé ce qu’ils cherchent mais “nous sommes sur le bon chemin. Notre recherche se base non seulement sur un bon jeu mais inclus d’autres facteurs.”

         Le climat tendu, en raison des résultats moyens, fait que Saporiti a imposé le huis clos aux entraînements jusqu’au match contre Tiro Federal.

         Après Castagno Suarez, c’est au tour d’Hernán Franco d’annoncé sa retraite pour des problèmes physiques. A 32 ans, il aura joué son dernier match la saison passée contre Chacarita. Il aura disputé un total de 250 rencontres et marqué 16 buts. Il a joué à Newell’s Old Boys (1993-98: 93 matches, 7 buts), Las Palmas (98-99, 4 matches), au Talleres (2000-01 et 2005-06, 50 matches, 5 buts), à Independiente (2001-04, 100 matches, 3 buts) et à Olimpo (2004-05, 23 matches, 1 but).

¯

Jeudi 14 septembre 2006

         Pour affronter Tiro Federal n’effectuera que peu de changements. Outre le retour de Lautaro Trullet, après sa suspension, le seul changement d’importance concerne la charnière centrale. Joel Barbosa, souffrant d’une contracture, sera remplacé par Juan Cruz Gill. Ce dernier, qui a été plutôt utilisé comme latéral au Talleres, a déjà joué à ce poste, en particulier dans les catégories jeunes où c’était le sien. Le onze titulaire sera donc composé de Diego Pozo – Lautaro Trullet, Juan Cruz Gill, Javier Malagueño, Leonardo Baroni - Damián Felicia, Emanuel Giménez, Agustín Correa – Gonzalo Bustamante - Sergio Valenti, Diego Ceballos. Remplaçants: Silvio Dulcich, Daniel Mustafá, Iván Dragojevich, Eugenio Klein, Federico Bongioanni. Victor Piriz Alvès pourrait intégrer ce banc si il est revenu à temps d’Uruguay où il s’est rendu pour régler des problèmes de visa.

¯

Vendredi 15 septembre 2006

         Le directeur technique de la sélection des moins de 20 ans a convoqué 3 jeunes du Talleres en vue d’une rencontre amicale contre l’Australie et d’un tournoi international. La sélection : Matias Cahais, Santiago Villafañe, Sebastián Battaglia, Pablo Mouche, Maximiliano Scapparoni, Ever Banega (Boca Juniors); Claudio Yacob, Gabriel Mercado, Gonzalo García (Racing Club); Víctor Sosa, Juan de La Pietra (Independiente); Gonzalo Abán (River Plate); Julio Buffarini, Mauro Ramallo, Juan Carlos Galarraga (Talleres); Julián Fazio (Ferro); Ángel Di María (Rosario Central); Leandro Torres (Newell's Old Boys); Jonathan López (Atlético de Rafaela), Marcelo Larronda.

¯

Samedi 16 septembre 2006

         Tournoi d’Ouverture (7e journée) : Tiro Federal (Rosario) – Talleres                1 – 1

         Estadio El Fortín de Ludueña.

Tiro Federal (1) : Silbonei Ferreira Desousa – Eduardo Casais, Andrés Bressan, Norberto Paparalto, Paulo Germán Romero - Luis Yamil Garnier, Eduardo Vilche, Marcelo Penta (68', Diego Erroz) – Federico Barrionuevo – Santiago Bianchi (68', Eduardo Croce), Martín Perezlindo (58' Jorge S. Saez). DT: Leonardo Abratti.

Talleres de Córdoba (1) : Diego Pozo – Lautaro Trullet, Juan Cruz Gill, Javier Malagueño, Leonardo Baroni – Damián Felicia (68', Iván Dragojevich), Emanuel Giménez, Agustín Correa (62', Eugenio Klein) – Gonzalo Bustamante – Sergio Valenti (56' Victor Piriz Alvez), Diego Ceballos. DT: Roberto Marcos Saporiti.

Buts: (76') Diego Ceballos -p- (TC), (80') Eduardo Vilche (TF).

Avertissements : (82') Diego Ceballos (TC), Norberto Paparatto (TF).

Arbitre : César Guidoni.

         Encore une fois, le Talleres a montré des signes de fébrilité alors qu’il avait fait le plus dur. Il venait de prendre l’avantage sur un penalty accordé par l’arbitre pour une faute sur Bustamante dans la surface. Survint alors cette “peur” qui les caractérise trop souvent lorsqu’ils ont l’avantage. Le souvenir de la partie contre Chacarita, celle contre Aldosivi ou celle du week-end dernier était-elle encore dans les têtes. Toujours est-il qu’ils allaient montré les mêmes insuffisances, ils furent incapables de tenir le résultat. Dans les minutes qui suivirent, ils concédèrent un coup franc que  Tiro convertissait en but sans coup férir. Dans cette partie, il y eut deux périodes. La première mi-temps fut celle d’une domination sans partage du Talleres avec quatre situations nettes de buts et un match énorme de Diego Pozo. Par deux fois, Bustamante se retrouvait seul face au gardien adverse, mais n’arrivait pas à convertir. En seconde mi-temps, Emanuel Giménez baissât de pied et Barrionuevo prît le dessus. Dès lors, Tiro faisait le jeu et le Talleres se contentait de profiter de chaque erreur. C’est dans ce contexte que Ceballos permettait aux siens de faire la différence. La suite, on la connaît.

         Commentaires :

         Roberto Saporiti : « …ce qui me préoccupe le plus est le fonctionnement en seconde mi-temps. A partir de là, on a permis à Tiro Federal de s’améliorer. … Si nous jouons comme cela, l’équipe n’a pas le futur que j’imagine. Maintenant, nous allons penser au choc contre Instituto. »

         Diego Ceballos : « Par chance, je continue à marquer, mais il est plus important que l’équipe gagne. Nous devons nous améliorer. »

¯

Lundi 18 septembre 2006

         Commence une semaine particulière, celle du derby. Celui entre Instituto et le Talleres ne s’est pas déroulé depuis plus de 6 ans. Les deux clubs étaient alors en première division. Aujourd’hui, les deux clubs sont en seconde division et présentent le même retard par rapport à leurs ambitions. Ils ont tout les deux besoins de se refaire vis-à-vis de leurs supporters, ce qui annonce un match ouvert. Saporiti aura certainement l’embarras du choix pour composer son équipe, puisque il n’aura laissé aucun blessé ni suspendu. De plus, Joel Barbosa, absent pour une contracture est désormais complètement remis.

¯

Mardi 19 septembre 2006

         Plusieurs joueurs du Talleres ont joué par le passé pour Instituto : Lautaro Trullet, Federico Bongioanni, Damián Felicia et Gonzalo Bustamante. Les deux derniers nous racontent leur approche du match :

Le « Classico » peut-il être un démarrage pour le Talleres ?

Damián Felicia : « Sans doute. Nous sommes à six points du leader, mais nous n’avons pas encore eu le rendement auquel nous prétendons, en particulier parce que nous ne savons pas garder un score. Gagner serait une dynamique importante. »

Gonzalo Bustamante : « Aucune des deux équipes ne joue bien et ce sera un match pour ne pas mourir. Ce sera un point de repère pour savoir où nous en sommes. »

Comment imagines-tu l’accueil des supporters d’Instituto ?

D.F. : « je ne m’occupe pas de cela. Je vais jouer un match de football, rien de plus. La physionomie du « Château » (le stade de Cordoba) fait qu’on se concentre sur son football, puisque les tribunes sont loin du terrain. Dans le match, je ferais tout pour que le Talleres le gagne. »

G.B. : « Il y aura un peu de tout. Il y aura ceux qui vont nous insulter comme ceux qui vont nous applaudir. Mais, sûrement que la majorité sera indifférente à notre présence. »

Le match sera-t-il spécial ?

D.F. : « Non, c’est un match de plus. Instituto est le club qui m’a vu naître, à qui je suis reconnaissant. Mais, avec tout le respect que je leur dois, je suis maintenant au Talleres et il m’importe seulement de gagner samedi. »

G.B. : « A cause de mon passé dans Instituto, je prendrai le match comme quelque chose de spécial. J’ai porté son maillot pendant plusieurs années et je l’ai défendu à mort. C’est pourquoi cela quelque chose de particulier de l’affronter. »

Si vous marquez un but, le fêtez-vous ?

D.F. : « C’est clair, je vais exploser de joie. Je me forme toute la semaine, et je m’efforce de donner le meilleur et si il m’est possible de marquer, j’exulte. »

G.B. : « Je le fêterai avec mes co-équipiers, mais pas de manière démesurée. Je défends aujourd’hui les intérêts du Talleres, mais j’ai du respect pour ceux d’Instituto ».

Risqueriez-vous un pronostic ?

D.F. : « Nous gagnons 2-0 »

G.B. : « Un résultat, non, mais je crois bien que nous, nous allons fêter la victoire. »

         Gustavo Eberto, le prometteur gardien de Boca Juniors, prêté au Talleres la saison dernière, a repris l’entraînement après huit mois d’inactivité. Souffrant d’un cancer des testicules, il avait stoppé net sa carrière en février (et suspendu son contrat avec le Talleres) pour combattre la tumeur qui mettait en danger sa vie.

¯

Mercredi 20 septembre 2006

         Match d’entraînement : Roberto Saporiti a surpris tout le monde en effectuant 4 changements lors du traditionnel match « Titulaires » - Remplaçants. Il a aligné une équipe en 4-4-2 plutôt offensive puisqu’elle incluait les deux meneurs de jeu Bustamante et Bongioanni. Composition des titulaires: Diego Pozo - Lautaro Trullet, Daniel Mustafá, Javier Malagueño, Leonardo Baroni - Iván Dragojevich, Emanuel Giménez  - Federico  Bongioanni, Gonzalo Bustamante – Diego Ceballos, Victor Píriz Alves. Cette formation a gagné 3 à 0 avec des buts de Píriz Alves, Bongioanni et Ceballos. Saporiti n’a pas confirmé que ce serait le onze de départ du derby.

¯

Vendredi 22 septembre 2006

         A l’issue des entraînements, Saporiti a tranché. Après avoir observé Cristian Rios sur le côté gauche à la place de Bongioanni, il a confirmé la composition “à la brésilienne” de l’entraînement. Sur le banc des remplaçants, on trouvera Silvio Dulcich, juan Cruz Gill, Cristian Rios, Eugenio Klein et Sergio Valenti.

         Le derby Talleres – Instituto en chiffres:

         Il sera le 213e du nom. Le Talleres a remporté 108 victoires contre 59 à Instituto et 45 nuls. Le décompte des buts est également largement favorable au Talleres : 417 à 298. Le derby ne s’est que rarement (11 fois seulement) terminé sur un score vierge.

         Le premier match a eu lieu le 23 mai 1920 pour le championnat de Cordoba et s’était terminé par un score de 2 – 2.

         La première victoire date du 24 juillet 1921. Le Talleres l’avait emporté 3 – 1. Les buts avaient été marqués par Luis Bustos, Cepeda, Horacio Salvatelli (Talleres) et Bernardo Fernández (Instituto).

         Meilleure série de victoires: Le Talleres a remporté 12 derbys consécutifs entre le 18 juillet 1948 et le 20 avril 1952. Pendant cette période, Le Talleres avait marqué 52 buts contre 25 à Instituto.

         Plus large victoire: Encore pour le Talleres et par deux fois, ils gagnèrent 6 – 0 : le 17 juillet 1932 et 31 juillet 1966. Instituto a remporté sa plus large victoire par 5 à 0 le 5 juillet 1959.

         Plus grande nombre de buts sur un match : Onze et, à nouveau, par deux fois. Le 20 juillet 1945, Instituto s’est imposé sur le terrain du Talleres 7 à 4 et le Talleres prenait sa revanche en infligeant un cinglant 8 – 3 le 20 avril 1952.

         Plus longue période d’invincibilité: 18 matches pour le Talleres du 23 mai 1937 au 26 septembre 1943 (14 victoires et 4 nuls).

Plus grand nombre de buts dans un derby:  4 buts, pour deux joueurs du Talleres : Angel Miranda, le 30 août 1938 (victoire 5-2) et Alberto Flamini le 17 novembre 1957 (victoire 4-2).

Premier derby en AFA: Le 9 septembre 1979, le Talleres avait gagné 3 – 1. Les buts avaient été marqués par Daniel Valencia (2) et Angel Bocanelli (Talleres) et  Alberto Beltrán (Instituto).

         Premier derby au stade de Cordoba : le 26 octobre 1978, pour le tournoi de clôture de la Ligue de Cordoba. Le Talleres avait gagné 2 à 0 avec deux buts de Luis Ludueña.

         Le dernier derby: Joué le 13 mars 2000, il avait vu la victoire d’Instituto par 2 à 0.

         Instituto arrive en tête au niveau des sondages. A la question : Qui gagnera samedi ? 54% des lecteurs de « La voix de l’intérieur » répondent Instituto, contre 42% au Talleres. 4% pronostiquant un nul. Pour les lecteurs du « Matin de Cordoba », les réponses atteignent 59% pour Instituto et 41% pour le Talleres. Etonnant que personne n’ait pronostiqué un nul tout de même !

¯

Samedi 23 septembre 2006

         Tournoi d’Ouverture (8e journée) : Talleres – Instituto           4 – 2

         Estadio Córdoba. 40.000 spectateurs

Talleres de Córdoba (4) : Diego Pozo – Lautaro Trullet, Daniel Mustafá, Javier Malagueño, Leonardo Baroni – Iván Dragojevich, Emanuel Giménez – Federico Bongioanni, Gonzalo Bustamante (26', Cristian Ríos) – Víctor  Píriz Alves, Diego Ceballos. DT: Roberto Marcos Saporiti.

Instituto de Córdoba (2) : Ariel De Lafuente - Leonel Pilipauskas, Franco Turus, Gustavo Bordicio, Raúl Gorostegui – Nicolás Castro, Julio Serrano (45', Moreno), Juan Manuel Cobo (81', Arguello), Diego Villalba -Hernán Boyero, Daniel Giménez. DT: Fernando Quiroz.

Buts : (1') Diego Ceballos (T) sp, (7') Raúl Gorostegui, csc (T), (8') Daniel Giménez (I), (22') Daniel Giménez (I), (37') Víctor Piriz Alves (T), (85') Diego Ceballos (T).

Avertissements: Baroni (T); Boyero, Turus, Cobo (I).

Expulsions: (56') Pilipauskas (I), (79') Gorostegui, (88') Turus.

Arbitre: Diego Abal.

         Ce derby est à classer parmi les grands moments de l’affiche. On en revenait pas, mais il y avait peine huit minutes de jeu et le Talleres menait 2 à 0. En huit minutes, l’équipe avait presque démontré plus d’allant offensif que lors des 7 matches précédent. Mais Instituto n’était pas mort pour autant et tranquillement allait revenir dans la rencontre. Deux buts énormes de Daniel Giménez et le score était à nouveau à parité. On était à la 22e minute de la rencontre. Saporiti avait vu qu’Instituto avait trouvé les failles de son système. Dragojevich et Giménez n’arrivait pas à couvrir les couloirs latéraux et les adversaires s’y infiltrait facilement. Il venait d’envoyer Rios s’échauffer lorsque survint le 2e but. En sacrifiant son 4-4-2, Saporiti permettait à son équipe de reprendre pied dans la rencontre. Bongioanni continuait d’alimenter ses avants en ballons et à la 37e minute, Piriz Alves redonnait logiquement l’avantage aux siens. La seconde mi-temps ne fut malheureusement pas à la hauteur de la première. On retrouva cette peur de gagner qui caractérise l’équipe depuis le début de la saison. Mais les expulsions allait permettre au Talleres de retrouver une sérénité qui la fuyait. Un dernier but de Ceballos et une troisième expulsion pour Instituto clôturait une rencontre qui avait permis aux albiazules de se réconcilier avec son public.

         Daniel Mustafá a retrouvé sa place en équipe première du Talleres après un an et demi d’absence puisque sa dernière apparition remonte à la saison 2004-05 face à Gimnasia Jujuy. En 2005-06, il était prêté au Racing.

         C’est la troisième fois que Saporiti décide de remplacer Gonzalo Bustamante au cours de la première mi-temps. C’était déjà arrivé lors de la 5e journée, face à Aldosivi et contre San Martin de San Juan lors du tournoi de clôture de la saison dernière.

         Saporiti va-t-il s’en aller ? C’est ce qu’il a laissé entendre à la surprise générale à l’issue de la rencontre : « Je vais prendre 72 heures de réflexion pour définir ma position. Je vais y réfléchir avec ma faille et mon renoncement est très probable. ». Quant aux motifs de sa future décision, il n’entendait pas en parler. C’est la quatrième fois qu’il menace de démissionner depuis le début de sa 4e campagne à la tête du Talleres :

         Ø Le 2 mars 2006, il conditionnait sa présence au retrait d’une clause qui permettait au club de résilier son contrat avant son terme, sans le payer dans sa totalité. La clause était retirée dès le lendemain.

         Ø Le 30 mars 2006, contacté par Argentinos Juniors, il réclama le soutien à sa politique sportive de la direction.

         Ø Le 19 mai 2006, après la défaite contre Chacarita, il se donna une semaine de réflexion avant de confirmer qu’il continuait d’assurer la charge de l’équipe pour une nouvelle saison.

¯

Lundi 25 septembre 2006

         Roberto Saporiti n’est plus l’entraîneur de Talleres. Il a officiellement donné sa démission cet après-midi à Carlos Granero. Mais qu’elles en sont les raisons ? Saporiti évoque un désaccord avec la direction qu’il accuse de « vivre match après match », de « manquer de stratégie à long terme ». Granero réfute que la question ait été franchement abordée lors de la réunion et affirme que son départ est dû à des questions personnelles.

         Le divorce entre Granero et Saporiti semblait plus que latent ces dernières semaines. La direction avait montré des signes d’impatience devant les derniers résultats. Pouvait-il en être autrement ? Quand Saporiti demandait « au peuple tallarin », comme il se plaisait à appeler les supporters, à se préparer à être champions, au sortir d’une défaite contre Chacarita ; pour ensuite déclarer moins de deux mois plus tard qu’il faudrait attendre 14 journées avant de voir son équipe prendre sa pleine mesure. La patience a des limites : l’entraîneur n’arrivait pas, sur le terrain, à obtenir ce qu’il voulait. Sa déclaration après la victoire contre Instituto en témoigne : « l’équipe n’a pas su répondre sur le terrain, sauf contre Instituto ». Les supporters, eux, n’étaient pas préparés à attendre. Eux, à qui, on avait laissé entrevoir le retour en première division l’année dernière et a qui on avait promis que cette année était la bonne. Saporiti devint vite la cible de leur colère. Orphelins de la descente en deuxième division en 2004 et de la faillite qui s’ensuivit. Il ne semble que seule une remontée rapide pourrait calmer leurs peurs.

         Roberto Saporiti n’a certainement pas pris sa décision sur un coup de tête. On pense même qu’il attendait une performance telle que celle de samedi pour adoucir son départ. Mais, il aura surpris tout le monde. Combien d’entraîneurs quittent un club où ils ont un contrat qui n’est pas contesté ? Combien d’entraîneurs quittent ses joueurs sans même les en avertir ? Tous ont pu confirmer qu’ils ont appris le départ de leur coach par la presse alors que sa décision était prise. Les « problèmes personnels » pourraient être « médicaux », confirmés par diverses absences à l’entraînement. On parle de « vertiges » dont souffrirait l’entraîneur dès que la tension augmente. Une chose est sûre : Saporiti a quitté le club sans payer sa « dette », celle à laquelle il faisait souvent référence sans que l’on sache si il parlait de l’échec de la saison dernière où de ceux de campagnes précédentes.

         Roberto Saporiti avait entamé sa quatrième campagne comme entraîneur du Talleres en janvier dernier. Il a dirigé 28 matches officiels. Il en a gagné 11, perdu 7 et fait match nul, 10 fois. Son succès le plus probant a été la victoire obtenue contre Instituto, samedi.

         Qui pour le remplacer ? Le suppléant de Saporiti, Victor Binello a dirigé l’entraînement de la journée. Mais, pour les jours à venir, Carlos Granero a déjà pris une décision : « Roberto Oste et Fabian Carrizo dirigeront l’équipe devant Tigre et nous, nous prendrons tout le temps nécessaire pour choisir un nouveau Directeur technique. Mais je dirais que ce sont ces deux-là qui ont la priorité ». Entraîneurs des équipes de jeunes évoluant en AFA, qui sont-ils ?

         Roberto « Lute » Oste, ancien attaquant du Talleres, avait incorporé au staff technique des équipes de jeunes en 2005. Un mois après son arrivée, il remplaçait, au pied levé, Emilio Nicolás Commisso, premier entraîneur nommé par Granero et licencié au soir de la 9e journée du tournoi d’ouverture 2005. Oste dirigera 11 rencontres (les 10 dernières de tournoi d’ouverture et la première journée du tournoi de clôture avancé avant la trêve). Il en gagnera trois, sera défait quatre fois et fera quatre matches nuls. Remplacé par Saporiti, il retournera à l’entraînement des équipes de jeunes avec un certain succès.

         Fabián Carrizo, un ex-milieu de Boca Juniors s’est ajouté à l’appareil technique des équipes de jeunes il y a deux mois grâce à Carlos Granero, ancien dirigeant du club Xeineize. En outre, il a été coordinateur du travail jeune à Boca.

         Les autres alternatives ne sont pas connus, bien que les noms de Ricardo Gareca, Juan Manuel Llop et Juan José López sont déjà apparus. Gareca n’est certainement pas le favori de Granero qui lui a préféré Saporiti en janvier dernier, J.J. López ne semble pas intéressé par un retour à Cordoba, lui préférant un club de la capitale. Enfin, Llop dit ne pas avoir été contacté et bien se sentir à Godoy Cruz.

¯

Mercredi 27 septembre 2006

         Oste et Carrizo ont pris les commandes de l’entraînement et Saporiti a fait ses adieux à l’équipe. Une dernière tentative pour le retenir de Malagueño au nom de tous les joueurs n’y a rien changé. Il s’en va, en larmes, laissant tout juste quelques appréciations sur la suite : « En juillet de l’année qui vient, le club doit être en première division. Le peuple Tallarin n’accepte pas d’être dans la B, je laisse l’équipe en situation de combattre pour la montée. », où sur la gestion du club : « L’année passée, Pérez (le président de Belgrano) a eu le courage de dire que son projet était à long terme et que l’équipe pouvait rester en seconde division. Granero ne peut pas dire cela car il n’a pas été accepté par « la société » de Cordoba. ».

         Interview de Carlos Granero lors de la présentation du duo Oste-Carrizo :

« La décision de Roberto Saporiti nous a pris par surprise et nous n’avions sous la main aucun plan B. Nous nous en remettons aux capacités de Oste et de Carrizo et l’idée serait qu’ils dirigent jusqu’à la fin du championnat. »

Pourquoi avoir pris cette décision ?

« Oste a déjà travaillé avec l’équipe première la saison passée. Il nous a donné un coup de main et nous considérons qu’il est le choix idéal. Il a tout notre soutien, à moins que ne se produise quelques circonstances qui motivent le contraire… »

Qu’en est-il de leur travail avec les divisions inférieures ?

« Nous ne voulons pas mettre en danger le bon travail qu’ils effectuent dans les équipes de jeunes. C’est pourquoi ils continueront à superviser le secteur. Quel autre club que le Talleres a des sélectionnés en équipe nationale tout en jouant en seconde division ? »

Comment vont les relations avec Saint Etienne ?

« Nous maintenons un contact permanent avec Osvaldo Piazza, qui fait partie de la direction du club français. De plus, hier, j’ai téléphoné pour le mettre au courant de la situation du club. Tout fonctionne dans la normalité. »

Le Talleres est-il en bonne santé économique ?

« Il y a plus d’une année que la société ne perçoit pas les droits de télévision et rien n’a changé. Nous nous sommes vus obligés de tenir nos obligations sans percevoir ce que l’on nous doit, et nous n’avons pas eu de problèmes. Nous avons payé la redevance semestrielle et également les intérêts correspondant au retard. »

         Roberto Oste et Fabián Carrizo n’ont pas que deux mois de collaboration dans les équipes en jeune en commun. En 1992-93, il partageait le même quotidien, étant tous les deux membres de l’équipe première de San Lorenzo.

         Gabriel Oyola a mis un ultimatum à sa continuité au Talleres : « Si, vendredi, mon contrat n’est pas ajusté, je m’en vais. J’en ai déjà parlé avec Granero. » Le Joueur, titulaire de la saison passée, avait déjà quitté l’entraînement 3 semaines pendant la préparation, ce qui lui valut sa mise à l’écart par Saporiti avant d’être repêché par Granero. La non revalorisation de son contrat avait déjà été la cause de son acte d’indiscipline.

¯

Jeudi 28 septembre 2006

         Match d’entraînement : Oste et Carrizo ont procédé à une revue de détail de l’effectif. Ils ont composé une formation en 4-4-2, procédant à plusieurs changements par rapport à l’équipe qui a triomphé d’Instituto. Composition des « titulaires » : Diego Pozo – Lautaro Trullet, Daniel Mustafá, Javier Malagueño, Leonardo Baroni - Eugenio Klein (Federico Bongioanni), Damián Felicia, Emanuel Giménez, Cristian Ríos – Victor Píriz Alves (Sergio Valenti), Ceballos. En seconde mi-temps, ils ont fait rentrer Bongioanni à la place de Klein modifiant le schéma de jeu vers un 4-3-1-2 plus offensif, mais également plus vulnérable. L’équipe a gagné 4 – 0 (2 – 0 à la mi-temps) contre l’équipe des 18 ans. Les buts ont été marqué par Piriz Alves, Mustafá, Rios et Ceballos.

         A la suite, un autre match opposait les « remplaçants » ont rencontrés les 17 ans. Composition :  Silvio Dulcich – Dario Rivadero, Joel Barbosa (qui s’est retiré avec une contracture), Juan Cruz Gill, Mauricio Mazzetti – Cristian Devalis, Iván Dragojevich, Agustin Correa – Gonzalo Bustamante – Claudio González (puis Barroso et Díaz), Fernando Pasquinelli (Sergio Valenti).

         Fernando Pasquinelli a rejoué sa première partie de football depuis huit mois. Blessé le 24 janvier dernier, il avait souffert d’une rupture des ligaments latéraux internes. Le joueur n’a pas voulu mettre de délais pour son retour en compétition officielle, mais affirme être sur le chemin de la guérison.

¯

Vendredi 29 septembre 2006

         Oste et Carrizo ont continué  leurs observations. Ils ont maintenu une formation en 4-4-2 tout en apportant une modification: Cristian Devalis remplaçait Eugenio Klein sur le côté droit. Vers la fin, ils ont fait rentrer Federico Bongioanni à la place de Devallis sans changer le système de jeu. On se dirige toutefois vers une équipe au milieu largement renouvelé par rapport aux vainqueurs d’Instituto, alors que l’on ne compte pas de blessés, ni de suspendus.

¯

Samedi 30 septembre 2006

         Oste et Carrizo ont leurs propres plans. Au 4-4-2 offensif présenté par Saporiti contre Instituto, ils préfèreront une version plus défensive pour rencontrer Tigre. L’équipe qu’ils présenterons ne comporte pas de meneurs de jeu. Ils ont maintenu la même défense à quatre, mais devant il doubleront le poste de milieu défensif en adjoignant Félicia à Giménez. Dans ce système, une grande part de l’animation offensive revient aux milieux latéraux, chargés d’alimenter en ballons les avants par leurs débordements. Dans ce secteur, ils ont confirmé Rios à gauche, mais innové en appelant Devalis à droite. La délégation qui se rendra à Tigre, dans la banlieue de Buenos Aires sera complétée par Silvio Dulcich, Juan Cruz Gill, Federico Bongioanni, Eugenio Klein, Sergio Valenti et le jeune Julio Buffarini.

         Opinion: Il n’y a pas si longtemps qu’Ateliers SA à repris le Talleres. C’était en juillet 2005 et déjà le club a usé deux entraîneurs. Le premier ne sera resté que moins de trois mois, le second aura plus de temps pour préparer son équipe. Pourtant, les deux échecs se ressemblent. Commisso n’aura pas eu le temps d’insuffler sa vision du jeu aux joueurs. Saporiti, qui avait l’expérience du tournoi de clôture, comptait monter une équipe à son goût pour relever le défi de la montée. Pour cela, il a tout balayé, y compris ses propres priorités et en étouffant le club sous 15 nouvelles recrues qu’on se devait d’intégrer. N’aurait-il pas mieux valu garder les bases de l’équipe revancharde de l’année dernière ? Conserver quelques joueurs n’aurait pas coûter bien cher. Je pense, ici, à Marcos Argüello ou à Gabriel Oyola, tous deux titulaires la saison passée et ne demandait pas mieux qu’à continuer leur carrière sous le maillot albiazul ; au prometteur Lazaro, mais également à ces fameuses priorités que l’on a pas su garder faute d’argent ou de volonté. On aurait pu enfin compléter cette base par 3 ou 4 recrutements ciblés (Trullet, Giménez, Ceballos). Une équipe construite de la sorte n’aurait certainement pas fait plus mal que l’actuelle au niveau des résultats, mais, aurait, j’en suis convaincu, proposé un football d’une autre qualité aux supporters, les questions d’adaptation n’aurait pas été alors aussi importantes. Une autre question ne manque pas de me venir à l’esprit : Qu’en est-il de l’intégration de jeunes issus des rangs du Talleres. Présenté comme une orientation prioritaire, tant par Granero que Saporiti au début de saison, la promotion de jeunes joueurs a fait long feu sous Saporiti. Après l’apparition de Buffarini, Mazzetti ou Moreyra sur les deux premiers matches, à cause des retards de recrutement et de préparation, Saporiti n’y a plus fait appel. Il est vrai qu’avec un effectif pléthorique, il ne reste que peu de place à proposer. On peut également se poser des questions sur ces continuels changements de formules, laissant penser que le discours de l’entraîneur ne passe pas. Saporiti voulait la montée, mais était-il l’homme capable de mobiliser toutes énergies pour cela ? la réponse semble venir d’elle-même.

         Les confrontations entre Tigre et le Talleres n’ont pas une longue histoire, mais en six matches, les joueurs de Cordoba n’ont jamais perdu. Les deux clubs se sont croisés la première fois en 1980 : le 19 mars, ils faisaient match nul 0 à 0 à Cordoba et le 2 juillet, le Talleres triomphait 4 à 1 sur le terrain de Chacarita (buts de Bravo (3) et Hoyos). Plus de 15 années plus tard, le Talleres enregistrait deux nouvelles victoires : 3 – 0 (buts de Dertycia (2) et Marcelo) à Cordoba le 25 novembre 1995 et le 27 avril 1996 par 1 – 0 (but de Dertycia). La saison passée, après un match nul 0 – 0 sur le terrain du Talleres, la « T » est allée gagner à l’extérieur par 2 à 0 (buts de Leguizamon et Real).

¯

Lundi 2 octobre 2006

         Tournoi d’Ouverture (9e journée) : Tigre – Talleres                2 – 1

         Estadio Monumental de Victoria.

Tigre (2) : Darío Capogrosso – Luciano Krikorian, Alexis Ferrero, Juan Blengio – Martín Galmarini, Diego Castaño, Matías Giménez (79', Gastón Stang), Nicolás Torres – Mariano Pasini (58', Román Martínez) – Leandro Lazaro, Javier Mazzoni (65', Sebastián Allende). Remplaçants non entrés en jeu: Patricio Abraham, Facundo Diaz. DT: Ricardo Caruso Lombardi.

Talleres de Córdoba (1) : Diego Pozo – Lautaro Trullet, Daniel Mustafa, Javier Malagueño, Leonardo Baroni – Cristian Devalis (57', Federico Bongioanni), Damián Felicia, Emanuel Giménez, Cristian Ríos (71', Eugenio Klein), – Víctor Piriz Alves, Diego Ceballos. Remplaçants non entrés en jeu: Silvio Dulcich, Juan Cruz Gill, Sergio Valenti. DT: Roberto Oste - Fabián Carrizo.

Buts: (17') Javier Mazzoni (Tigre), (73') Leandro Lázaro (Tigre), (76') Diego Ceballos (Talleres).

Avertissements : Capogrosso (Tigre), Ríos (Talleres).

Expulsion : (85') Javier Malagueño (Talleres).

Arbitre: Alejandro Toia.

         Tigre a mérité sa victoire. Non seulement, il s’est montré l’équipe la plus solidaire, mais également la plus combative. Le Talleres est retombé dans ses errements et les lignes se sont beaucoup cherchées. La première n’avait pas montré une domination excessive des locaux, mais la “T” n’arrivait pas à les contenir loin de leur but. C’est pourquoi le premier but n’a surpris personne. Sur un débordement venant de la droite, Galmarini centre pour Lazaro devant le but. Celui a l’intelligence de remettre à sa droite, à Mazzoni qui, démarqué, ouvrait le score sans coup férir. Par la suite, le Talleres a bien essayé de revenir en esquissant quelques belles phases de jeu par Trullet et Devalis, mais était incapable de contenir les ardeurs adverses. En seconde mi-temps, Tigre a amplement justifié sa victoire se créant 4 situations nettes de but. Le 2 à 0 arrivait alors que les albiazules reprenait pied dans le match et cherchaient le nul. Diego Ceballos permettait aux siens d’y croire encore lorsqu’il profita d’une grosse mésentente adverse pour réduire le score, mais lorsque Malagueño fut expulsé, tout espoir avait disparu.

¯

Mardi 3 octobre 2006

         L’A.S. Saint Etienne, le propriétaire de 51% des parts d’Ateliers SA, a envoyé une délégation pour observer les jeunes catégories en cette semaine importante où ils auront à affronter Boca Juniors ce samedi. La délégation du club stéphanois sera composé d’Omar Da Fonseca, du directeur du centre de formation Luc Bruder et de l’entraîneur Gérard Fernandez. Après la venue d’Omar Da Fonseca et du président Bernard Caiazzo à la fin de l’année dernière et l’incorporation d’Osvaldo Piazza à la direction du club de Cordoba, les relations entre les deux clubs prennent un nouveau tour. Caiazzo avait tout d’abord promis un investissement de 500.000 euros et en a versé 400.000. Puis, le club stéphanois a pris en charge la venue d’une délégation à un tournoi de jeunes à Clamecy (Nièvre). La délégation conduite par Roberto Oste avait perdu en finale contre l’A.S. Saint Etienne. Luc Bruder, présent à ce tournoi, avait noté dans ses tablettes la valeur du milieu de terrain Julio Buffarini et du meneur de jeu Juan Godoy. Ils affirment venir pour observer, mais n’exclue pas de repartir à des joueurs. Quel sera alors l’indemnité versé au Talleres ? La question fait débat et elle est reprise par les opposants à la gestion de Granero, notamment Ernesto Salum, responsable du groupe appelé “Notables”: “...par exemple, pour Buffarini, il prive peut-être le club d’un joueur qui, avec une paire d’années dans l’équipe première, peut-être revendu pour une somme importante”. Les équipes de jeunes ont connu des fortunes diverses la semaine dernière devant Huracán: le Talleres a gagné 2 – 1 en 18 ans (buts de Caranda et Buffarini), les 20 ans ont fait match nul 0 – 0, tandis que les 17 ans perdaient 4 – 1 (but de Julio).

¯

Mercredi 4 octobre 2006

         Oste et Carrizo ont décidé de varier leur schéma de jeu. A domicile, ils afficheront une équipe plus offensive formée en 4-3-1-2. ils devront également faire face au remplacement de leur capitaine Javier Malagueño, expulsé lundi. A l’entraînement, aujourd’hui, ils ont aligné : Diego Pozo – Lautaro Trullet, Daniel Mustafá, Juan Cruz Gill, Leonardo Baroni – Eugenio Klein, Emanuel Giménez, Cristian Ríos – Federico Bongioanni – Claudio González, Diego Ceballos. Au fil des minutes, Sergio Valenti a remplacé Claudio González. Victor Piriz Alves a travaillé de manière différenciée à la suite d’un coup au genou gauche. L’autre nouveauté de la journée a été l’incorporation à l’entraînement du groupe professionnel des jeunes Gonzalo Cejas (latéral, 19 ans) et Mauro Ramallo (arrière central, 18 ans).

¯

Jeudi 5 octobre 2006

         Match d’entraînement: Quel est la valeur d’un match d’entraînement ? Un match sans enjeu autre que celle d’une place de titulaire peut être trompeur pour le supporter. Pour le technicien, il apporte des renseignements sur l’état de forme où les combinaisons internes qui nous paraissent parfois subtiles. Oste et Carrizo ont confirmé hier l’équipe de la veille. Cette formation, opposée à celle des 18 ans a gagné par 4 à 0, buts de Ceballos (2), Mustafá et Piriz Alves. Dans un second match, les remplaçants, où l’ont particulièrement remarqué Gonzalo Bustamante, ont gagné 3 à 0 face aux 17 ans. Ces matches se sont déroulés sous les yeux du technicien français, Gérard Fernandez, qui assistera également aux rencontres contre Boca Juniors prévues samedi.

¯

Vendredi 6 octobre 2006

         Le club de Cordoba (Cordoue) d’Espagne réclame au Talleres la somme de 250.000 dollars concernant le contrat de Gabriel Roth qui n’est arrivé blessé en Europe. Il est en effet resté sept mois en Espagne sans pouvoir jouer.

         Oste et Carrizo ont confirmé l’équipe entrevue à l’entraînement pour affronter la C.A.I.. Sur le banc des remplaçants, on trouvera Silvio Dulcich, Damián Felicia, Agustin Correa, Gonzalo Bustamante et Sergio Valenti.

         Les deux entraîneurs risquent de faire des heures supplémentaires demain. Avec les rencontres des jeunes contre Boca Juniors et le match contre le C.A. Infantiles, leurs programmes risquent d’être chargé. La charge des équipes évoluant en AFA leur revient, Oste dirige les 20 ans, Carrizo les 17 ans et tous deux se chargent des 18 ans. Oste a l’habitude de ces programmes chargés puisque après le départ de Daniel Primo pour Belgrano et avant l’arrivée de Fabián Carrizo, il s’est chargé seul des trois catégories sur 7 rencontres (Banfield, Nueva Chicago, Unión, Colón, Independiente, Defensa y Justicia et Arsenal).

¯

Samedi 7 octobre 2006

         Les équipes de jeune du Talleres ont plutôt fait bonne figure face à celles de Boca Juniors (courte défaites, 1 à 0, pour les 20 ans et les 18 ans et large victoire de 17 ans, 3 – 1) et, cela, sous les yeux de Gérard Fernandez, Luc Bruder et Omar Da Fonseca et du président du Talleres Carlos Granero. Il semble bien que certains joueurs aient laissé une impression plutôt favorables aux émissaires stéphanois. En premier lieu, Juan Galarraga (18 ans), qui a déjà évolué avec les 20 ans et vient d’être appelé par le sélectionneur national des moins de 20 ans. Ils ont également souligné la valeur des 2 milieux de l’équipe des 17 ans, Javier Pastore et Guillermo Cosaro. Fernandez et Bruder sont reparti pour la capitale où ils doivent s’entretenir avec Osvaldo Piazza, tandis qu’Omar Da Fonseca prolongeait quelque peu son séjour pour assister au match Talleres – C.A.I.

¯

Dimanche 8 octobre 2006

         Tournoi d’Ouverture (10e journée) : Talleres – C.A. Infantiles         0 – 0 

         Estadio Córdoba. 12.000 spectateurs

Talleres de Córdoba (0) : Diego Pozo – Lautaro Trullet, Daniel Mustafá, Juan Cruz Gill, Leonardo Baroni – Eugenio Klein (76' Damián Felicia), Emanuel Giménez, Cristian Ríos (72' Agustin Correa) - Federico Bongioanni (65' Gonzalo Bustamante) – Victor Píriz Alves, Diego Ceballos. DT: Roberto Oste - Fabián Carrizo.

CAI (0) : Trípodi - Carlos Amado, De Miranda, Bartolini, Leonardo Herrera - Vidal (70' Chavarri), Camaño, Cáceres, Bustos - Villegas (77' Piñeiro), Jara (78' Role). DT: Julio Zamora.

Avertissement: Juan Cruz Gill (T).

Arbitre: Alejandro Derevnín.

Etait-ce à cause de cet horaire matinal inhabituel, dû à la programmation le jour même du principal évènement footballistique national, le choc Boca Juniors – River Plate, que les deux équipes nous ont gratifié d’un match aussi faible ? Le Talleres aura été le moins mauvais des deux. Au moins, s’est-il procuré des occasions très nettes de marquer, mais il n’a pas su les convertir. Par deux fois, les montants ont sauver la C.A.I., Herrera sauvait également in-extrémis sur sa ligne une balle qui filait au but. Klein seul, en un contre un avec le gardien adverse, croisait trop sa balle. Et l’arbitre, ou du moins son assistant, fit le reste en annulant un but de Mustafá qui de la tête convertissait un centre de Bongioanni, le meilleur joueur du Talleres sur le terrain, pour un hors-jeu imaginaire. Le Talleres pouvait se mordre les doigts d’avoir encore laissé un point face à un adversaire largement à sa portée.

         Commentaires :

Pozo : “Le vent n’est pas une excuse car il a gêné les deux équipes de la même façon. Si nous avions marqué, nous leur en mettions trois; mais nous n’avons pas su le faire et nous faisons match nul.”

Giménez : “Je comprends la colère des gens, nous devons gagner des matches. Mais une partie comme celle d’aujourd’hui, nous la gagnons sans problème à tout autre moment.” Parlait-il de l’horaire matinal où de la période d’incertitudes qui règne au club ? 

 

Le Talleres en deuil.

    Un jeune de l’équipe des 20 ans est décédé suite à un accident alors qu’il traversait une rue avec ses camarades du club pour assister à la télévision au match Boca Juniors – River Plate. Diego Rafaël Martinez, tout juste âgé de 19 ans, avait joué samedi une partie devant Boca Juniors. Aujourd’hui, vers 15h30, il a été fauché par un chauffard. La violence du choc a été telle qu’un de ses pieds était amputé et que thorax et boîte crânienne étaient enfoncés, ce qui avait causé la mort presque instantanée.

 

¯

Lundi 9 octobre 2006

         Le décès de Diego Rafaël Martínez a profondément marqué l'ensemble du club, à commencer par Roberto "Lute" Oste, son entraîneur: "Martínez était très vivace et un bon joueur. Je ne puis le croire. C'est une douleur énorme ". Le jeune joueur, qui était arrivé de Boca Juniors en décembre dernier, avait particulièrement apprécié de jouer contre son ancien club, samedi dernier. "C'est comme une revanche pour moi" avait-il déclaré à son entraîneur.

L'impact de ce drame est si important que toutes les équipes ne se sont pas entraînées hier, y compris les professionnels et que le club a donné congé à l'ensemble des jeunes pour 8 jours. On ne mesure pas encore l'impact que ce drame aura sur les jeunes qui l'accompagnait et qui ne durent la vie qu'à quelques centimètres. Il s'agit de Pavoni (division locale), Vena et Peggini (moins de 18 ans) et Santillán (moins de 20 ans). Le corps a été rapatrié, au frais du club, à Salta (où le joueur était né) accompagné par le vice-président Ricardo Finocchiaro, le coordinateur des jeunes, Piero Foglia et le médecin Gabriel Oviedo.

         Emanuel Giménez a été hospitalisé en raison d’une possible appendicite.

¯

Mardi 10 octobre 2006

         Emanuel Giménez a été opéré d’une appendicite. Il sera absent pendant environ un mois. Roberto Oste semble poursuit par quelque malédiction   qui l’empêchera toujours de ne pouvoir aligner la même deux matches de suite. Alors qu’il devait récupérer Malagueño qui a accompli sa suspension, il devrait également devoir se passer de Victor Piriz Alves, qui ne disposant que d’un visa de “tourisme”, doit retourner en Uruguay pour le renouveler. Ce qui pourrait conduire à effectuer trois ou quatre remplacements pour le match contre Atletico Rafaela.

La fondation des ex-socios de la “T” a formulé une requête auprès du juge Carlos Tale, pour que “Saint Etienne n’emmène pas de jeunes en France.”

¯

Mercredi 11 octobre 2006

         Oste et Carrizo procéderons à trois changements pour rencontrer Rafaela. L’équipe devrait être ainsi composée au coup d’envoi: Pozo – Trullet, Mustafá, Malagueño, Baroni – Klein, Dragojevich, Ríos – Bongioanni – Valenti, Ceballos. Pour former leur banc, ils emmèneront 6 joueurs: le gardien Silvio Dulcich, le défenseur Juan Cruz Gill, les milieux Agustin Diaz et Julio Buffarini, l’attaquant Fernando Pasquinelli. Si Victor Piriz Alves venait a être rentré à temps d’Uruguay, il serait incorporé à cette liste. Les deux principales nouveautés de cette sélection ont pour nom: Diaz et Pasquinelli. Le jeune Agustin Diaz (ex-meneur de jeu de Carlos Paz et Atalaya) a été appelé pour la première fois avec l’équipe première. Il constitue avec Buffarini, cette ouverture aux jeunes annoncée depuis le début de la saison, mais rarement entrevue. Quant à Fernando Pasquinelli, il sort de huit longs mois d’inactivité après sa blessure et cette place sur le banc sonne comme la fin d’un calvaire.

¯

Jeudi 12 octobre 2006

         Le Talleres a 93 ans d’existence. Il l’a fêté devant 1.500 supporters à “La Boutique” avec feux d’artifices et hommages aux joueurs et dirigeants du passé. Organisé par les “ex-socios du Talleres”, il a regroupé différents mouvements opposés à la direction de Carlos Granero, comme “La Cause”, “Les Notables”, le mouvement du “5 Juillet” et le groupe “12 octobre”. Des incidents sont intervenus à la fin des festivités et à l’extérieur du stade. La police a procédé à 112 arrestations. D’autres fêtes sont prévues à l’occasion de la réception d’Huracán.

¯

Vendredi 13 octobre 2006

         Tournoi d’Ouverture (11e journée) : Atletico Rafaela – Talleres       1 – 1

         Estadio Nuevo Monumental (Rafaela). 12.000 spectateurs

Atlético Rafaela (1) : Marcelo Barovero – Martín Gonzalo Del Campo, Ricardo Villalba, Lucas Aveldaño, Martín Juan Zbrun(66' Leandro Becerra) – Damián Ezequiel Toledo, Ezequiel Lázaro, Matías Cuello (55' Julián Fernández), Patricio Daniel Toranzo (38' Wálter Omar Serrano) – Sergio Marclay, Claudio Bieler. Remplaçants non entrés en jeu: Gabriel Alejandro Airaudo, Jonathan López. DT: Ricardo Caruso Lombardi.

Talleres de Córdoba (1) :  Diego Raúl Pozo – Lautaro Javier Trullet, Daniel Mustafa, Javier Malagueño, Leonardo Baroni – Eugenio Klein (83' Damián Felicia), Iván Javier Dragojevich, Cristian Alejandro Ríos – Federico Bongioanni (76' Juan Cruz Gill) - Sergio Valenti (60' Víctor Piriz Alves), Diego Marcelo Ceballos. Remplaçants non entrés en jeu: Silvio Dulcich, Agustín Díaz. DT: Roberto Oste - Fabián Carrizo.

Buts: 23', Ezequiel Lázaro (Atl. Rafaela); 65', Federico Bongioanni (Talleres).

Avertissements : Julián Fernández (Atl. Rafaela), Matías Cuello (Atl. Rafaela), Ricardo Villalba (Atl. Rafaela), Iván Dragojevich (Talleres), Sergio Ríos (Talleres).
Expulsion: (35') Leonardo Baroni (Talleres).

Arbitre: Javier Ruíz.

         Si l’on considère les circonstances qui ont entourés cette rencontre, le résultat obtenu à Rafaela est loin d’être le plus mauvais de la saison. Mais le résultat a une valeur différente après une première partie de championnat très moyenne. Oste n’était pas satisfait du point pris et estimait que ses joueurs aurait pu prendre les deux points de la victoire. La faute à Baroni ? C’est lui qui, à la 23e minute, fauche dans la surface un attaquant adverse et offre à Rafaela un penalty. L’ancien joueur du Talleres, Ezequiel Lazáro, le convertira, sans coup férir. C’est encore Baroni, qui douze minutes plus tard, écopera d’un second carton jaune synonyme pour une faute inutile à soixante mètres de ses buts., laissant ses co-équipiers à 10 sur le terrain. Il restait alors 55 minutes à jouer et le score était de un à zéro en faveur des locaux. Malgré cela, le Talleres continuait d’aller de l’avant, bien emmené par un Bongioanni inspiré. Le match était plaisant, Rafaela ne profitait pas réellement de son avantage numérique, malgré quelques actions dangereuses bien contenues. Valenti eut la balle du match nul dans les jambes, avant que Bongioanni ne reprenne un ballon aux 30 mètres et d’un tir puissant ne mystifie la défense et le gardien adverse, remettant les compteurs à zéro.

A noter que le match s'est déroulé avec une vingtaine de minutes de retard, en raison du retard de l'arbitre venu en transport en commun. Pasquinelli, qui devait faire sa rentrée sur le banc, est finalement resté dans les tribunes en raison du retour de Victor Piriz Alvès, qui a réglé ses problèmes administratifs.

« Les Notables » auraient fait une offre de rachat à Carlos Granero. Celui-ci ne confirme pas : « La seule chose que j’ai reçu est un appel d’une personne qui disait appeler au nom de Miguel Srur ». Ernesto Salum affirme lui qu’un ami commun à Srur et Granero a tenté d’organisé une rencontre, mais que le président a refusé. Il a également annoncé que « Notre groupe est maintenant uni et nous allons continuer à combattre pour que le club retourne aux gens du Talleres et ne reste pas entre les mains d’inconnus qui viennent faire leurs affaires ». N’est-il pas tant que tous cessent ces querelles intempestives, s’unissent et envisage ensemble l’avenir du club ?

¯

Lundi 16 octobre 2006

         Les entraînements ont repris avec l’objectif de préparer la match contre Huracán de lundi prochain. Il faudra pour ce match remplacer Leonardo Baroni, expulsé contre Rafaela. Les possibilités à ce poste ne sont pas nombreuses, le club ne possédant pas d’autres véritables arrière gauche. Le choix pourrait s’arrêter sur Juan Cruz Gill, qui est un latéral droit, mais a également joué comme stoppeur. Saporiti avait titularisé Mauricio Mazzetti, un jeune arrière central, lors de la première suspension de Baroni, mais, depuis la côte du joueur est plutôt tombé. Une autre possibilité consisterait à faire descendre d’une ligne un des deux milieux gauche, Cristian Rios ou Agustin Correa. C’est peut-être aussi la raison de l’incorporation du jeune milieu gauche Matias Quiroga, 19 ans, joueur de l’équipe première locale et des 20 ans. Né à Capitán Bermúdez, province de Santa Fe, il est arrivé au Talleres il y a quatre ans.

¯

Mardi 17 octobre 2006

         Interview de Carlos Granero pour La Voix de l’Intérieur :

Les 49% que vous détenez sont-ils en vente ?

« Non. Mais, j’ai toujours affirmé que si quelqu’un a un projet supérieur qui profite au Talleres, je suis ouvert à toute proposition. Mais, à l’heure actuelle, je ne vois pas d’autre projet indépendamment de celui d’Ateliers SA. Nous avons été seuls à répondre à l’appel d’offre. Nous avons un projet institutionnel et sportif que nous soutiendrons longtemps. »

Quel est votre projet ? Les français ont déclaré qu’ils voient le club comme un centre de formation et que les installations doivent être adaptées…

« Le projet est de fournir à l’équipe première de plus en plus de joueurs issu du club. Mais, nous ne perdons de vue que la priorité est de remonter en 1ere division, parce qu'un projet de cet ampleur n'est viable que si l'on est en 1ere. »

Et le projet des « Notables » et de La Cause ?

« Ils ne garantissaient pas le règlement des dettes de la faillite. »

Vous donnez-vous un délai ?

« Nous avons un projet global, que nous allons faire connaître d’ici un mois… Il produirait les recettes nécessaires à la levée de la faillite. Ce seront des objectifs à atteindre, mais nous ne mettons pas de délai. »

Sur la question des joueurs, il a affirmé qu’il pourraient y avoir des résiliations de contrat : « Entre un match et un autre, il peut y avoir des changements. On ne met pas en cause le groupe. On a dit qu’on verra au cas par cas. Il y a des joueurs que l’on restituera à leurs clubs d’origine, si ils ne démontrent pas, d’ici la fin du tournoi d’ouverture, être en mesure de se battre pour gagner une place sur le terrain. Si nous voulons incorporer quatre joueurs à la trêve, il faudra résilier des contrats. Que voulez-vous que l’on fasse de Devalis ? et González ? et Oyola ? … »

¯

Mercredi 18 octobre 2006

         Aldo Pedro Osorio est à l’entraînement avec le Talleres. Le joueur, sans club depuis le début de la saison a demandé à s’entraîner avec les Albiazules jusqu’en décembre. Osorio n’ayant posé aucune condition à son incorporation, sinon de pouvoir s’entraîner avec l’équipe professionnelle. Il  n’exclut pas de signer en décembre, affirmant que « depuis l’époque ou j’ai porté le maillot du Talleres, j’ai laissé plus de 50% de moi dans le club ». Sa présence n'est toutefois pas exempte de polémiques car le joueur avait formé avec Victor Piriz Alvès, la paire d'avants qui, en 2003-04, la saison de la descente, menait l'attaque du Talleres. Leur rendement avait été largement critiqué et le coté polémiste d'Osorio n'avait pas vraiment été apprécié. Depuis, il avait rejoint Numancia en Espagne, puis était revenu en Argentine à Newell's Old Boys et avait passé le dernier tournoi de clôture dans les rangs d'Argentinos Juniors. Il avait offert ses services au Talleres en début de saison, mais Saporiti avait empêché sa venue, refusant toute discussion avec le joueur.

         Gabriel Oyola n’a pas apprécié les propos de Carlos Granero. Il a expliqué pourquoi il ne serait pas arrivé à un accord : « Je demandais le même salaire que la saison dernière, mais qu’également, ils payent le loyer de ma maison et ils n’ont pas voulu. » . Il réclamerait également une « dette » de 50.000 pesos.

¯

Jeudi 19 octobre 2006

         Match d’entraînement : Les « titulaires » ont fait face aux suppléants et le score fut sans appel : 3 à 0, avec trois buts de Ceballos. L’équipe alignée n’est toutefois pas confirmée pour le match contre Huracán. Oste attendra d’en savoir plus sur les contractures de Juan Cruz Gill et de Cristian Rios. Composition des « Titulaires » : Diego Pozo – Lautaro Trullet, Daniel Mustafá, Javier Malagueño, Matías Quiroga – Eugenio Klein, Iván Dragojevich, Agustín Correa – Federico Bongioanni – Diego Ceballos, Victor Píriz Alves.

¯

Vendredi 20 octobre 2006

         Un problème semble règlé qu’un autre surgit. Cristian Rios, qui ne se ressent plus de sa contracture, a été déclaré apte à jouer. Il devrait reprendre sa place dans l’équipe. Malheureusement, Bongioanni s’est à son tour blessé. Si, il n’est pas rétabli pour la rencontre, Oste et Carrizo feront appel à un autre jeune : Agustín Díaz.

         L’organisme fiduciaire qui a administré le Talleres entre le 28 décembre 2004 et le 14 juillet 2005 et qui exerce actuellement le contrôle de la concession à Ateliers SA, n’exclut pas de reprendre à nouveau le club si Carlos Grange venait à abandonner. Une déclaration plus ou moins intempestive, quand on sait que le juge de faillite Carlos Tale à noter récemment dans un jugement son inactivité dans plusieurs dossiers.

¯

Samedi 21 octobre 2006

         Les jeunes continue leurs bonnes prestations dans le championnat AFA. Ils rencontraient les équipes d’El Porvenir. Les trois formations ont gagné: les 20 ans par 3 à 0, tandis que les 18 ans et 17 ans finissaient sur le même score de 2 à 0.

         les fiches des matches :

Moins de 20 ans: Talleres - El Porvenir 3 – 0

buts: Moreyra (1ere, 22e), Herman (77e)

Talleres: Requena - Salazar, Gorosito, Compagnucci, Gómez (Balaga) - Oyola, Galárraga, Troncoso, Lopez - Santillán (Herman), Moreira (Leguizamon). non entrés: Casel, Cejas. DT: Roberto Oste.

Moins de 18 ans: Talleres - El Porvenir 2 – 0

buts: Carando (63e, 72e)

Talleres: Garello; Avallay, Ramallo, Dutari, Taborda; Buffarini, Manzini (Bena), Lezcano (Guiliano), De Céliz (Boni): Godoy, Carando. non entrès: Centini, Ciacci. DT: Oste - Carrizo.

Moins de 17 ans: Talleres - El Porvenir 2 - 0

buts: Quaranta (1ere), Antonielli (68e).

Talleres: Garavaglia; Cabrera, Julio, Mentil, Pastore Cuper; Palacio (Antonielli), Cosaro, Ojeda, Pastore; Rolon, Quaranta (Gonzalez). non entrés: Centini, Leyes, Baigorria. DT: Fabián Carrizo.

Il s'agissait des premiers matches suite au décès de Diego Rafaël Martinez et nombre de jeunes faisait part de leur émotion et des difficultés qu'ils avaient eu à reprendre l'entraînement.

Deux jeunes débuteront le match de lundi : C'est ce qui a été annoncé à Matias Quiroga et Agustin Diaz.

Matias Quiroga, 20 ans, né à Capitán Bermúdez, Santa Fe, a débuté le football de compétition dans les rangs des équipes de jeunes de Newell's Old Boys en 1999-2000. Il ne fut pas conservé. Il a ensuite rejoint Argentino de Rosario, puis un club de la ligue de San Lorenzo, Villa Casini. En 2004, il a effectué un essai au Talleres. Arzubialde, l'entraîneur de l'époque des moins de 18 ans le remarque et décide de le garder. Il effectuera lundi son premier match en professionnel.

Agustin Diaz, 18 ans, né à Villa Carlos Paz, n'est arrivé qu'en 2005 au Talleres. Auparavant, il jouait avec Atlético Carlos Paz. Pourtant, il connait déjà tout de la culture du club. Son père, Sergio Gabriel Díaz, a joué 19 matches avec l'équipe de la grande époque de 1978 à 1982. Bien qu'il ne se donne pas d'objectifs, il déclare vouloir le dépasser rapidement.

¯

Lundi 23 octobre 2006

         Tournoi d’Ouverture (12e journée) : Talleres – Huracán         1 – 2

         Estadio Córdoba. 12.000 spectateurs

Talleres de Córdoba (1) : Diego Pozo – Lautaro Trullet, Daniel Mustafá, Javier Malagueño, Matías Quiroga (47' Agustín Correa) – Eugenio Klein (75' Cristian Devallis), Iván Dragojevich, Cristian Ríos – Agustín Díaz (67' Sergio Valenti) – Victor Píriz Alves, Diego Ceballos. Remplaçants non entrés en jeu:  Silvio Dulcich, Damián Felicia. DT: Roberto Oste - Fabián Carrizo.

Huracán (2) : Leonardo Díaz – Cristian Cellay, Claudio Ubeda, Cristian Díaz – Gerardo Solana (72' Mauricio Jofre), Juan Manuel Sosa, Cristian Sánchez Prette, Federico Poggi – Mauro Milano (76' Manuel Baigorria) – Cristian Alfaro (62' Claudio Guerra), Joaquín Larrivey. DT: Antonio Mohamed.
Buts : Ceballos (5'), Larrivey (18') y Larrivey (37').

Avertissements : Ceballos (T), Malagueño (T), Quiroga (T), Trullet (T), Cellay (H).

Arbitre : Saúl Laverni.

         le Talleres n'y arrive plus !

         Fête, défaite, frustrations et fureur, tels sont les mots qui pourraient résumer cette soirée de lundi. Pourtant, tout avait bien commencé. La soirée avait commencé par un match de gala regroupant plusieurs vieilles gloires de la ligue de Cordoba et du Talleres: Héctor Baley, Luis Galván, José Zelaya, Miguel Oviedo, Mario Bevilacqua, Claudio Rivadero, Fernando Galetto, Angel Bocanelli, Victorio Ocaño, Raúl Peralta, Miguel Antonio «Wanora» Romero, Roberto Gasparini entre autres, puis par des remises de médailles et un défilé des équipes de jeunes du Talleres, si durement touchés. Un feu d'artifice clôturait même la partie cérémoniale de la soirée. Vint le match contre Huracan. Le Talleres entrait résolument dans la partie et il ne lui fallut pas longtemps pour rentrer dans la partie. Dès la 5e minute, suite à un coup franc, Diego Ceballos ouvrait le score d'une tête qui logeait le ballon dans la lucarne droite. Puis vint une période où le Talleres relâcha la pression. Par deux fois, l'attaquant adverse perça une défense étrangement passive (18e, 37e). Tout était encore possible à ce moment-là. A la 42e minute, Agustin Diaz obtenait un penalty indiscutable. Ceballos allait le transformer, le gardien adverse en déséquilibre semblait battu, mais miraculeusement, sortait le ballon de la main gauche. La seconde mi-temps fut ensuite tout à l'avantage du Talleres. Ils eurent encore plusieurs fois l'occasion de revenir au score. Rien n'y fit. Le score en resta là. Dans les tribunes, cela n'allait pas pour le mieux, des bagarres survinrent entre deux groupes de supporters du ... Talleres: La Fiel & Las Violetas. Bilan de la soirée: plusieurs blessés dont 3 graves: deux jeunes de 25 et 15 ans et un caméraman de TyCsports.

¯

Mardi 24 octobre 2006

         Saint Etienne a réaffirmé par la voix d’Osvaldo Piazza son soutien à Granero : « Qu’il n’existe aucune ambiguïté, nous soutenons à mort Granero. Il y a seulement trois mois que nous travaillons avec lui, car l’accord avait besoin d’être finalisé et nous n’avions pas une participation directe. Nous considérons que notre investissement est tout récent. »

         L’organisme fiduciaire chargé du contrôle de la concession et de l’établissement du bilan de faillite, a annoncé que la dette totale devrait se situer entre 20 et 22 millions de pesos, un chiffre très en retrait des 50 millions estimé au départ. Toutefois, alors que la faillite a été prononcé il y a presque deux ans, les comptes ne sont toujours pas arrêtés. Aucun versement n’a encore été effectué, alors que le Talleres a déjà versé deux redevances semestrielles soit 500.000 pesos. Enfin, les auditions et les jugements n’ont pas permis de déterminer de responsables. Rappelons que le concessionnaire, Ateliers SA, s’est engagé a assumer cette dette et la régler d’ici à 2014.

¯

Mercredi 25 octobre 2006

         Des nouvelles rassurantes du côté des blessés : Juan Cruz Gill est complètement remis et est dès maintenant à disposition des entraîneurs ; Mauro Algecira récupère d’un déchirure et devrait pouvoir s’entraîner normalement dès la semaine prochaine ; Emanuel Giménez s’est entraîner aujourd’hui pour la première fois depuis son opération de l’appendicite. Federico Bongioanni est toujours indisponible.

         On envisage qu’un seul changement pour la rencontre contre Almagro : Baroni récupère sa place de latéral gauche en remplacement du jeune Matias Quiroga, qui resterait toutefois sur le banc des remplaçants.

         Suite aux incidents de lundi dernier, une campagne de dénigrement, abondamment relayé par la presse, a placé Carlos Granero parmi les responsables indirects des affrontements. Les reproches formulés seraient d’avoir favorisé un groupe « ultra » plutôt qu’un autre, de leur avoir offert des places gratuites qu’ils revendent, des maillots ou de l’argent. Granero a nié totalement qu’aucune place ne leur ait jamais été offerte, ni tout favoritisme. Concernant les maillots : « Ce sont des cadeaux en échange de leur collaboration pour l’organisation des fêtes de la journée de l’enfant et de celles du 93e anniversaire ». Pour l’argent, il a admis avoir réglé des voyages de retour de supporters lors de déplacements. Il a également dénoncé la « campagne orchestrée par des manipulateurs qui, à un certain moment, ont prétendu conduire le club,mais n’ont pas pu.. ». Une campagne orchestrée par « un secteur des « Notables » que d’autres « Notables » ne reconnaissent pas comme tels. Ils sont divisés. »

         Carlos Granero a également confirmé qu’il faudrait procéder à des résiliations de contrat, si le Talleres veut recruter à l’intersaison. Saporiti a pris la responsabilité d’engager 15 nouveaux joueurs, le maximum autorisé par l’autorité de faillite. Si on veut se renforcer, il faudra dégraisser. Pour Gabriel Oyola, c’est déjà fait depuis la veille. Le joueur a trouvé un accord pour résilier son contrat.

¯

Jeudi 26 octobre 2006

         Oste et Carrizo ont confirmé que le seul changement consisterait dans le retour de Leonardo Baroni au poste de latéral gauche. Parmi les remplaçants, on note toutefois le retour de Gonzalo Bustamante, mais le joueur ne semble pas bénéficier de la même considération qu’avec Saporiti qui le considérait parfois comme « son joueur le plus talentueux ».

         Opinion : Il faut bien le reconnaître: Saporiti aura abusé tout le monde y compris le président du Talleres. Utilisant la menace de démission comme moyen de pression (4 en moins de 8 mois) et pour cacher ses propres insuffisances, il avait semble-t-il mieux réussi sur le plan médiatique que sur le plan sportif. Qu'en est-il exactement ?

Son arrivée avait été marqué par une embellie sur le plan sportif. L'équipe se maintenait depuis sa descente de première division à la limite de la zone de relégation. Après quelques matches avec Saporiti à sa tête, elle semblait avoir pris une certaine dimension, tenant ou disputant la première place jusqu'à l'avant-dernière journée. Fallait-il y voir la seule influence de l'entraîneur ... où le recrutement de plusieurs joueurs de première division (Cabrera, Leguizamon, Eberto, etc...) n'avait-il pas donné un nouvel élan à des joueurs en manque de confiance jusque là ?
Vint la dernière journée du tournoi de clôture où le Talleres chuta de 3 places, puis de tristes barrages avec une équipe sans âme. Saporiti expliqua qu'il n'avait pas choisi ses joueurs et que s'il assumait entièrement l'échec dans la course à la montée, il ne pouvait en être tenu pour responsable. Mais, Saporiti ne fut-il pas justement à l'origine des errements de ses joueurs quand, ceux se partageaient entre ceux qui rêvaient d'Europe et la majorité qui se demandaient ce que serait leur avenir.

 Saporiti obtint donc de pouvoir recruter qui bon lui semble. On ne peut lui reprocher de ne pas avoir obtenu à chaque fois ses premiers choix. Mais, alors qu'il affirmait que ses premières recrues devrait être de conserver Cabrera et Leguizamon, il embarqua le club dans une campagne de recrutement boulimique (16 joueurs) qui, empêcha le club d'émettre une proposition sérieuse pour ces deux joueurs.
Mais, que ne fut pas la surprise quand, répondant à des journalistes à la fin de la période de préparation, il expliquait que son équipe n'était pas encore prête, mais qu'elle le serait pour la douzième ou la quatorzième journée (sic). Il n'hésita pas non plus au lendemain de sa démission d'affirmer qu'elle avait tous les atouts pour monter en première.

Qu'en est-il du recrutement ?

 Au poste de gardien, Pozo a remplacé Argüello et c’est, peut-être, une des meilleures recrues faites à l’intersaison. Le joueur semble plus sûr que son prédécesseur, dont les rêves d’Europe ont rapidement tourné court cet été.

 La défense a été le secteur le plus stable. Mais Trullet ne semble pas apporter plus qu’Oyola et, surtout, lors du dernier tournoi, Saporiti n’hésitait pas à jouer avec trois défenseurs et à renforcer son milieu à l’occasion pour peser plus sur les matches.
Le milieu est d’ailleurs le secteur qui pose le plus de questions. Les deux joueurs de couloirs qu’étaient Cabrera et le très prometteur Lazaro ne sont plus là. Mais surtout les techniciens successifs hésite toujours entre divers systèmes : 4 – 4 – 2 (2 milieux récupérateurs, 2 offensifs) ou 4 – 3 – 1 – 2 (1 milieu récupérateur, 2 latéraux et un milieu offensif). Certains joueurs sont réputés pour n’être bon que dans un des deux systèmes. Pourtant, les nouveaux joueurs ont été nombreux dans ce secteur, mais qu’ont apporté les Algecira, Devallis, Rios, Dragojevich, Correa. Seul Giménez semble émerger de ce lot.

A l’avant, Ceballos est l’arbre qui cache la forêt. Ses buts ont empêché un bilan catastrophique. A ses côtés, Victor Piriz Alvès est incontestable, mais derrière, plus rien. Valenti, Gonzalez sont pour la plupart du temps inexistants. On avait critiqué la saison dernière les Coria, Espindola, Real, leurs remplaçants ne se montre guère plus convaincants.

¯

Samedi 28 octobre 2006

         Tournoi d’Ouverture (13e journée) : Almagro – Talleres                   1 – 1

Estadio 3 de Febrero. 3.000 spectateurs

Almagro (1) : Nicolás Tauber – Daniel Chaves (59’ Ramiro López), Juan Ignacio Brown, Gabriel Lobos, Juan Calabrese – Ariel Martinez, Matías Raposo ,Elvio Friedrich – Lucas Sparapani (63’ Maximiliano Pighín) – Uriel Perez, Sebastián Penco (75’ Cristian Milla). Remplaçants non entrés en jeu:  Darío Caviglia, Néstor Agotegaray. DT: Ramón Ángel Bernuncio.

Talleres de Córdoba (1) : Diego Pozo – Lautaro Trullet, Daniel Mustafa, Javier Malagueño, Matías Quiroga - Eugenio Klein, Iván Dragojevich, Cristián Rios (55’ Gonzalo Bustamante) – Agustín  Díaz (66’ Fernando Pasquinelli) – Diego Ceballos, Víctor Piriz Alves (80’ Sergio Valenti). Remplaçants non entrés en jeu:  Silvio Dulcich, Damián Felicia. DT: Roberto Oste - Fabián Carrizo.

Buts : 29' Fredrich (Almagro), 81' Ceballos (Talleres).

Avertissements:  Klein, Mustafa y Quiroga.

Arbitre: Raúl Bertinotti.

            Plus qu'un point de pris, il s'agit bien de deux points de perdus. Jamais Almagro ne mit en danger le Talleres. Ils obtinrent leur but sur leur seul tir du match, un exploit personnel qui, à la 29e minute, trouva le coin supérieur gauche des buts de Pozo. Même si le Talleres ne dominait pas franchement le jeu, le score, à ce moment, était flatteur pour Almagro. En seconde mi-temps, des remaniements successifs vont modifier le 4 - 3 - 1 - 2 du Talleres en un 3 - 3 - 2 - 2, puis même un 3 - 3 - 1 - 3 aux accents plus offensifs. Pourtant, rien n'y faisait, le score était toujours de 1 à 0 en faveur d'Almagro. Toutefois, un mauvais renvoi de la défense permettait à Diego Ceballos de s'emparer du ballon et avec beaucoup d'opportunité, d'égaliser. Le Talleres se ruait alors à l'abordage des buts adverses pour obtenir un succès mérité. L'arbitre, qui s'était signalé pendant toute la partie, par des décisions incompréhensibles (Après avoir oublié un penalty évident sur Victor Piriz Alvès, fauché dans la surface alors qu'il se présentait seul face au gardien, il ignora pendant toute la partie la règle de l'avantage, hachant le jeu à outrance), allait doubler la mise. 10 minutes avant la fin du match, Gonzalo Bustamante se présente dans la surface à la récupération d'un centre. Il sera retenu par le bras par un défenseur et déséquilibré. C'était le penalty que tout le monde avait vu sauf ... l'arbitre. Roberto Oste, l'entraîneur du Talleres ne cachait pas sa colère: "Je n'aime pas me plaindre des arbitres. Mais, je crois qu'il s'est trompé aujourd'hui. Je ne crois pas qu'il ait été de mauvaise foi, mais il y eu deux penalties évidents qu'il ne nous a pas accordé. (ironique) Il parait qu'ils ne peuvent pas en accorder en notre faveur. Il doivent avoir quelque chose contre le Talleres..."
Pour cette rencontre, Leonardo Baroni était finalement forfait, présentant pour symptômes fièvres et douleurs stomacales. Cela a finalement fait le bonheur du jeune Quiroga qui enregistrait sa deuxième titularisation en une semaine.

Fernando Pasquinelli, lui, est enfin réapparu sur un terrain, lorsqu'au milieu de la seconde mi-temps, il remplaça Agustin Diaz, pour former un trio d'attaquant avec Ceballos et Piriz Alvès. Il avait été écarté des terrains en janvier dernier par une rupture des ligaments croisés de son genou droit lors d'une rencontre amicale.

         Carlos Granero songe à l’après Oste-Carrizo. Il a annoncé qu’il avait déjà eu des contacts avec Juan Manuel Llop, l’entraîneur de Godoy Cruz. Il a également admis qu’il était intéressé par la venue du défenseur Julian Maidana.

         Le week-end était également consacré au "Clasico" (le derby) Belgrano – Talleres chez les jeunes. le Belgrano recevait. Au Talleres, on aura particulièrement apprécié la valeur de l’équipe des moins de 17 ans.

moins de 20 ans : Belgrano – Talleres         1 – 0

but: E. Rearte (91e)

-. Belgrano: Rigamonti, Garcia (Cogo), Llolo, Rearte, Marcora, Herrera, Maidana, Gorga (González), Rearte, Chavarria (Leichner), Aldecoa. remplaçants non entrés: Pertila, Vargas. DT: Primo.

-. Talleres: Requena, Salazar, Gorosito, Compagnucci, Gomez, Lopez (Marnetti), Galárraga, Troncoso, Santillán, Oyola, Herman (Leguizamón). remplaçants non entrés: Case, Cejas, Madero. DT: Grassi.

moins de 18 ans : Belgrano – Talleres         2 - 0

buts: Sorasio, Hernando

-. Belgrano: Ochoa, Tejeda (Stimulo), Hernando, Rudice, Giufre (Cabral), Gallardo, Bourges, Gonzalez, Vasquez (Ramírez), Taborda, Sorasio. remplaçants non entrés: Cebreiro, Mas. DT: Primo.

-. Talleres: Garello, Avallay, Ramallo, Dutari, Taborda (Bena), Buffarini, Manzini, Lezcano (Boni), Deceliz (Chiapero), Godoy, Carando. remplaçants non entrés: Pegini, Giuliano. DT: Grassi .

moins de 17 ans : Belgrano – Talleres         1 – 3

buts: Malano pour Belgrano, Javier Pastore (2), Quaranta pour le Talleres

-. Belgrano: Peralta, Paredes, Borgogno (Rodriguez), Cevallos, Córdoba, Marsengo (M. Villegas), Villegas, Picio, Sciandund (Malano), Bellino, Landa. remplaçants non entrés: Jaime, Santamaría. DT: Alborno.

-. Talleres: Garavaglia, Cabrera, Julio, Mentil, Pastorecuper, Palacio, Cosaro, Ojeda (Leyes), Pastore (Fernández), Rolon, Quaranta (González). remplaçants non entrés: Centini, Barroso. DT: Grassi.

¯

Lundi 30 octobre 2006

         On envisage déjà le prochain tournoi d’ouverture, signe qu’il reste peu d’espoir dans celui-ci. Granero a annoncé « qu’à la fin de l’année, on envisagera la continuité de Oste et de Carrizo ou la venue d’un nouveau technicien. A partir de là, nous essayerons d’utiliser le contingent de renforcements autorisés pour se battre pour le championnat. » . Concernant les possibles renforts, il a indiqué « qu’ils seront de la responsabilité du technicien désigné ». Mais, déjà, deux noms semblent ressortir : Diego Garay et Julian Maidana, tous les deux anciens joueurs du club.

         On a annoncé qu’un groupe de cinq jeunes se rendront prochainement à Saint Etienne afin d’y effectuer un essai d’une quinzaine de jours. Il s’agit des joueurs des moins de 17 ans, Javier Pastore (milieu offensif), Guillermo Cosaro (milieu défensif), Matias Julio (défenseur central) et de Julio Buffarini (18 ans, milieu droit) et Ramiro Moreyra (19 ans, attaquant). Les dirigeants affirment qu’ils souhaitent conserver ces joueurs, au moins une année supplémentaire et que si l’A.S.S.E. montre un intérêt manifeste, ils devront les acheter.

         Leonardo Baroni se soumettra aujourd’hui à des analyses médicales afin de déterminer la nature de ces troubles. On parle de crise hypoglycémique.

¯

Mardi 31 octobre 2006

Les vaches maigres sont peut-être terminées pour Gonzalo Bustamante. En l’absence de Bongioanni, on envisage qu’il retrouve une place de titulaire pour faire face à Huracán (Tres Arroyos). Oste et Carrizo, qui avait voulu jouer sans meneur de jeu à l’extérieur lors de leur premier match, avait ensuite appelé Bongioanni à ce poste pour les deux matches suivants. Celui-ci, blessé, ils avaient préféré faire confiance au jeune Agustin Diaz. Auteur d’une bonne rentrée lors du match contre Almagro, Bustamante est de nouveau candidat à une place de titulaire. Autre rentrée envisagée, celle de Damián Felicia sur le côté droit.

Deux autres jeunes ont été promu en étant appelé à rejoindre l’entraînement des professionnels : Juan Galarraga (milieu défensif central) et Juan Compagnucci (arrière central). On s’étonnait de ne pas voir le premier sur la liste des stagiaires en partance pour Saint Etienne. Ceci explique peut être cela.

Opinion : Cela fait maintenant cinq matches que dirigent le duo Oste - Carrizo. Et le bilan ne leur est pas favorable, car ils n'ont encore pas enregistré de victoire. Bien entendu, on ne peut leur impliquer qu'une responsabilité très limité à cette situation. Samedi, alors que l'on enregistrait un léger mieux dans le jeu (Ceballos affirmait que "on (l'équipe) a été moins mauvais que nous l'avons été"), le match a été vicié par un arbitrage défaillant. Pourtant, en face, il n'y avait rien (1 seul tir cadré de toute la partie). Pourquoi avoir alors attendu si longtemps avant de revenir au score ? On a vu que l'équipe jouait peu et surtout ne trouvait pas le jeune Diaz. Les demis latéraux Klein et Rios se montrèrent en panne de créativité, et Piriz Alvès, malgré sa volonté semble encore un peu juste physiquement. Il a fallu l'opportuniste de Ceballos qui inscrit son 10e but de la saison pour débloquer la situation. Inscrire dix buts dans ces circonstances est digne d'un exploit, vu le peu de ballons que lui et ses compères de l'attaque ont à négocier. On n'imagine même pas le total qu'il aurait dans d'autres circonstances. On a entrevu toutefois une toute autre équipe sur la fin du match, après les rentrées successives de Bustamante et de Pasquinelli. Pour la première fois de la saison, le Talleres opérait avec 3 défenseurs et 3 attaquants, un système qui avait souvent réussi à Saporiti la saison dernière. Mais le Talleres d'aujourd'hui a-t-il les joueurs pour ce système ambitieux. Pour l'instant, le Talleres pointe à la 12e place, un classement très éloigné de ses espérances en début de saison.

¯

Jeudi 2 novembre 2006

         Match d’entraînement : Oste - Carrizo ont renouvelé l'expérience d'une formation évoluant en 3 - 3 - 2 - 2 hier à l'entraînement. Les titulaires (Diego Pozo - Javier Malagueno, Daniel Mustafa, Juan Cruz Gill - Lautaro Trullet, Ivan Dragojevich, Matias Quiroga - Eugenio Klein, Gonzalo Bustamante - Victor Piriz Alves, Diego Ceballos) ont battu les remplaçants par 2 à 0 (buts de Malagueno et Bustamante). Toutefois, Oste a indiqué que l'équipe évoluerait en 4 - 3 - 1 - 2 lors du match de championnat. Trullet retrouverait donc un poste de défenseur droit et Gill glisserait à gauche. Klein redescendrait aussi d'un cran en position de demi droit. Les remplaçants seront pour ce match: Silvio Dulcich (gardien), Damián Felicia (milieu latéral droit), Cristian Ríos (milieu latéral gauche), Agustin Díaz (milieu offensif), Fernando Pasquinelli (attaquant).

¯

Vendredi 3 novembre 2006

         Le match de demain sera placé sous haute protection policière. 80 “supporters” sont interdits de stade suite aux incidents du dernier match. Une mesure somme toute légère, si l’on considère que dans la province de Buenos Aires, l’accés aux stades est strictement limité aux abonnés suite à divers incidents. Le Talleres aura, lui, une occasion de relever la tête face à un adversaire en plus mauvaise posture. Huracán (Tres Arroyos) n’a pas gagner dans le tournoi d’ouverture. Il aligne même une série peu glorieuse de 19 matches sans victoire.

¯

Samedi 4 novembre 2006

         Tournoi d’Ouverture (14e journée) : Talleres – Huracán (Tres Arroyos)   2 – 0

Estadio Córdoba. 7.000 spectateurs

Talleres de Córdoba (2) : Diego Pozo – Lautaro Trullet, Javier Malagueño, Daniel Mustafá, Juan Cruz Gill - Eugenio Klein (67' Damián Felicia), Ivan Dragojevich, Matías Quiroga (56' Cristian Ríos) – Gonzalo Bustamante (71' Agustín Diaz) – Diego Ceballos, Víctor Píriz Alves. Remplaçants non entrés en jeu: Silvio Dulcich, Fernando Pasquinelli. DT: Roberto Oste - Fabián Carrizo.

Huracán de Tres Arroyos (0) : Daniel Islas – Damián Alaniz, Maximiliano Blanco, Ruiz Díaz, Martínez (75' Espíndola) – Jonathan Vannieuwenhoven, Levato, Lucas Nardi, Matías García - Víctor Gatti, Claudio García. Remplaçants non entrés en jeu: Hector Larroque, Mario Zanel, Germán Paz, Gabriel Galván. DT: Rubén Aguero.

buts: Piriz Alves (1'), Ceballos (83').

avertissements: Klein (T), Mustafá (T); expulsion: Gill (89’ T)

Arbitre: Miguel Mazzon.

On peut dire que cette victoire était attendue, mais à force de résultats contraires, on se demandait si le mental des joueurs n'était pas atteint. Hier, le Talleres a produit une excellente impression pendant une demi-heure. Jouant très haut, pressant constamment sur la défense adverse, l'équipe démontrait une qualité de jeu et un engagement qu'on ne lui connaissait pas. La sanction de cette période fut ce coup franc obtenu par le Talleres à 25 mètres des buts adverses. Piriz Alvès décocha alors une frappe d'une force telle que la balle bien que touchée par le mur ne put être déviée sensiblement de sa trajectoire victorieuse. Le score aurait pu être plus lourd sans quelques exploits du gardien adverse. Malheureusement tout se désorganisa et Huracan put croire revenir dans la partie lorsque sur une sortie hasardeuse de Pozo, le but se retrouvait vide. Mais les défenseurs du Talleres veillaient et, par deux fois, repoussaient les tentatives des attaquants d'Huracan. La seconde mi-temps fut plus équilibré, le Talleres se procurant néanmoins les meilleures occasions. Sur l'une d'elle, Ceballos est fauché au point de penalty. La sanction est accordée et Ceballos la transforme sans problème pour son 11e but en 13 rencontres. L'arbitre Miguel Mazzón, qui dirigeait pour la première fois un match de seconde division n'aura commis qu'une erreur: celui d'avoir oublié un penalty un peu plus tôt. Le gardien d'Huracan venu tardivement à la rencontre d'Agustin Diaz en position d'avant centre, le tacle dans la surface et le déséquilibre sans qu'aucune sanction ne soit sifflée.

Les spectateurs absents

Preuve que le spectacle offert par le Talleres n'était pas des plus enthousiasment, seulement 7.000 spectateurs sont venus assister à cette rencontre, la plus faible assistance depuis bien longtemps. Il est vrai que les affrontements entre deux groupes de supporters, il y a 15 jours, avaient aussi pesé sur la rencontre. Les supporters d'Huracan (Tres Arroyos) était eux aux abonnés absents: la tribune qui leur était réservée resta vide toute la rencontre.

¯

Lundi 6 novembre 2006

         Diego Ceballos. Avec 11 buts en 13 matches, le Goleador du Talleres ne cesse de se faire remarquer. Se pose la question de son avenir au club au delà de cette saison. Ceballos est aujourd'hui en prêt. Il appartient à un groupe d'investisseur "Soccer" et pour une infime partie au club de ses débuts à Villa Constitución (Santa Fe). Le Talleres a une option d'achat, mais elle représente aujourd'hui plus de 300.000 $, une somme assez importante par rapport aux finances du club. Un petit rappel de son parcours:

Diego Ceballos, né le 25/03/1980 à Villa Constitution (Santa Fe)

1999 – 2000 Platense (Division I)
2000 – 2001 Platense (Division II) 14 matches, 2 buts
2001 – 2002 Gimnasia y Esgrima entre Rios (Division II) 44 matches, 26 buts
2002            Gimnasia y Esgrima entre Rios (Division I)
2002 – 2003 Nueva Chicago (Division I) 30 matches, 10 buts
2003 – 2004 Quilmes (Division I) 34 matches, 6 buts
2004 – 2005 Banfield (Division I) 39 matches, 9 buts
2005            Lanus (Division I) 13 matches, 1 but
2006             Liga Deportiva Universitaria (Equateur) 12 matches, 3 buts
2006 - ?        Talleres Cordoba 13 matches, 11 buts

         Il confie qu'il aurait apprécié reformer un duo avec Luciano Leguizamon qu'il avait côtoyé à Gimnasia y Esgrima; ainsi qu'il apprécie hautement les qualités de son entraîneur à Banfield, Julio César Falcioni; club où il avait pour coéquipier, Daniel Ruben Bilos.

Des changements devant Villa Mitre ? A priori, le seul changement devait concerner Juan Cruz Gill, expulsé dimanche, qui devrait être remplacé par Leonardo Baroni, enfin rétabli. Mais, Oste envisage toujours d'adopter une formule plus offensive avec seulement trois défenseurs. au niveau des blessés, Giménez et Bongioanni sont encore trop courts, tandis que Bustamante n'a pas participé à la séance, en raison de douleurs suite à un coup reçu samedi. Toutefois, il ne devrait pas être forfait samedi prochain.

Les droits télés enfin versés ! L'A.F.A. (la fédération argentine) avait retenu les fonds correspondants aux droits télévisuels du Talleres depuis la déclaration de faillite du 28 décembre 2004 et le rachat du club par Ateliers SA le 14 juillet 2005. Il aura fallu presque deux ans pour qu'il en verse une partie. Des 600.000 pesos dus, l'A.F.A. en aura retenu 240.000 en paiement de dettes antérieures du club. Ce sera donc 360.000 pesos que touchera le club, une somme qui permettra de commencer à rembourser le passif de la faillite et de donner un peu d'air à une trésorerie serrée.

         C’est finalement aujourd’hui que les cinq jeunes sélectionnés par l’A.S.S.E. rejoindront la France. Il s’agit, rappelons-le, du défenseur Matias Julio, des milieux de terrain Julio Buffarini, Javier Pastore et Guillermo Cosaro et de l’attaquant paraguayen Roberto Moreyra Aldana. Ils seront accompagné par Osvaldo Piazza.

¯

Mardi 7 novembre 2006

         Roberto Oste a des ambitions. Le jeune entraîneur du Talleres, bien qu’il se défende de penser au-delà du mois de décembre, a affirmé son désir de prendre un jour les rênes de l’équipe première, une équipe qu’il aura alors constituée et formée.

¯

Mercredi 8 novembre 2006

         Giménez a déjà récupéré. Ce fut la surprise de l'entraînement, où il fut aligner dans l'équipe des "titulaires", Emanuel Giménez est de retour. Moins d'un mois après son opération de l'appendicite, il est de nouveau opérationnel. L'équipe alignée lors de ce match d'entraînement enregistrait également le retour de Leonardo Baroni et était ainsi composée: Diego Pozo - Javier Malagueño, Daniel Mustafá, Leonardo Baroni - Lautaro Trullet, Emanuel Giménez, Ivan Dragojevich, Matias Quiroga - Eugenio Klein - Victor Piriz Alvès, Diego Ceballos. C'est la première fois, qu'Oste-Carrizo utilisait un système en 3 - 4 - 1 - 2, avec deux récupérateurs au milieu de terrain et trois arrières seulement. Malagueño souffrant de douleurs rotuliennes pendant cette séance, dut sortir au bout de 20 minutes, et a été remplacé par Joël Barbosa. Sa participation au match de dimanche ne semble toutefois pas compromise. L'équipe qui se déplacera à Bahia Blanca sera connue à l'issue de l'entraînement de cet après-midi.

¯

Jeudi 9 novembre 2006

         Victor Piriz Alvès incertain pour le match de dimanche. Lors du match d'entraînement programmé aujourd’hui, Victor Piriz Alvès est sorti au bout de 5 minutes souffrant du légère contracture. Un problème qui demande de 48h à 72h de récupération et pourrait compromettre sa participation au match de dimanche. Pour le reste, Oste & Carrizo avaient reconduit une formation en 3 - 4 - 1 - 2 pour affronter les 18 ans du club. Les pros ont gagné par 2 à 0, grâce à 2 buts de Ceballos. L'autre enseignement de ce match était que les formateurs hésitaient encore sur les deux stoppeurs à aligner: La paire Malagueño (à droite) - Baroni (à gauche) comme en 1ere mi-temps, où celle de la seconde, Barbosa (à droite) - Malagueño (à gauche).

Le groupe pour le match contre Villa Mitre : Diego Pozo, Silvio Dulcich (gardiens), Daniel Mustafa, Javier Malagueño, Joël Barbosa, Leonardo Baroni (défenseurs), Lautaro Trullet, Emmanuel Giménez, Ivan Dragojevich, Matias Quiroga, Damián Felicia, Cristian Rios (milieux), Eugenio Klein, Victor Piriz Alvès, Diego Ceballos, Gonzalo Bustamante, Fernando Pasquinelli (attaquants)

Trois nouveaux jeunes : Le Talleres a reçu le renfort de trois jeunes joueurs en provenance de Juniors, un club évoluant dans les divisions inférieures. Maximiliano Rodriguez (18 ans), Hernán Ormes et Leandro Soria (15 ans tous les deux) sont en prêt pour 6 mois. Au delà, le Talleres devra débourser 30.000 $ par joueur pour les conserver.

¯

Vendredi 10 novembre 2006

         Victor Piriz Alvès forfait. Roberto Oste a confirmé à la suite de l'entraînement d'hier que Piriz Alvès est définitivement forfait pour le match de dimanche. Sergio Valenti a été appelé en renfort. L'équipe devrait donc évoluer face à Villa Mitre dans la formation suivante: Diego Pozo - Joël Barbosa ou Leonardo Baroni, Daniel Mustafá, Javier Malagueño - Lautaro Trullet, Iván Dragojevich, Emanuel Giménez, Matías Quiroga - Eugenio Klein - Fernando Pasquinelli, Diego Ceballos. Remplaçants: Silvio Dulcich, Baroni ou Barbosa, Damián Felicia, Cristian Ríos, Gonzalo Bustamante, Sergio Valenti. L'équipe de Villa Mitre se présentera avec Ezequiel Barrionuevo, joueur prêté par le Talleres.

         Les équipes de jeunes (20 ans, 18 ans et 17 ans) affronteront demain celles de Rosario Central, à cordoba, pour le compte de l'avant-dernière journée du championnat national.

¯

Samedi 11 novembre 2006

Jeunes. Le Talleres affrontait hier Rosario Central pour le compte de la 28e journée du championnat national. Un avant-dernier round périlleux face à une équipe du haut de tableau dans toutes les catégories. Les jeunes y ont obtenu des résultats positifs :

20 ans :

Talleres - Rosario Central 0 - 0

Talleres : Requena, Salazar, Gorosito, Cejas, Mazzeti, López (Cuello), Oyola, Troncoso, Santillán, Leguizamón, Herman. remplaçants non entrés: Coronado,Chiapero. DT: Jorge Grassi .

Rosario Central : Galindez, Rios, Bogino, Veron, Milanesio, Medano (Correa), Prado, Moya, Capitani (Debruno), Celaya (Delmontt), Castillejo. remplaçants non entrés: Brown, Casini. DT: Hugo Valoni.

un match terne, sans relief, que le Talleres aurait pu remporter si il avait mieux exploité ses rares occasions.

18 ans :

Talleres - Rosario Central 2 - 2

buts: De Celiz (2) pour le Talleres, Nunez et Lopez pour Rosario

Talleres : Pegini, Avallay, Ramallo, Dutari, Taborda (Bena), Boni (Venega), Manzini, Lezcano, Deceliz (Giuliano), Godoy, Carando. remplaçants non entrés: Garello, Ciacci. DT: Jorge Grassi.

Rosario Central : Cingolani, Monzon (Lopez), Paz, Valentín (Chaveron), Chaveron, Pallini, Pagliola, Videla, Núñez, Guglieri (Molong), Rodriguez. remplaçants non entrés: Oreglia, Saltez. DT: Nestor Manfredi.

un match heurté, marqué par l'expulsion de l'attaquant Carando dès les premières minutes. DeCeliz ouvre la marque, Nunez réplique aussitôt, mais De Celiz, en état de grâce, reprenait aussitôt l'avantage. Une seconde mi-temps plus terne permettait à Rosario de revenir et d'égaliser.

17 ans :

Talleres - Rosario Central 2 - 0

buts: Quaranta, Palacio

Talleres : Garavaglia, Cabrera, Mentil, Antonielli, Pastore Cuper, Palacio (Leiva), Leyes, Ojeda, Rolon, Gonzalez (Fernandez), Quaranta. remplaçants non entrés: Centini, Insauralde, Baigorria. DT: Jorge Grassi.

Rosario Central: Bovero, Godoy, Perez, Falkemendo, Cardozo, Morelli (Brandoni), Gentini, Rivero, Calcaterra (Faroni), Gomez, Angeletti. remplaçants non entrés: Ludardo, Núñez, Deleon. DT: Trivisoni.

Quelle équipe ! Malgré l'absence de trois joueurs majeurs (Julio, Pastore, Cosaro), on a vu un collectif de très grande facture. Jamais l'équipe n'a paru être en danger.

Le Talleres présent dans toutes les catégories dès l'année prochaine ? Il se murmure que le Talleres ferait partie des trois nouveaux clubs autorisés par l'AFA à se présenter dans tous les championnats nationaux des catégories de jeunes la saison prochaine. En plus des 20, 18 et 17 ans, le Talleres pourrait aligner des équipes en 16, 15 et 14 ans.

¯

Dimanche 12 novembre 2006

         Tournoi d’Ouverture (15e journée) : Villa Mitre – Talleres      2 – 0

Estadio El Fortín.

Villa Mitre (2) : Diego Fernández – Emanuel Monforte, Ezequiel Palacio, Víctor Soto, Mariano Sardi – Diego Minor, Alexis Cabrera, Pablo Landeiro – Lucas López (77' Lucas Rodríguez) – Ezequiel Barrionuevo (69’ Agudiak), Maximiliano Bevacqua (86’ Hidalgo). Remplaçants non entrés en jeu :
 Sebastián Hernández, Sebastián Dellaguila. DT: Marcelo Fuentes.

Talleres de Córdoba (0) : Diego Pozo - Javier Malagueño, Daniel Mustafá, Joel Barbosa – Lautaro Trullet, Iván Dragojevich, Emanuel Giménez (45’ Gonzalo Bustamante), Matías Quiroga (66’ Cristian Ríos) – Eugenio Klein (57’ Sergio Valenti) – Diego Ceballos, Luis Pasquinelli. Remplaçants non entrés en jeu:  Silvio Dulcich, Damián Felicia. DT: Roberto Oste - Fabián Carrizo.

Buts: 32' Diego Minor, 35' Maximiliano Bevacqua.

Avertissements:  (85’) Palacio (VM); (58’) Pasquinelli (T).

Arbitre: Guillermo Rietti.

            Entre un promu luttant pour le maintien et un prétendant à la montée en 1ere division, on aurait pu croire la rencontre déséquilibré. Mais depuis le début de ce tournoi d'ouverture, beaucoup de choses ont évoluées. Le promu, bien que ne comptant qu'une victoire à son actif, a beaucoup appris et le prétendant à la montée n'a pas su trouver un quelconque rythme, ne déployant réellement son jeu que lors du derby.

Hier, Oste avait mis en place une formation en 3 - 4 - 1 - 2 pour donner plus d'allant à son attaque. Villa Mitre profita de ce contexte, refusant le combat au milieu de terrain, et procédant par de longs ballons qui mirent en danger une défense par trop fébrile. Ce fut encore un ancien joueur du Talleres, Ezequiel Barrionuevo, qui dénoua la situation profitant d'erreurs de défense à la 32e minute. Quatre minutes plus tard, un mauvais renvoi du Talleres, et c'est Maximiliano Bevacqua, ancien du Belgrano qui inscrivait le deuxième but pour Villa Mitre.

         En seconde mi-temps, Oste change son équipe; fait rentrer Gonzalo Bustamante écartant un milieu défensif. Tout était encore possible. Villa Mitre, malgré ses deux buts, n'était pas un adversaire redoutable. Rien n'y fit. Bien que jouant plus haut, le Talleres n'arrivait pas à mener des actions tranchantes. Après le match, Pasquinelli se disait déçu par le rendement de l'équipe et Bustamante estimait que "si nous voulons monter en première, nous devons corriger rapidement nos erreurs". Cette défaite, dommageable pour l'équipe, l'est aussi pour la direction (Granero et l'ASSE) et ne manquera pas de renforcer le crédit de leurs détracteurs.

¯

Lundi 13 novembre 2006

         Trullet autocritique ! La défaite face à un adversaire tel que Villa Mitre impliquait une autocritique sérieuse. Le plus sincère aura été Lautaro Trullet, qui jouait dimanche au milieu de terrain: "il n'y a eu aucune précision, nous n'avons réussi presque rien. ....l'idée était de nous améliorer et de progresser dans le classement. Mais, devant Villa Mitre, nous avons fait un pas arrière au niveau du football."

"Il faut que (nous) fassions des excuses à Pasquinelli et à Ceballos, parce que nous ne leur donnons aucune balle dans les pieds. Nous avons tout balancé par le haut..." "Il y a une équipe avec de bons joueurs qui ne sont pas à la hauteur des circonstances".

 Trullet qui a reçu dimanche son 5e avertissement ("Je me suis emporté envers l'arbitre parce qu'il ne laissait pas la loi de l'avantage") ne pourra pas joué le week-end prochain face à Union dont l'entraîneur n'est autre que Carlos... Trullet, son père.

 Barrionuevo espère revenir au Talleres. Ezequiel Barrionuevo, issu des jeunes du Talleres, avait fait partie des satisfactions de l'année précédente comme Ezequiel Lazaro. Agé de 20 ans, il n'avait pas la confiance de Roberto Saporiti et a été prêté au début de saison à Villa Mitre. Comme Ezequiel Lazaro, il ponctua ses retrouvailles avec le Talleres d'un but mérité. Pourtant, aucune envie de revanche chez Barrionuevo. Bien au contraire, il affirme que malgré que son prêt aille jusqu'en juin, il préfèrerait revenir et si possible dès le prochain mercato. Pourtant, il analyse assez justement le malaise régnant actuellement au club: "Après que nous ayons marqué le deuxième but, Le Talleres a montré une autre attitude, mais je les ai remarqué sans enthousiasme, comme décomposé".

Un groupe d’investissement s’intéresserait au Talleres. Conduit par Martin Bessone, il comprend notamment Mauro Bianchi (fils de l’ancien entraîneur de Boca Juniors et Vélez) et dirige actuellement le centre de formation de Quilmes. Il a toutefois démenti tout contact.

¯

Mardi 14 novembre 2006

         Oste et Carrizo ont voulu donner leur démission. Constatant qu'ils n'arrivent pas à faire passer leur message, les deux entraîneurs ont pensé écourter l'intérim. La défaite face à un adversaire aussi faible que Villa Mitre a été ressentie par les deux formateurs comme une négation de leur travail. Il aura fallu toute la force de persuasion de Carlos Granero pour les convaincre de continuer jusqu'à la fin du tournoi d'ouverture, soit 4 matches.

Et ensuite ? Il faudra nommer un nouvel entraîneur et le plus tôt sera le mieux. Il se dit que Granero serait sur la piste de Juan Manuel Llop, l'entraîneur de Godoy Cruz, mais il est toujours sous contrat avec son club. D'autres pistes apparaîtront certainement rapidement maintenant que Oste semble écarté, lui qui, il y a quinze jours encore se déclarait candidat à un plus long mandat.

 Baroni et Devallis définitivement écartés ? Convoqué comme 17e homme pour le déplacement à Bahia Bianca, Baroni, en apprenant qu'il ne serait présent que pour combler d'éventuelles défaillances, a refusé de s'y rendre. Devant cette situation nouvelle, Oste convoquera Devallis, qui aura tout d'abord la même réponse. Puis, sur l'insistance de ses équipiers, acceptera finalement. Cet épisode resté secret tous le week-end n'a pas manqué d'être évoqué entre les deux entraîneurs et Granero. Il serait même possible que Baroni rejoigne la liste des joueurs dont le président entend se passer au prochain mercato (Oyola (déjà parti), Devallis, Gonzalez...)

Quelle équipe pour dimanche prochain ? Il est encore trop tôt pour se faire une idée de l'équipe qu'Oste et Carrizo aligneront pour recevoir Union, dimanche. On sait toutefois que Victor Piriz Alvès et Federico Bongianni vont être testé à l'entraînement pendant cette semaine. Lautaro Trullet sera suspendu pour ce match ayant récolté son 5e carton jaune face à Villa Mitre. Il sera remplacé par Juan Cruz Gill.

¯

Mercredi 15 novembre 2006

         Réconciliés jusqu'à la fin du tournoi d'ouverture ? Hier, à la sortie de l'entraînement, tous se sont rencontrés. Joueurs, entraîneurs et le président Carlos Granero. Celui-ci a réaffirmé son soutien à l'action des entraîneurs et a trouvé un écho auprès de l'ensemble des joueurs. Ces derniers ont également demandé de ne pas pendre de sanction vis à vis des joueurs "en rupture de discipline" (Baroni, Devallis), estimant qu'elles seraient contre-indiquées dans la période difficile que le club traverse. Les deux joueurs se sont d'ailleurs excusés devant toute l'équipe. Il n'y aura pas donc pas de sanctions immédiates, mais des départs sont toujours prévus au mercato. Ce sont la condition préalable à tout recrutement. Au départ de Gabriel Oyola (contrat déjà résilié) s'ajouteraient ceux de Leonardo Estévez (souffrant de diverses blessures, il n'a pas pu intégré l'entraînement depuis le début de l'année), Claudio Gonzalez, Cristian Devallis ou même Joël Barbosa...

Deux rentrées au minimum pour affronter Union. Si Federico Bongioanni a été jugé trop juste, on escompte que Victor Piriz Alves puisse récupérer son poste. Un test sera effectué cet après-midi. Autre rentrée prévue, Juan Cruz Gill remplacera Lautaro Trullet, suspendu.

¯

Jeudi 16 novembre 2006

         Il y a 10 ans : le Talleres mettait brillamment fin à une période de 14 ans sans victoires contre Belgrano. Ce jour-là, le Talleres remportait le derby dans la 14e journée du championnat interzones par 5 à 0. José Alfredo « Cachi » Zelaya avait été la vedette de ce match en inscrivant 3 buts. Les autres buts furent marqués par Astudillo et Ortiz.

Des changements pour le match contre Union. Il y aura au moins deux changements dans l'équipe qui affrontera dimanche Union. A l'arrière, Juan Cruz Gill remplacera Joël Barbosa. Un autre changement, plus tactique celui-là, verra Malagueño et Mustafá échanger leurs postes. Malagueño évoluera donc comme libéro derrière les deux stoppeurs Gill et Mustafá. Ce dernier est une des rares satisfactions de cette équipe, bien qu'il n'en soit pas satisfait. Il avait été prêté l'année dernière au Racing de Nueva Italia. Titulaire, il avait été un des piliers de l'équipe et avait inscrit 4 buts. Revenu au Talleres, il ne fut tout d'abord considéré que comme la cinquième option de la défense centrale après Javier Malagueño, Joël Barbosa, Gabriel Oyola et Fernando Godoy. Contrairement à d'autres, il s'accrocha jusqu'à obtenir une place de titulaire dans l'équipe qu'il n'a plus quitter depuis. Au milieu latéral droit, Eugenio Klein sera aligné en remplacement de Lautaro Trullet, suspendu, tandis que Bustamante prendrait le poste de milieu axial derrière les deux attaquants.

 La dernière incertitude provient toujours de l'état de santé de Victor Piriz Alvès. A l'entraînement, il se ressentait toujours de sa contracture et avait du écourter la séance. Un nouveau test sera effectué demain.

Suite aux incidents des dernières semaines, L’AFA a limité, dans tous le pays, les admissions aux matches de ce week-end aux seuls abonnés. La rencontre contre Union devrait se dérouler devant 4.000 personnes.

¯

Vendredi 17 novembre 2006

         Pour rencontrer Unión, Oste et Carrizo ont sélectionné l'équipe suivante: Diego Pozo - Daniel Mustafá, Javier Malagueño, Juan Cruz Gill - Eugenio Klein, Emanuel Giménez, Iván Dragojevich, Matías Quiroga - Gonzalo Bustamante - Diego Ceballos, Victor Píriz Alves ou Fernando Pasquinelli. Remplaçants: Silvio Dulcich, Damián Felicia, Cristian Ríos, Sergio Valenti, Agustín Díaz. L'incertitude persiste sur la participation de Piriz Alvès, le joueur ressentant toujours une légère gène au niveau de sa contracture.

         Amical. Un match amical contre River Plate est en préparation pour le 6 décembre dans le cadre d'une campagne contre la violence.

¯

Samedi 18 novembre 2006

La saison se termine pour les jeunes engagés dans les championnats de l'AFA En déplacement à Buenos Aires, ils ont connus des fortunes diverses face à Ferro Carril Oeste

Ø les 20 ans ont perdu 2 - 1 (but de Santillan). Ils terminent à la 24e place (sur 30) du classement.

Ø les 18 ans ont fait match nul 1 - 1 (but de De Celiz). Ils sont 21e mais pourraient perdre une voire deux places car Instituto et Tiro Federal ont chacun un match en retard.

 Ø les 17 ans ont continué leur beau parcours et gagné 3 à 2 (buts de Ojeda (2) et de Gonzalez). Ils sont 10e, mais pourraient perdre des places si Argentinos Juniors et Newell's Old Boys gagnaient leurs matches en retard.

Un bilan satisfaisant pour leur 2e année à ce niveau qui pourrait déboucher par une autorisation de l'AFA à engager également des équipes en 16, 15 et 14 ans.

On prépare déjà la prochaine saison. Piero Foglia, le coordinateur des équipes de jeunes du Talleres organisera cette semaine des stages pour de jeunes joueurs en vue de la prochaine saison. Ils concernent 120 présélectionnés à la suite d'une longue saison de détection où 2.960 jeunes (!) ont été supervisés.

interview de Piero Foglia, coordinateur des équipes de jeunes du Talleres.

Quel est le bilan de la saison du Talleres ?

 « L'analyse est positive. En peu de temps, nous avons obtenu que, pour la première fois, le Talleres effectue une importante préparation de pré-saison, avec un brassage de 120 garçons. Nous avons aussi fait deux voyages internationaux avec les moins de 18 ans et nous avons obtenu deux 2e places dans les tournois à Punta del Este et en France. Plus de 90 garçons ont été incorporés et nous avons aujourd'hui, Ramallo, Galarraga et Buffarini qui sont en équipe nationale. Ces sélections ont été favorisé parce que les jeunes Moreyra, Quiroga, Mazzetti et Buffarini (je rajouterai Diaz) ont été appelés en [équipe] première. Ensuite, pour renforcer les équipes de jeunes, nous avons besoin que la première soit le meilleure possible. Le plus important, en marge du résultat sportif, est la promotion de jeunes. »

Quel type de joueurs cherchez-vous pour les catégories jeunes ?

« Cette année, nous avons visité tout le pays. Jusqu'à présent, j'ai vu 2.960 garçons, j'en ai présélectionné 120 et, cette semaine, commencerons les incorporations. Il y a trois conditions fondamentales pour devenir joueur: tout d'abord, la technique individuelle. Le physique doit accompagner la qualité, mais aussi le psychique. Mais la première chose que nous observons dans un essai est la technique. »

Quelle est la situation des garçons actuellement en France ?

« L'idée de Saint Etienne est que lorsqu'ils seront du niveau de la première, ils aillent en France. Maintenant, Julio, Cosaro, Pastore, Buffarini et Moreyra sont dans une espèce de stage. Les dirigeants stéphanois les ont vus et sont d'accord avec nous pour dire que ces joueurs ont de l'avenir. »

Etes-vous satisfait avec la sixième (les 17 ans) qui a joué en AFA ?

« Je crois que c'est la meilleure (équipe) du pays. Il y avait beaucoup de jeunes qui n'avait jamais joué en AFA et ils se sont rapidement adaptés. Ils ont battu Boca Juniors, Rosario Central, River Plate. Pour l'avenir, je suis très optimiste sur les catégories de jeunes du Talleres, mais tout dépend d'un ensemble de facteurs. »

¯

Dimanche 19 novembre 2006

         Tournoi d’Ouverture (16e journée) : Talleres – Unión   0 – 0

Estadio Córdoba. 3.000 spectateurs.

Talleres de Córdoba (0) : Diego Pozo – Javier Malagueño, Daniel Mustafá, Juan Cruz Gill – Eugenio Klein (69' Agustin Diaz), Iván Dragojevich, Emanuel Giménez, Matías Quiroga (63' Cristian Rios) – Gonzalo Bustamante (81' Fernando Pasquinelli) - Víctor Piriz Alves, Diego Ceballos. Remplaçants non entrés en jeu : Silvio Dulcich, Damián Felicia. DT: Roberto Oste - Fabián Carrizo.

Unión (0) : Luis Assef - Héctor Desvaux, Marcelo Mosset, Renzo Vera – Fernando Urresti, Roberto Battión, Ignacio Canuto, Martín Zapata - Paulo Rosales - Germán Weiner, Cristian Rami. DT: Carlos Trullet.

Avertissements : Malagueño (T), Giménez (T), Piriz Alvez (T), Vera (U), Rami (U)y Martínez (U).

Arbitre : Ariel Montero.

Le Talleres a fait match nul 0 à 0 devant un stade pratiquement vide. En raison des incidents entre supporters lors de la dernière rencontre à domicile, l'AFA avait décidé de ne pas vendre d'entrée. Seuls furent admis, les abonnés, soit environ 3.800 personnes. Dans un stade de plus de 45.000 places, cela sonnait évidemment creux. Les groupes de supporters, eux-mêmes, se retrouvaient réduits à quelques dizaines de personnes. Un malheureux supporter d'Union, qui avait malgré tout trouvé le chemin des tribunes se retrouva arrêté par la police. Il fallu enfin toute la diplomatie d'un journaliste présent pour que la police accepte dans les tribunes les joueurs non alignés (Trullet, Baroni, Estévez, Devallis). Sur le match lui-même, on aurait peu de choses à dire. Après avoir touché le fond la semaine dernière, on attendait les joueurs du Talleres au tournant. Ils ont répondu présent au niveau de l'organisation défensive, mais rien ne semble régler au niveau de la création de jeu. Bustamante, à qui il était donné une nouvelle occasion de faire ses preuves, a été inexistant. On se demande parfois, si ce joueur, pourtant considéré comme l'un des plus talentueux, a jamais joué en équipe première. A sa décharge, il aura bénéficié d'un marquage sérieux. Pour les attaquants, les ballons ne vinrent pas de son meneur de jeu, ils ne vinrent pas non plus des ailes ou les milieux censés donner de la vitesse à l'équipe se montrèrent pour le moins apathiques. On ne vit donc les attaquants que sur quelques phases de jeu telles ce coup franc de Piriz Alves que seul un exploit du gardien adverse parviendra à arrêter.
Dans ce contexte, Union aurait pu gagner, mais la défense a fait preuve d'une solidité exceptionnelle, en particulier, Juan Cruz Gill, le meilleur joueur sur le terrain.

Commentaires:

Emanuel Giménez : “Le nul me laisse une saveur amère, il ne sert pas à grand –chose. La clé était d’attaquer par les extérieurs, mais cela, nous ne l’avons jamais compris.”

Daniel Mustafá : “Le temps continue de passer et nous ne pouvons toujours pas gagner. Le travail et l’effort que nous faisons à l’entraînement ne se reflète pas sur le terrain. Actuellement, nous ne trouvons pas la clef pour nous en sortir.”

Diego Ceballos : “Il a été très difficile de trouver des espaces en attaque. Nous n’arrivons pas à soutenir le rythme du football auquel nous prétendons. Nous ne jouons pas bien et le nul a été logique.”

Roberto Oste : “Je dégage la personnalité qu’a eut l’équipe pour essayer de retourner la situation. Bien que nous n’obtenons pas la victoire, j’ai apprécié l’attitude que nous avons eu pour aller la chercher.”

¯

Mardi 21 novembre 2006

Trois matches capitaux ! Bien que le Talleres n'ait plus aucune chance de bien figurer dans ce tournoi, les 3 matches qui viennent s'annoncent capitaux à divers titres. Premièrement, il faudra accumuler le maximum de points pour bien figurer au classement à la moyenne, un classement qui prend en compte les 3 dernières saisons et qui offre 4 places pour les barrages d'accession. Ensuite, on ne pourra envisager de faire un bon parcours dans le tournoi de clôture si le moral des joueurs qui resteront est toujours aussi bas. Il faut donc que l'équipe renoue avec la victoire.
Pour les deux prochaines journées, se profilent deux déplacements à San Juan ce dimanche et à Tucuman le jeudi suivant. Compte tenu des dates rapprochées, il est envisagé de ne pas revenir à Cordoba et de rejoindre Tucuman dès le lundi.

 Des retours sont envisagés. Celui de Federico Bongioanni est certainement le plus souhaité. Le joueur souffrait d'une lésion à la cuisse droite qui le tenait éloigné des terrains. Son positionnement comme meneur de jeu derrière les attaquants avait coïncidé avec un mieux dans la construction de jeu, notamment contre l'Atletico de Rafaela. Un place que n'ont pas su prendre Bustamante ou Diaz.

Autres retours, ceux de Lautaro Trullet, qui a purgé sa suspension dimanche dernier, et de Dario Rivadero, qui sera de nouveau qualifiable pour le match contre Tucuman après 16 matches de suspension (une sorte de record en AFA !). Victor Piriz Alvès était absent de l’entraînement, mais il avait une autorisation spéciale pour retourner en Uruguay à l’occasion des cent ans de sa grand-mère. (arrière grand-mère ?)

Les spectateurs à nouveau admis sans restrictions dans les stades en Argentine. La semaine dernière, en réponse aux incidents qui deviennent de plus en plus fréquents en Argentine, l'AFA avait pris la décision de n'autoriser l'accès aux stades qu'aux seuls abonnés et aux personnes accrédités par les clubs. Ce semi huis clos a été levé mardi, après que l'AFA ait obtenu le soutien, entre autres, du président de la république argentine et de Sepp Blatter. Des retraits de points sont désormais envisagé en cas de nouvelles violences.

Les bruits les plus divers continuent à courir à propos d’un éventuel désengagement d’Ateliers SA ou de la vente d’actions. Tantôt, on avance que Carlos Granero serait vendeur, tantôt que Saint Etienne ne serait pas en accord avec le dirigeant argentin, d’autres fois encore, on annonce qu’un groupe serait prêt à investir.. La dernière version serait que Granero aurait chargé Piazza de trouver des investisseurs en vue du futur désengagement d’Ateliers SA. Toutes ces rumeurs peu sérieuses sont régulièrement démenties, mais toutefois pèsent lourdement sur la vie du club.

¯

Mercredi 22 novembre 2006

         L’équipe se prépare a effectuer son plus long déplacement du Tournoi d’Ouverture. Samedi, à midi, elle partira pour se rendre à San Juan (600 Kms) où elle jouera dimanche. La journée suivante se disputant 4 jours plus tard et proposant un autre déplacement, il est prévu de ne pas revenir à Cordoba. Les joueurs effectueront le voyage de San Juan à Tucuman, 838 Kms, dans la journée de lundi.

¯

Jeudi 23 novembre 2006

         Retour à un 4 - 4 - 2 classique ? L'échec conjugué de Bustamante et de Diaz à fournir du jeu presse le retour de Bongioanni, le seul joueur qui fut convainquant au poste de meneur. Mais, sera-t-il capable de tenir toute la partie ? Hier, lors du traditionnel match "Titulaires" - "remplaçants", il n'aura tenu qu'une heure avant de se ressentir de sa blessure. Les titulaires ont fait preuve d'une envie énorme et ont gagné ce match par 6 à 0 (trois buts de Ceballos et autant pour Piriz Alves). L'équipe des titulaires se présentait dans la formation suivante: Diego Pozo - Lautaro Trullet, Daniel Mustafa, Javier Malagueno, Juan Cruz Gill - Eugenio Klein, Ivan Dragojevich, Emanuel Giménez, Matias Quiroga - Victor Piriz Alves, Diego Ceballos. Oste emmènera aujourd'hui 17 joueurs à San Juan, mais leur retour à Cordoba n'est prévu que vendredi prochain, après leur match contre Atletico à Tucuman. Cette solution a été préférée à de plus et fatiguant déplacements. San Juan est à 600 Kms de Cordoba et Tucuman est à 848 Kms de San Juan.

Question de points. Il reste 9 points à prendre lors de ce tournoi d'ouverture. Oste a annoncé qu'un minimum de cinq points serait bienvenue pour ne pas gâché définitivement la saison. L'année dernière, le Talleres n'avait pris que 21 pts lors du tournoi d'ouverture; toutefois, grâce à leur bon parcours dans le tournoi de clôture, il avait atteint le "Reducido" (le tournoi d'accession à la première division). Aujourd'hui, il a 19 pts. Cinq ou six points de plus permettraient d'envisager la suite de la saison avec plus d'optimisme. Mais, beaucoup, joueurs ou supporters rêvent encore de terminer sur trois victoires, histoire de gommer toutes les désillusions.

¯

Vendredi 24 novembre 2006

         La sélection pour San Juan. Oste a communiqué son équipe pour le match de dimanche contre San Martin de San Juan. Bongioanni ne figure que sur le banc des remplaçants, ayant été jugé trop juste : Diego Pozo - Lautaro Trullet, Daniel Mustafá, Javier Malagueño, Juan Cruz Gill - Eugenio Klein, Iván Dragojevich, Emanuel Giménez, Matías Quiroga - Víctor Píriz Alves, Diego Ceballos. remplaçants: Silvio Dulcich, Damián Felicia, Cristian Ríos, Fernando Pasquinelli, Federico Bongioanni et le jeune Juan Galarraga.

         Claudio Gonzalez de nouveau blessé. L’attaquant qui revenait tout juste de récupérer d’une lésion du quadriceps, s’est déchiré aux niveaux des adducteurs lors du dernier entraînement avant le départ pour San Juan.

         Les jeunes bientôt de retour à Cordoba. Les 5 jeunes en stage à Saint Etienne seront de retour à Cordoba mardi prochain. Quel est leur avenir ? Il est encore un peu tôt pour le dire, mais il est possible que leur situation évolue assez vite. Certains intégreront peut-être l'effectif professionnel du Talleres à l'occasion des changements qui ne manqueront pas de marquer l'intersaison. Un ou deux joueurs pourraient également revenir à Saint Etienne. Dès janvier ? C'est la question que l'on se pose. Des informations concernant l'intérêt du club de Villareal pour deux de ces joueurs ajoute à l'incertitude les concernant. Interrogé sur leur présence à Villareal, Osvaldo Piazza a déclaré : « Carlos Granero a eu des contacts et il m’a demandé si je pouvais les accompagner. Et nous sommes là en Espagne. Nous verrons si nous pouvons obtenir des entrées pour voir Valence et le Real Madrid. ».

Si les jeunes intéressent également Villareal ?

« Personne ne restera là. Ils ont peut-être une chance pour la suite. N’oublions pas qu’à partir de janvier, il y aura beaucoup de changements. Mardi, nous revenons à Cordoba. Nous revenons avec la conviction qu’en janvier que certains d’entre eux rejoindront Saint Etienne. »

S’en iront-ils avant de débuter dans l’équipe (première) du Talleres ?

« Non. N’oublions pas qu’à un certain moment (en juin-juillet ?), l’idée était de faire venir Buffarini et il n’a pas pu parce qu’il était en équipe première. De plus, Saint Etienne a un jeune joueur qui est membre de l’équipe première…. Ils iront en janvier, si le Talleres n’a pas besoin d’eux pour l’équipe première… Il faut être clairs, tous ne vont pas s’en aller, peut-être un ou deux. Mais, on va insister sur la formation pour que les jeunes puissent intégrer d’autres équipes, et pas seulement Saint Etienne. »

¯

Dimanche 26 novembre 2006

         Tournoi d’Ouverture (17e journée) : San Martin de San Juan – Talleres   2 – 0

         Estadio Hilario Sánchez. 4.000 spectateurs.

San Martín (SJ) (2) : César Monasterio – Sergio Plaza, Ariel Agüero, Maximiliano Kondratiuk, Facundo Torres – Gabriel Roth, Alejandro Gómez, Félix Décima, Pedro Galván (88' Fullana) – Marcelo Laciar, Luis Tonelotto (77' Herrera). Remplaçants non entrés en jeu :  Alejandro Botero, Daniel Díaz, Renato Riggio. DT: Gustavo Quinteros.

Talleres de Córdoba (0) : Diego Pozo – Lautaro Trullet, Daniel Mustafá, Javier Malagueño, Juan Cruz Gill – Eugenio Klein (46' Federico Bongioanni), Iván Dragojevich, Emanuel Giménez, Matías Quiroga (46' Cristian Ríos) – Víctor Píriz Alves, Diego Ceballos. Remplaçants non entrés en jeu : Silvio Dulcich, Juan Carlos Galarraga, Fernando Pasquinelli. DT: Roberto Oste - Fabián Carrizo.

Buts : (23') Tonelotto, (72') Galván

Arbitre : Gustavo Fabián.

         Le Talleres a enregistré son septième match à l'extérieur sans victoire et son troisième match de rang sans marquer de but. Ces résultats font que le club vit l'une des campagnes les plus difficiles de son histoire. Sur le match, que dire ? Une première mi-temps calamiteuse, où même ceux qui avaient échappé jusqu'alors aux critiques se sont troués. A la 23e minute, à la suite d'un nouveau déboulé de Gabriel Roth et d'une mésentente entre Malagueno et Pozo, San Martin marquait le premier but. Du côté du Talleres, aucune réaction et beaucoup d'énervement. Ceballos s'en prenait à Giménez, puis à Quiroga, accusés de ne pas avoir servi les bons ballons. La discussion fut vive, mais Ceballos s'excusa ensuite dans les vestiaires. Au niveau du jeu, rien jusqu'à la 44e minute, où le Talleres mit enfin pour la première fois en danger San Martin.

A la mi-temps, Oste changea ses batteries en faisant rentrer Bongioanni et Rios sur les ailes. Le jeu s'en ressentit, s'améliora. Mais, c'est encore San Martin qui allait trouver la faille à la 77e minute. Et, il fallut ce but pour qu'enfin le Talleres prit le match à son compte, San Juan se satisfaisant de son avance. Un coup franc de Bongianni, des têtes de Malagueno et de Piriz Alvès aurait certainement mérités des conclusions plus heureuses. Rien n'y fit. Le Talleres rentrait aux vestiaires sur une désillusion de plus.

 A noter que l'effectif de San Martin de San Juan comprenait plusieurs anciens du Talleres. Outre le remuant et très en vue Gabriel Roth, on trouve également le défenseur Sergio Plaza et Pablo Cuba, absents hier soir.

         Commentaires :

Ivan Dragojevich : « Nous ne nous engageons pas sur le terrain. Nous sommes de dire toujours la même chose, mais quand l’un de nous sais la balle, il semble que les autres se dissimulent. Il va être ainsi très difficile pour nous de retourner la situation. »

         Dario Rivadero a accompli ses 16 matches de suspension et pourra être de nouveau aligné dès le prochain match. Il est probable toutefois que sa rentrée ne soit pas envisagée avant le match contre Platense.

¯

Mardi 28 novembre 2006

Bongioanni et Rios titulaires contre Tucuman. La rentrée en jeu en seconde mi-temps de Federico Bongioanni (à droite) et de Cristian Rios (à gauche) a semble-t-il convaincu les formateurs Oste et Carrizo puisqu'ils devraient débuter le match contre San Martin de Tucuman comme titulaires. Bongioanni, écarté des terrains pendant 5 semaines sur blessure, se présente avec un esprit de revanche affirmé. Rios avait été délaissé sous la direction de Saporiti qui l'avait pourtant choisi, puis écarté au profit du repositionnement du jeune Quiroga. Il retrouvera pleinement demain un poste de milieu gauche, trop souvent négligé ces derniers temps.

Les supporters du Talleres indésirables à Tucuman. San Martin de Tucuman a pris la décision d'interdire son stade aux supporters du Talleres. La raison invoqué remonte à 1993. Lors d'une rencontre entre les deux équipes, toutes deux alors en 1ere division, un supporter du Talleres avait trouvé la mort dans un traquenard tendu par les partisans de San Martin. On pourrait trouver la mesure inutile lorsqu'on regarde les faibles contingents qui suivent actuellement l'équipe de Cordoba, mais les chants des supporters de San Martin font toujours référence à leurs homologues du Talleres comme des "ennemis".

A la recherche du nouvel entraîneur. Avec la fin du tournoi d'ouverture s'avance l'échéance qui a été fixé à Oste et Carrizo pour assurer l'intérim de l'équipe première. Carlos Granero a défini le profil du poste: "Ce doit être quelqu'un avec de l'ascendant sur l'équipe, de l'expérience et capable de résister à la pression médiatique inhérente à un grand club et d'évacuer la résistance de quelques secteurs historiques". Les deux derniers points font immanquablement référence à Saporiti qui n'avait pas su se faire accepter ni des médias locaux, ni des supporters. Le favori de Granero semblait être jusqu'ici Juan Manuel Llop, actuellement entraîneur de Godoy Cruz. Toujours sous contrat avec son club, celui-ci ne semblait pas vouloir le lâcher. Peut-être est-ce la raison de la présence au Mexique de Granero et du directeur sportif Antonio Fauro.

Les jeunes sont rentrés Buffarini, Moreyra, Cosaro, Julio et Pastore sont à Cordoba depuis hier. Enthousiasmé par l'expérience, ils attendent maintenant d'avoir des nouvelles d'Europe, à moins que le nouvel entraîneur de la première ne les jugent indispensables.

¯

Mercredi 29 novembre 2006

De retour d’Europe, les cinq jeunes du Talleres nous raconte leurs impressions :

Ø Guillermo Cosaro. "Cela a été bien mieux que ce à quoi nous nous attendions. J'ai aimé le paysage, la France. Nous avons aussi vu Valence et la mer Méditerranée. J'ai marqué des buts, bien que je me sois blessé dans la premiére partie. Maintenant, mon quotidien est au Talleres. Si j’ai une autre possibilité, on verra. Je n'ai pas pris la grosse tête. J'ai déjà fait deux voyages en France ".

Ø Javier Pastore. "Pour nous, cela s’est bien passé. Pour moi, cela a été plus compliqué parce que les équipes jouent sans “meneur de jeu”. J’ai été meilleur avec Villarreal. Je dois maintenant seulement penser au Talleres. Piazza nous a dit que certains avaient des chances de revenir".

Ø Matías Julio. "Cela a été une très bonne expérience. Je suis défenseur, j'ai joué à gauche mais celà ne m'a pas tracassée, mais je suis défenseur central. Quant au jeu, ils jouent en première intention, par des passes rapides et précises. C’est un autre monde. Ils ne m'ont rien dit et je ne pense qu’au Talleres".

Ø Roberto Moreira. "cela a été de bonnes les expériences à Saint Etienne et à Villarreal. Le jeu est un peu différent, en France, il est plus rapide et en Espagne, il est plus semblable au nôtre, les jeux ont davantage d'élaboration. Ils ne nous ont encore dit rien. On nous en donne la possibilité, même s'il voulait que nous jouions d'abord au Talleres".

 Ø Julio Buffarini. "En Europe, c’est très différent. On fait des travaux tactiques, techniques, du football dans des espaces réduits. Ils ne pratiquent presque jamais de matches de football à l’entraînement. En France, nous avons été avec Bilos, Guarín et Piatti, qui sont d’excellents footballeurs. A Villarreal, nous avons fait des photos avec Forlán, Riquelme et Somoza ".

Le groupe “La Causa” a annoncé qu’il cessait ses actions judiciaires afin de rendre le club aux anciens socios. “la justcie n’est pas juste”, ont-ils déclarer.

¯

Jeudi 30 novembre 2006

         Tournoi d’Ouverture (18e journée) : San Martin de Tucuman – Talleres  2 – 1

         Estadio San Martin. 25.000 spectateurs

San Martín (T) (2) : Javier Lavallén - Luciano González, Juan Monge, Mario Vera – Lucas Oviedo (72’ Gil), Leandro Avilar, Sergio Ogga,  Fernando Cravero – Cristian Zárate (66’ Serrano) – Juan José Morales, Matías Saad (83’ Bernal). DT: Carlos Alberto Roldán.

Talleres de Córdoba (1) : Diego Pozo - Lautaro Trullet, Daniel Mustafá, Javier Malagueño, Juan Cruz Gill - Cristian Ríos, Iván Dragojevich, Emanuel Giménez (70’ Fernando Pasquinelli) – Federico Bongioanni – Víctor Píriz Alves, Diego Ceballos. DT: Roberto Oste - Fabián Carrizo.
Buts: Saad (4), Ceballos (24), Morales (33).

Avertissements: Cravero, Saad, Morales (San Martin), Piriz Alves, Giménez, Bongioanni (Talleres)

Arbitre: Alejandro Sabino.

         "Le Talleres est en chute libre, ... la préoccupation est chaque jour plus grande" C'est par ces mots qu'un journaliste local concluait son article sur le match contre San Martin de Tucuman. Pourtant, le Talleres a montré plus d'envie que lors de ces précédentes sorties. Un score de parité n'aurait pas été volé. Mais, il aurait aussi fallu rentrer sur le terrain avec toute la concentration voulue. Il n'y avait que le match avait débuté que Tucuman marquait au terme d'une attaque rapidement menée. Cela eut le mérite de réveiller le Talleres qui prit à ce moment la direction du match. A la 24e minute, Trullet ouvrait pour Bongioanni, qui centrait pour Piriz Alvès. Ce dernier cafouillait sa reprise mais Ceballos était là pour pousser la balle au fond des filets et égalisait. Le Talleres continuait sur sa lancée, mais dix minutes plus tard, Tucuman reprenait l'avantage contre le cours du jeu sur un coup franc mal évalué par Pozo. En seconde mi-temps, les joueurs continuèrent à montrer leur bonne volonté, stoppant les attaques adverses, mais étaient incapables d'élever leur niveau de jeu pour revenir au score.

Autour du match...

Diego Ceballos a marqué son douzième but, ce qui le place à la seconde place du classement des buteurs derrière Blanco de l'Olimpo.

Les supporters du Talleres avaient été interdits de match. Pourtant cinq irréductibles ont réussi à passer les barrages, à l'aide de cartes de presse où d'accréditations spéciales.

 L'arbitre officiant sur le match était loin d'être serein. Preuve en est qu'il se rendit dans les vestiaires du Talleres avant le match pour annoncer qu'il ne tolèrerait aucune discussion et qu'il n'hésiterait pas à user de ses cartons. Six avertissements ont été distribués pendant le match (3 de chaque côté).

Il se murmure que Carlos Granero dévoilerait le nom du futur entraîneur lors du prochain match contre Platense.

Tournoi "Nuevo Milenio"

 Un tournoi international de jeunes sera organisé à l’initiative du Talleres en Janvier 2007. Baptisé Tournoi du nouveau millénaire, il se disputera sur une semaine. River Plate, Boca Juniors, Argentinos Juniors, d'autres équipes de l'intérieur ainsi que des formations du Chili, d'Uruguay et du Paraguay.

¯

Vendredi 1er décembre 2006

         Roberto Oste ne veut plus d’intérim. « J’aimerais un jour avoir une équipe dont je choisirais les joueurs, mais aujourd’hui, j’ai mis le pied dans quelque chose qui ne m’appartient pas et la responsabilité est trop grande à assumer. Nous avons pris la décision avec Fabian Carrizo d’abandonner une fois que se terminera le tournoi d’ouverture comme nous l’a demandé Carlos Granero. Par la suite, si il faut donner un coup de main sur un match, je le ferais, mais il n’est plus question de long intérim. ». Oste avait manifesté au début de son intérim la possibilité de continuer si la campagne avait été bonne. Les faibles résultats engrangés en ont décidé autrement.

¯

Lundi 4 décembre 2006

         Dans six jours, la première campagne de la saison sera terminée. Le Talleres jouera samedi son dernier match du tournoi d'ouverture contre Platense, une des équipes les plus en vue de ce championnat. Un match sans enjeux, à priori. Mais, Le Talleres aura peut-être l'orgueil d'améliorer son total de points et de ne pas laisser le souvenir du plus mauvais tournoi disputé jusqu'ici. Il a aujourd'hui 19 pts (la moitié moins qu'Olimpo qui a déjà remporté ce tournoi d'ouverture) et sa plus mauvaise marque est de 21 pts.

         Le match sera aussi le dernier avec le duo Oste - Carrizo à sa tête, les formateurs retourneront s'occuper à plein temps des jeunes.

         La question de leur succession est posée : les pistes évoquées jusqu'ici ne sont souvent que pure spéculation. Ainsi, celle de Juan Manuel Llop, entraîneur en titre de Godoy Cruz (Division I) que son club n'entend pas laisser partir, ou, celle de Julio César Toresani, entraîneur de Colon (Division I) en début de saison qui dit n'avoir jamais été contacté par les dirigeants du Talleres. Mais le technicien, licencié en raison des difficultés économiques du club, affirme aujourd'hui que le poste l'intéresserait. Il est aussi l'un des favoris des supporters. Tout le monde espère que cette semaine apportera le nom du nouvel entraîneur et que celui pourra s'atteler sans tarder à sa tâche de reconstruction.

         Juan Galarraga et Javier Pastore ont tous deux été distingués par l’AFA pour leur parcours dans les championnats nationaux des jeunes.

¯

Mardi 5 décembre 2006

         Julio César Toresani s’est dit enchanté à l’idée de pouvoir entraîner un jour le Talleres : « C’est un grand club et nous savons tous qu’il n’est qu’accidentellement en seconde division. ». Mais, l’ancien joueur de Boca, Independiente, Instituto et Colón, ne se fait pas d’illusions car il n’a pas reçu d’appel jusqu’ici.

         Les joueurs sont « soucieux ». La saison se termine et ils n’ont pas touché la partie de leurs salaires correspondant aux droits d’image. Ils espère la venue de Carlos Granero à Cordoba.

¯

Mercredi 6 décembre 2006

Interview d’Osvaldo Piazza

Comment s’est passée l’expérience des jeunes en France ?

« De manière positive. Ils ont laissé une très bonne impression aux formateurs et ils auront sûrement une autre occasion de le faire. Les jeunes Javier Pastore, Julio Buffarini et Guillermo Cosaro y repartiront sûrement à la mi-février. L’intention est de poursuivre le processus et de former des joueurs de football qui soient préparés à franchir le pas. »

Qu’en est-il du projet d’Ateliers SA ? On dit que Carlos Granero pourrait se retirer…

« On n’a jamais parlé de ce sujet. De plus, Saint Etienne a débarqué dans le projet d’Ateliers SA par l’entremise de Granero ; donc, nous avons une pleine confiance en lui et en son travail. C’était la seule proposition sur la table (note: le projet d’Ateliers SA fut la seule proposition de reprise du club au moment de la faillite) et ce que nous avons projeté est toujours intact. »

Qu’en est-il des liens avec le groupe qui gèrent les jeunes de Quilmes ? Est-il disposé a racheter une partie des actions ?

« Il n’en est rien. La société que gèrent Martin Bessone et Mauro Bianchi (note : le fils d’Armando), qui dirige Quilmes, s’est seulement réunie avec nous pour évoquer une collaboration aux seuls fins de trouver des débouchés à ses joueurs. Ils n’ont jamais parlé de racheter des actions ou de s’associer. Les conversations continuent, mais elles ne portent pas sur la gérance mais sur des joueurs. Le Talleres est une institution qui intéresse beaucoup de monde. »

Si Granero décide de s’en aller, Saint Etienne va-t-il continuer avec le club ?

« Bien que nous soyons arrivés grâce à l’entremise de Granero, Saint Etienne est logiquement intéressé. Jusqu’à aujourd’hui, nous n’avons rien reçu. Nous nous sommes contentés de mettre de l’argent, d’investir. Les voyages des jeunes et leurs séjours, nous les payons. Les 400 mille dollars par saison aussi. Un certain, on récupérera ce qui a été investi et ce sera une affaire pour les deux clubs. Saint Etienne n’a pris aucun joueur, il cherche seulement les meilleurs résultats par la formation adéquate de joueurs de football. »

La situation actuelle du Talleres préoccupe-t-elle Saint Etienne ?

« En effet, elle nous préoccupe évidemment. Le Talleres est un club de première division et l’un de ceux les plus en vue. Les supporters sont très exigeant et réclament à corps et à cris des résultats, mais il n’est pas facile de former une équipe qui t’assure de devenir champion. Dans le football, cela n’existe pas. Mais, peut-être que dans le tournoi de clôture, nous allons combattre pour le titre comme nous l’avons fait il y a six mois, en remplissant le stade et en échouant à un pas de la promotion. Il se passe aujourd’hui la même chose que l’an passé, avec une première partie avec des résultats assez minces. J’indique que nous devons intégrer davantage de joueurs des divisions inférieures. Si on a une base, on peut se contenter de rechercher ce qu’il nous manque à ce moment. Si chaque fois que commence un tournoi, il arrive 12 ou 13 joueurs, ce sera difficile. L’année passée, nous avions de bons joueurs, mais ils n’étaient pas connus. Ils sont arrivés à se faire reconnaître dans les trois derniers mois. Nous avons aujourd’hui des joueurs très bons, meilleurs que ceux d’autres clubs, mais l’esprit d’équipe n’est pas là. Cela prend du temps et cette équipe ne l’a pas encore eu. »

Existent-ils d’autres projets ?

« Beaucoup. Principalement, au-delà du sportif, il faut chercher d’autres ressources économiques pour progresser. Il y a longtemps que les clubs ont cessé de vivre de souscriptions et des profits d’une bonne campagne. Nous allons continuer à chercher des partenaires pour nous financer et nous soutenir. »

La situation du Talleres au niveau institutionnel vous surprend-t-elle, avec des groupes d’opposition et la violence ?

« Mon attention a toujours été attirée par le Talleres, depuis l’époque où je fus joueur. Il y a beaucoup de clans. C’est ce qui arrive quand il y a des difficultés économiques. Il est commun qu’il y ait des secteurs en désaccord avec les actions des dirigeants et qui les montrent. Mais je me demande : Pourquoi n’ont-ils pas mis en œuvre ce qu’ils réclament aujourd’hui lorsqu’ils étaient au pouvoir ? Le Talleres est un club de première division et il faut former une base pour l’y maintenir, avec entre autres choses, la richesse des jeunes, qui n’a jamais été cultivé. »

         Concernant d’éventuels transferts des jeunes vers Saint Etienne, Osvaldo Piazza s’est risqué à avancer le chiffre de 200.000 euros par joueur dont la moitié irait au remboursement de la dette.

         Dans les prochains jours la direction du club devrait faire connaître ses projets concernant la propriété de 24 hectares du club, actuellement en friches, et de « La Boutique ». Pour cette dernière, on avance le projet de construction d’un centre commercial, mais, on croit savoir qu’il existe un avant-projet dans les bureaux stéphanois visant à la construction d’un stade de 30.000 places.

¯

Jeudi 7 décembre 2006

         Les quotidiens de Cordoba continuent d’évoquer une future démission de Carlos Granero. Quand l’un annonce qu’Ateliers SA est en règle vis-à-vis de la justice et de l’AFA, l’autre s’empresse de dire que la justice pourrait enlever la gérance du Talleres à Ateliers SA dans la semaine à venir. Des informations souvent contradictoires qui démontrent l’important travail de sape et de désinformation accompli par certains groupes.

         Les joueurs ont décidé de ne pas participer à la traditionnelle « mise au vert » d’avant match en raison du non paiement de leur contrat d’image. Petit rappel : en Argentine, les joueurs signent deux contrats. Un est déposé à l’AFA, tandis que l’autre, afférant au droits d’images, est uniquement bilatéral entre les joueurs et le club. Le Talleres est à jour du premier (« Il faut voir combien de clubs ont déjà payé Novembre », a affirmé Granero), alors que Granero a finalement promis de verser le second dès lundi prochain.

         Pour le dernier match, Oste et Carrizo ont peu retouché l’équipe. Eugenio Klein l’a réintégrera à la place de Giménez. C’est sur le banc que l’on verra le plus de changements, avec le retour de Dario Rivadero, qui n’a plus joué depuis la première journée, suite à sa suspension, mais également celui du jeune Julio Buffarini. L’équipe se présentera ainsi : Diego Pozo - Lautaro Trullet, Daniel Mustafá, Javier Malagueño, Juan Cruz Gill – Eugenio  Klein, Iván Dragojevich, Cristian Rios – Federico Bongioanni – Víctor Píriz Alves, Diego Ceballos. Remplaçants : Silvio Dulcich, Darío Rivadero, Juan Carlos Galarraga, Julio Buffarini et Fernando Pasquinelli.

         Quel sera le nouveau technicien ? A l’évidence, on demandera “un technicien qui gagne”. Ce pourrait être un retour de l’histoire si celui-ci se nommait Ricardo Gareca. En septembre 2001, le “Tigre” avait alors appris son éviction du poste d’entraîneur du Talleres par un avis dans un quotidien de Cordoba demandant “un technicien qui gagne”. L’auteur de cet avis, Carlos Granero, pourrait aujourd’hui faire appel à celui qu’il avait évincé autrefois pour remettre aujourd’hui de l’ordre dans la maison. Parmi les autres possibilités figurent Juan José Lopez, Héctor Rivoira (qui est monté en 1ere division avec Chacarita et Instituto), José Maria Blanco (monté avec Tiro Federal) ou le duo Enrique Hrabina-Juan Sánchez (monté avec Almagro). Les pistes de Julio Toresani, Néstor Clausen ou Arsenio Ribecca, entre autres, tous plus ou moins proposées récemment, semblent avoir déjà essuyé un refus. Reste également le possible retour d’Hector Arzubialde sur lequel Granero est resté évasif.

¯

Vendredi 8 décembre 2006

         Carlos Granero était particulièrement attendu cette semaine. Les sujets brûlants ne manquent pas. Il s’est multiplié, rencontres avec les joueurs, le groupe “La Causa”, recherche d’un nouvel entraîneur, etc.... Pour l’occasion, il a largement répondu à la presse locale : extraits...

“Pour le moment, le poste de formateur se joue entre J.J. Lopez, Gareca et le duo Hrabina-Sánchez.”

Juan José López : “Il a une conception du jeu très utilitaire. Dans ses deux gestions du Talleres, il a obtenu beaucoup de points à domicile. En outre, bien qu’il n’ait pas obtenu de titres, il a fait deux très bonnes campagnes : dans l’une, il a terminé cinquième, et dans l’autre, troisième et a qualifié l’équipe pour les coupes Mercosur 2001 et Libertadores 2002.”

Ricardo Gareca : “Il a fait un grand travail au niveau des jeunes. Il a promu dans l’équipe première Albornos, Javier Villareal, Rodrigo Astudillo, Martin Gorosito, David Diaz, Mario Cuenca, Cristian Garcia... Nous voulons que prochain entraîneur tienne compte des divisions inférieures. En outre, les supporters le réclament.”

Enrique Hrabina-Juan Amador Sánchez : “ Quique Hrabina a peut-être gardé son image de joueur, mais ses équipes jouent très bien. Il est sérieux, travailleur et a une bonne vision du jeu. Il a un caractère introverti et il est bien complêté par Juan Amador Sánchez qui a une personnalité totalement différente.”

         Concernant les renforts, il a juste laché que “ceux-ci seront vus avec le nouveau directeur technique” et “qu’ils seront importants”. Il espère que son équipe sera capable de combattre pour “gagner le championnat” et prend date en espérant 10 victoires à domicile plus une lors du derby contre Instituto. Concernant les bruits courrant sur son éventuel démission, il les a balayé en affirmant qu’il se donnait deux années supplémentaires et que quand il a pris la direction du club, son projet était de monter en première en 2007 ou 2008.” Il a par contre affirmé que la mauvaise campagne du premier semestre avait laissé un déficit important de presque “200.000 pesos chaque mois. Pour palier ce déficit, l’alternative est de vendre un joueur.” A la suite, il a annoncé que le défenseur Javier Malagueño se rendra en France la semaine prochaine en vue d’un possible transfert dans un club de seconde division.

         Appelé à règler le conflit avec les joueurs à propos du paiement des contrats d’images, il a rencontré les joueurs afin de les faire revenir sur leur volonté de ne pas se réunir avant le match :

Que leur avez-vous dit ?

“Que je ne changerais pas la décison prise. J’allais verser cette somme lundi et que si leur réaction était une manifestation de désaccord envers le club ou moi, nous ferons tout pour résilier leur contrat.”

Certains sont-ils rentrés dans cette voie ?

“Oui, (Sergio) Valenti. C’est pourquoi, nous allons tout organiser pour son départ du club.”

Que réclament-ils ?

“Il y a 34 joueurs et moins de la moitié ont un contrat de droit d’image qui prévoit un versement unique vers la mi-2007, mais, oralement, nous leurs avons dit que nous leur consentirions des avances.”

Malagueño a dit qu’il ne se réunirait pas avant le match parce que la réponse sur la dette ne le satisfaisait pas.

“La prime annuelle est mise à la disposition du joueur en une seule échéance, et nous allons effectuer quelques avances... Il me semble que la mauvaise campagne actuelle et une série de situations individuelles est la cause du conflit. Je tiens à souligner que le talleres est à jour de tous ses règlements.”

Beaucoup comparent votre gestion avec celle du Belgrano...

“La comparaison est odieuse. Nous en sommes à notre onzième mois de gestion et ils devraient faire des comparaisons avec la première année de gérance du Belgrano...”

Belgrano paraît plus organisé chez les jeunes ?

“Le niveau dans les catégories est semblable. Le Talleres, était en général avant le Belgrano, mais avec la faillite, le Belgrano s’est retrouvé devant. Il est certain que nous nous entraînons sur des terrains que nous louons. Quelqu’un se rapelle-t-il où s’entraînait le Belgrano la première année de sa gérance ? Je comprends que les résultats de ces derniers temps renforcent les critiques et que l’image se détériore...”

Ateliers SA a été monté sur une base de 12.000 pesos ?

“C’est le minimum de capital avec lequel on constitue une SA (en Argentine), mais on a ensuite capitalisé 400.000 dollars... La société capitalisée accomplit ses obligations et le Talleres n’a pas de dettes, ni avec l’AFA, ni avec le personnel, ni avec les joueurs. On a payé les redevances et maintenant, à la fin du mois, en vient une autre. Nous allons demander, comme cela a été accordé à une autre société, de la payer dans des quote-parts. Nous allons réclamer un traîtement égalitaire.”

Que se passera-t-il avec les jeunes qui sont allés en France ?

“ils sont au Talleres. Si on les vendaient, un pourcentage de l’argent ira au règlement de la faillite. La seule possibilité de vendre est d’avoir l’autorisation du juge (Carlos Tale).”

Concernant le prochain technicien, Gareca a-t-il des chances ?

“Tous ont des chances. Je ne me suis pas opposé à sa venue comme il l’a cru.” (Note: Il était déjà le technicien pressenti il y a un an, mais un manque de communication avait empéché la conclusion d’un contrat et Saporiti avait été appelé.)

Qui sera l’entraîneur ?

“Il sera connu vers le milieu de la prochaine semaine.”

         Carlos Granero a aussi rencontré les dirigeants du groupe “La Causa” pour leur permettre de clarifier leurs positions. Ils ont demandé à Grange que soit mis fin à la période de gérance du club et ont proposé que le club soit dirigé par une association civile. Ils sont restés toutefois évasifs sur les moyens qu’ils mettraient en oeuvre et leurs éventuels investisseurs.

š

Un match pour l'honneur et pour ne pas rentrer dans l'histoire. Demain, le championnat d'ouverture se terminera pour le Talleres contre Platense. A priori sans enjeu, ce match donnera une dernière chance à une équipe pour le moins démotivée de ne pas entrer dans l'histoire du club comme celle ayant obtenu le plus mauvais résultat dans un tournoi national.

¯

Samedi 9 décembre 2006

         Tournoi d’Ouverture (19e journée) : Talleres – Platense                   1 – 0

         Estadio Córdoba. 5.000 spectateurs

Talleres de Córdoba (0) : Diego Pozo (23’ Silvio Dulcich) – Lautaro Trullet, Daniel Msutafá, Juan Cruz Gill – Eugenio Klein (45’ Julio Buffarini), Iván Dragojevich, Cristian Riós – Federico Bongioanni (78’ Federico Pasquinelli) – Diego Ceballos, Víctor Piriz Alves. Remplaçants non entrés en jeu :  Juan Carlos Galarraga, Darío Rivadero. DT: Roberto Oste - Fabián Carrizo.

Platense (1) : Pablo Campodónico – Gonzalo Torres, Héctor Banegas, Osvaldo Barsottini, Guillermo Baez – Juan Mercier, Enrique Alvarez (52’ Martín Madrid), Jorge Ribolzi (79’ Diego Bucci) – Alan Sanchez – Mauricio Ferradas, Cabrera. Remplaçants non entrés en jeu :  Diego Ezequerra, Martín Montagna, Mariano Mc Coubrey. DT: Javier Baena.

But : Báez, Guillermo Marcelo (88).

Avertissements : Trullet, Bufarrini (T); Barsottini, Mercier, Alvarez (P).

Arbitre: Alejandro Arco.

Fin du supplice. Le Talleres a, à nouveau, mal joué et perdu logiquement son match contre Platense 1 à 0. Exit une équipe "sans âme, sans idées, sans motivation, sans sens du jeu, sans combativité, sans esprit de sacrifice, sans identité..." . Les spectateurs présents auront eu pour le dernier match du tournoi une rencontre soporifique, où le médiocre alternait avec le mauvais et le ridicule. Les joueurs ne montrèrent rien ou si peu... qu'il serait presque indécent de faire un compte-rendu précis d'une rencontre où même Ceballos a sombré, laissant seul Piriz Alvès sur le front de l'attaque. Les supporters ne s'y sont pas trompés. Il ne sortirent que deux fois du silence dans lequel ils semblaient murer. Pour applaudir Diego Pozo à sa sortie sur blessure dès la 24e minute, il est un des rares joueurs à ne pas avoir démérité sur l'ensemble du tournoi. Enfin, en seconde mi-temps, pour saluer le dynamisme et la personnalité de Julio Buffarini, remplaçant un Eugenio Klein transparent comme milieu droit. Comme pour indiquer une marche à suivre...

Dernier match pour Oste et Carrizo. Cela faisait maintenant plusieurs semaines qu'ils ne se faisaient plus d'illusions sur leur continuité à la direction de l'équipe première. Ils avaient même demandé d'être relevés de leurs fonctions à la suite d'un match piteux contre Villa Mitre. Ils sont désormais retournés à la supervision des divisions inférieures. Carrizo est parti samedi sans un mot, Oste sur un évasif "Que puis-je dire ? Je n'ai rien à déclarer... ".

Deux retours. Outre l'entrée en jeu de Julio Buffarini, qui a ainsi participé à son 2e match à ce niveau, on a assisté, après la sortie sur blessure de Pozo, à celle de Silvio Dulcich, que l'on avait plus vu depuis 10 mois en match officiel.

¯

Dimanche 10 décembre 2006

         Les joueurs ont été libérés jusqu’au 5 janvier. Lorsqu’ils reprendront sous les ordres du nouvel entraîneur, certains ne seront plus là. C’est le cas de Sergio Valenti, qui retournera à Gimnasia y Esgrima La Plata. Leonardo Estévez a reçu une offre d’un club de Mendoza qui évolue en troisième division. Les cas de Leonardo Baroni et de Cristian Devallis, écartés par le duo Oste-Carrizo après leurs « actes d’indisciplines », seront du ressort du nouvel entraîneur. Claudio « Yerbatero » González, sur la corde raide depuis les premiers matches, a demandé qu’on lui accorde une chance lors du prochain tournoi. La tendance serait plutôt pour son départ. Enfin, Javier Malagueño, pourrait faire le bonheur d’un club français.

         Le groupe Fundación Albiazul  a demandé une audience au juge Carlos Tale afin de demander que soit retiré à Ateliers SA la gérance du club. Il annonce qu’il est prêt à mettre sur pied une nouvelle entité “Talleres de Córdoba SA” pour prendre en charge le club.

¯

Mardi 12 décembre 2006

         Juan José López devrait rentrer aujourd’hui, d’Europe, où il était pour des raisons personnelles. Avec son retour, ce sont les négociations pour l’incorporation d’un nouveau directeur technique qui vont réellement commencer. Car Granero ne semble pas chercher tout azimut. Après que la piste Llop fut écarté, il a présenté trois candidatures possibles comme ses seules pistes. Mais celle-çi ne semblent pas traîtées sur un pied d’égalité. Il semble bien qu’il existe un plan A, un plan B, un plan C. Juan José López est aujourd’hui le candidat préféré de Granero. Ses réussites comptables plaident pour lui, il est également une des deux pistes préférées des supporters. Avec lui, on parle de Julian Maidana, Sebastián Carrizo, Luciano Leguizamón ou Nahuel Fioretto comme renforts.

         Javier Malagueno vers la France. On sait que le déficit de ces derniers mois oblige le club à vendre un joueur. Le choix s'est porté sur Malagueno, non que cela soit le joueur le plus dispensable, ni celui ayant eu le plus mauvais rendement. Mais, il a reçu une offre d'un club de division II et le club compte monnayer son contrat alors que le joueur serait libre en fin de saison. Aux dernières nouvelles, il pourrait faire un crochet par Saint Etienne pour faire un essai.

Nouvelle demande judiciaire d’un groupe en vue de la dénonciation du contrat de gérance d’Ateliers SA. La base de cette demande serait le “caractère frauduleux” de l’attribution de la gérance. Lors de celles-ci, la “valeur des jeunes joueurs” n’aurait pas été prise en compte au même titre que les professionnels. On s’étonnera de cette demande puisque la “valeur d’un jeune” est hypothétique et ne saurait être sérieusement pris en compte dans un bilan comptable. Ce serait se mettre en sérieux danger, si ces jeunes venait à ne pas concrétiser leurs promesses. Cette demande, assez semblable à celle du groupe “La Causa” rejetée par le ministère public, a été confiée au juge anti-corruption.

¯

Mercredi 13 décembre 2006

         Une première réunion avec Juan José López a eu lieu dès mardi et une autre réunion devrait avoir lieu demain. Il se confirme qu’il est bien la priorité de Granero, car les contacts avec les autres se résume pour l’instant à un seul contact téléphonique. Il semble toutefois qu’il y ait quelques confusions au niveau du club puisque certains dirigeants n’hésitaient pas à évoquer que Gareca était celui qui avaient le plus de chances, tandis qu’un conseiller de Granero donnait beaucoup de chances à Hrabina. Celui-ci affirmait qu’il n’avait eu aucun contact, “rien de rien”.

¯

Jeudi 14 décembre 2006

         Pour Juan José López, c’est fini. Il a lui même confirmé que son retour ne se ferait pas. “Aujourd’hui était le jour décisif. Si une réponse positive était donnée, elle devait être faite aujourd’hui. Donc, je considère les négociations commes terminées.” . Il a avancé que deux de ses demandes pourraient être la cause de l’absence d’accord avec la direction du Granero. Quelles étaient ces demandes ? La première concernait l’exigence de 4 renforts de “valeur” et la seconde, les conditions économiques de son contrat, autrement dit ses emoluments. Gareca devient donc désormais la piste la plus vraisemblable.

         Parmi les renforts évoqués jusqu’ici, un est déjà a écarter. “Il n’y a aucune chance que Sebastián (Carrizo) aille au Talleres” a dit son représentant Sergio Grecco. Le milieu de terrain ne devrait toutefois pas être pris en compte par Jorge Burruchaga et chercher un nouveau club.

¯

Vendredi 15 décembre 2006

         L’échec de la venue de J.J. López passé, Granero n’a pas perdu de temps. Il a rencontré à Buenos Aires, pendant une heure, Ricardo Gareca. Celui-ci a affirmé qu”il “voulait revenir et qu’il était heureux que l’on pense à lui”. En outre, il compte sur un réglement rapide des discussions: “Il y a une bonne chance que l’on arrive à un accord rapide et il est très qu’après-demain le Talleres ait un nouveau formateur:” Si il revient, Gareca aura pour adjoint Juan Manuel Sotelo et Néstor Bonillo comme préparateur physique.

         Le Talleres met sur pied avec le concours d’entreprises un tournoi quadrangulaire au stade de Córdoba pour le mois de janvier. Instituto, Chacarita Juniors et Arsenal de Sarandi serait les adversaires du Talleres. Les dates restent encore à définir.

¯

Samedi 16 décembre 2006

         Le milieu Cristian Pino est de nouveau annoncé du côté du Talleres. Sous contrat avec le Racing Club (Avellaneda), il est possible qu’il soit de nouveau libéré dès demain en raison de dettes contractuelles. Comme le Talleres possède 50% de son contrat, il ne serait pas impossible de le voir revenir au club.

         Javier Malagueño n’est pas sûr de rester en France. Venu en Europe pour vérifier qu’il pouvait prétendre à la nationalité italienne, il s’est ensuite rendu à Sain Etienne pour y effectuer un essai. “J’ai déjà participé à deux entraînements. Omar Da Fonseca m’a dit qu’il y avait des possibilités de rejoindre Guingamp ou Tours. Bein que je sois en France, mon esprit est dans la pré-saison du Talleres. En outre, ce n’est pas le moment pour moi de m’en aller.”

         Héctor Arzubialde, entraîneur d’Alumni de Villa Maria, espère revenir un jour au Talleres. Bien que sa gestion est restée courte, cinq matches lors du tournoi de clôture 2004, il a la particularité d’avoir été le seul entraîneur à n’avoir jamais perdu avec le club de Córdoba (2 victoires et 3 nuls). Depuis, il a pris en main les destinées d’Alumni avec un certain succès: montée en tournoi Argentino A dès la première année, et cette saison, alors que l’objectif se résumait au maintien, il a atteint les demis-finales où il a finalement échoué face à Desamparados de San Juan.

¯

Lundi 18 décembre 2006

         Le président d’Ateliers SA, Carlos Granero, a, à l’occasion d’un rendez-vous manqué avec Gareca, donner des nouvelles précisions sur la perception qu’il a du climat autour du Talleres.

“Nous n’avons pas pu nous réunir (samedi), mais un autre rendez-vous est prévu (aujourd’hui), nous continuerons à avancer. De toute façon, il n’y a pas d’urgence. Je dois agir avec prudence. Au milieu de tant de critiques, il n’est pas facile de s’entendre avec quelqu’un pour lui offrir un an de contrat... Je n’ai pas le désir de passer une nouvelle fois par où je suis passé ces derniers temps. Tous les jours, on dit dans les médias que la gérance ne vas pas bien, que Granero à ses jours comptés... Il est très difficile de travailler dans ces conditions.”

Et, alors ?

“Je ne sais pas. Apparement, tous veulent que Granero s’en aille, mais en même temps, personne n’a la vocation de se charger de l’institution. Si quelqu’un a une proposition supérieure à la mienne, pour le bien du Talleres, je n’ai pas de problème à démissionner.”

Dans le cas contraire ?

“Nous désignerons un corps technique, nous formerons une équipe, et en sorte ce qui doit en sortir. Que peut-on faire de plus ? Avec tant de critiques destructives, il est impossible de travailler. Il faut être “Mandrake” pour coexister avec un harcélement permanent de tous côtés.”

Vos 49% de la société Ateliers SA sont en vente ?

“Il y a quelques jours, un groupe adverse (La Causa) m’a dit qu’il était disposé a approcher un possible acheteur. Comme, ils m’ont dit que cette personnene voulait pas négocier avec moi, j’ai contacté un tiers, quelqu’un de neutre, pour qu’il se charge de la question et qu’il voit quelle est la proposition, si elle est véridique ou fantaisiste. Je l’ai déjà dit plusieurs fois : si quelqu’un a un projet qui satisfait les espoirs des supporters du Talleres et qui offre une proposition concrête et raisonnable, je m’en vais.”

Quels en sont les délais ?

“S’il s’agit de gens liés au Talleres, ils doivent bien savoir que les temps sont comptés dans le club.”

Et, pendant ce temps ?

“Ils veulent Gareca, je leur apporte Gareca... mais je dois être prudent en assumant des compromis.”

Vous en allez-vous ou restez-vous ?

“Je ne sais pas. La seule chose que je peux dire, c’est que coexister avec tout celà n’est pas agréable.”

Les critiques “effrayent” les dirigeants de Saint Etienne ?

“Je ne sais pas si celà les affectent directement, bien qu’ils doivent percevoir mon état d’esprit.”

         La venue de Dario Conca, le meneur de jeu de Rosario central, est compromise. Boca Juniors vient d’émettre une offre, ce qui fait que celle du Talleres passe au second plan.

         La venue de Gareca est encore en salle d’attente. La réunion de la journée n’a pas amenée d’accord bien que l’entraîneur ait admis que de grandes avances avaient été accomplies en ce sens. Une nouvelle réunion est prévue demain.

Emanuel Giménez va-t-il s’en aller ? Son représentant, Luis Grillo, a demandé à Granero que son contrat soit résilié. Le président du Talleres a réserrvé sa réponse jusqu’à la prise de fonction du nouvel entraîneur.

La propriété du Talleres, un terrain de 24 hectares, autrefois fierté du club, où furent formés, il n’y a pas si longtemps, de nombreux espoirs du club, est devenu en quelques années un terrain vague en friches. La tentative d’y organiser quelques matches avait tourné court. Aujourd’hui, le terrain est même occupé sans que personne ne se charge d’y mettre fin. Il fait partie du projet à long terme mené par l’ASSE et Granero, mais est plus aujourd’hui, un sujet supplémentaire de polémique agité par les opposants à la direction de Granero.

¯

Mardi 19 décembre 2006

         la confirmation attendue ! Demain, Carlos Granero rencontrera pour la 3e fois Ricardo Gareca. Tous espère que cette réunion permettra de finaliser l'accord avec "le tigre". En cas où celui-ci accepterait la charge d'entraîneur du Talleres, il viendrait avec Nestor Bonillo comme préparateur physique et Juan Manuel Sotelo comme entraîneur adjoint. José Zelaya, ancien joueur du Talleres, pourrait aussi rejoindre son staff. Concernant les joueurs, il a d'ors et déjà, affirmé qu'il solliciterait les 4 renforts possibles, mais sans donner de nom. Toutefois, on connait les postes recherchés et les candidats proposés par Granero. Ils concernent les postes de défenseur central (Julian Maidana), de milieu latéral gauche (Cristian Pino), du milieu offensif axial ou droit et d'un attaquant supplémentaire (Luciano Leguizamon ou Aldo Osorio). Toutefois, la piste de Julian Maidana s'est compliquée ces derniers jours car celui-ci a reçu une offre d'Argentinos Juniors, un club de première division. Si cette piste ne se concrétisait pas, Gareca a émis le voeu que Javier Malagueño soit rappelé. De la même façon, il souhaite conserver Emanuel Giménez qui possède une offre d'Atletico Rafaela.

et si Gareca disait non ... Il reste encore à Granero plusieurs possibilités. Enrique Hrabina (ex- entraîneur de San Telmo, Almagro, Tigre), Nestor Clausen (ex-entraîneur de Independiente, Huracan (TA), et Sion en Suisse) sont deux de celles-ci qui ont déjà affirmé leur intérêt. Une autre option, locale, concernerait Hector Arzubialde, ancien du Talleres et actuellement entraîneur de Villa Maria.

La préparation de la seconde partie de la saison se fera localement : on parle de Villa Carlos Paz dans les montagnes. La raison principale en est le tournoi quadrangulaire prévu à Cordoba. Un déplacement du stage à Mar del Plata aurait écourté singulièrement la période de préparation.

¯

Mercredi 20 décembre 2006

         Accord conclu avec Gareca. Lors de leur 3e réunion, Granero et Gareca sont parvenus à un accord sur la base d'un contrat d'un an, portant donc sur les deux prochains tournois. Gareca était, de par son passé à la tête du club, le candidat favori des supporters. Son choix calmera peut-être leurs impatiences légitimes et permettra de redresser la barre sur le plan sportif.

         Gareca a commencé sa carrière d'entraîneur en 1994 à San Martin de Tucuman. En 1996, il dirige pour la première le Talleres, qu'il quitte l'année suivante pour prendre en charge une équipe de première division: Independiente. L'expérience tourne court et il rejoint le Talleres pour la seconde fois à la fin de l'année 1997. Il obtiendra alors des résultats qui lui vaudront la reconnaissance des supporters. Tout d'abord, il mettra fin à 14 années sans victoires dans le derby contre Belgrano par un cinglant 5 à 0. Dans la foulée, il parviendra à faire monter le club en première division et en 1999, il remportera la coupe Conmebol (épreuve aujourd'hui disparue, c'était une coupe équivalente à celle de l'UEFA en Amérique latine). En 2000, il rejoint Colon (Santa Fe) avant de revenir pour la troisième fois, un an plus tard, au Talleres. Cette dernière campagne fut écourtée en raisons de résultats catastrophiques (1 point pris sur 27 en 9 matches). Il dirigera ensuite Quilmes et Argentinos Juniors en seconde division, puis s'exilera provisoirement en Espagne. Candidat malheureux au poste d'entraîneur du Talleres en début d'année (il était en concurrence avec Saporiti), il rejoindra l'America Cali (Colombie) avec lesquels il effectue une bonne campagne.

¯

Vendredi 22 décembre 2006

On travaille au renforcement de l'équipe. Bien que certaines informations contradictoires n'ont pas manqué de rythmer ces dernières jours, on travaille aujourd'hui activement à renforcer l'équipe. Gareca entend utiliser les 4 possibilités de renforts qu'autorise l'AFA en cette période inter-tournois. On s'orienterait vers le recrutement de deux défenseurs centraux, d'un milieu droit et d'un milieu offensif pour soutenir les attaquants.
Concernant les défenseurs centraux, on attendra toutefois le retour de Javier Malagueño de France. Le joueur a effectué des essais à Saint Etienne et à Guingamp, mais a affirmé son désir de jouer le tournoi de clôture avec le Talleres. Quant à Julian Maidana, il aurait des contacts avec des clubs de 1ere division (Argentinos Juniors), qui font passer l'offre du Talleres au second plan. Au milieu droit, le retour de Cristian Pino est encore loin, car le joueur n'a toujours pas été libéré par le Racing. De même, concernant le milieu offensif, les premières pistes menant à Dario Conca et à Diego Garay semblent douteuses. Le premier rejoindrait finalement Unión de Porto Alegre et le second évoluant à Léon (D2 mexicaine) a fait savoir par son agent qu'il était encore très loin d'un accord. Les anciens qui sont régulièrement annoncés sur le chemin du retour, Cristian Pino est toujours sous contrat avec le Racing Club et ne sera libre qu’en juin. En outre, un club de première division et un autre de seconde ont demandé les conditions de son transfert. Reste le désir du joueur de revenir. Quant à Luciano Leguizamón, il semble revenu dans les plans de son entraîneur à Gimnasia. Et, Aldo Osorio ? Peu d’informations circulent à son sujet bien qu’il ait partagé l’entraînement du Talleres ces dernières semaines.

Une autre piste, plus récente, mènerait à Luciano de Bruno (ex-Rosario Central et Lanus) qui jouait dernièrement à l'Hapoël Tel Aviv. De toute façon, les offres ne manque pas. Julio Ricardo Villa, secrétaire du Talleres, a même affirmé qu'on lui proposait de 20 à 30 joueurs par jour.

 Sur le plan des départs, on n'a guère évolué non plus. Emanuel Giménez serait tombé d'accord avec l'Atletico Rafaela, mais Gareca a affirmé compter sur lui. Diego Ceballos, qui a une offre de Quilmes (1ere division) a été plus clair: "Je ne vais pas mentir, tout joueur de football veut jouer en première division et affronter Boca et River... Mais, je suis un homme de parole et je suis sous contrat avec le Talleres jusqu'à la fin de la saison et je veux la respecter". Il y aura de toutes façons des départs car l'effectif est pléthorique: 34 joueurs sous contrat.

La reprise de l'entraînement aura lieu le 5 janvier par un stage qui durera jusqu'au 21 janvier. Les jeunes reprendront eux le 22 janvier. Pas moins de 100 joueurs effectueront un stage jusqu'au 5 février sous la direction d'Oste et Carrizo pour préparer la nouvelle saison AFA.

¯

Samedi 23 décembre 2006

         Le point sur les départs : Sergio Valenti est déjà parti. Il retourne à Gimnasia y Esgrima La Plata, n’ayant pas été satisfait de son expérience au Talleres (11 matches, 528 minutes de jeu, 1 but). Emanuel Giménez pourrait le suivre, bien que Gareca compte sur lui, n’ayant d’autres options à la place de milieu défensif que Ivan Dragojevich et le jeune Juan Galarraga (18 ans). D’autres pourraient être déliés de leurs contrats : Joel Barbosa, Leonardo Baroni (bien qu’il n’y ait pas d’autre arrière latéral gauche au Talleres), Claudio Gonzalez ou Cristian Devallis. Mauro Algecira a reçu une offre d’Atletico Rafaela et Leonardo Estévez de Luján de Cuyo (Argentino A).

         Julian Maidana ne viendra pas, le défenseur de 34 ans devrait s’engager avec Argentinos Juniors (première division).

         Pablo Mannara, l’ancien milieu de Nueva Chicago a été proposé au Talleres.

¯

Lundi 25 décembre 2006

         Javier Malagueño est rentré de France et tout indique qu’il continuera au Talleres. A Saint Etienne, on lui a indiqué que deux clubs de seconde division était intéressé, Guingamp et Tours, mais qu’il devait revenir les 2 et 3 pour effectuer un essai dans le premier club. Mais le joueur estime que son présent est au Talleres et n’est pas chaud pour un transfert.

         L’incertitude demeure aussi avec Emanuel Giménez, qui, outre une offre d’Atletico Rafaela, en aurait reçu de Nueva Chicago pour le tournoi de clôture de la première division. La proposition est tentante bien que lui aussi assure vouloir aller au bout de son lien contractuel avec le Talleres, c'est-à-dire en juin 07. Pour Atletico Rafaela, l’alternative serait également un autre joueur du Talleres,  Mauro Algecira.

         Noël n’aura pas été une journée de repos pour Gareca qui a continué à travailler sur les dossiers des renforts. Pourtant, des dossiers comme celui de Cristian Pino semble être au point mort.

¯

Mardi 26 décembre 2006

         Javier Pastore, le milieu de terrain des 17 ans est demandé par Saint Etienne. Toutefois, la direction du Talleres a informé que le jeune effectuerait la pré-saison avec l’équipe professionnelle du Talleres. « Saint Etienne le voulait pour le faire jouer dans la division équivalente (sic – Il n’existe pas de 17 ans en France), mais nous lui avons demander qu’il puisse rester ici parce qu’il aura des chances de débuter en équipe première ».

         Bien que Julian Maidana soit sur le point de signer à Argentinos Juniors, le Talleres fera une dernière offre pour qu’il revienne au club. Carlos Granero a été pendant de nombreuses années son agent et le technicien qui en a fait le capitaine de l’équipe qui a gagné la coupe Conmebol n’est autre Ricardo Gareca. En 2003-04, malgré la descente en seconde division, Maidana avait été un des joueurs les plus convaincants avec Mauricio Serna. Outre Maidana, Gareca aurait demandé une autre défenseur central, un milieu offensif et un milieu latéral droit. Pour ce dernier poste, le nom de Renato Riggio (San Martin de San Juan) est récemment apparu.

¯

Mercredi 27 décembre 2006

         La piste Julian Maidana s’éloigne de plus en plus. Celui-ci devrait finalement signer à Banfield. Le Talleres n’a toujours pas enregistré le moindre renfort, bien que l’activité de Carlos Granero soit incessante.

¯

Jeudi 28 décembre 2006

         Voici maintenant deux ans que la vie du club a changée. Le 28 décembre 2004, le juge Carlos Tale prononçait la faillite du Talleres. Grâce à une loi nouvelle, on évitait la liquidation et le club était confié à un organisme de contrôle judiciaire. Le 14 juillet 2005, il confiait le club à Carlos Granero au titre d’une concession provisoire et le 29 novembre, le juge Tale accordait la concession définitive à Ateliers SA, qui prenait effet en janvier 2006. Auparavant, la dette du club avait été établie à 14.887.043,44 pesos redevable au titre de 232 créanciers. Toutefois, ce chiffre devrait être révisé car on a admis tardivement quelques dettes, ce qui aurait pour effet d’augmenter la dette d’environ un million.

         Ricardo Gareca a signé son contrat et, dès demain, il examinera avec Carlos Granero la question des renforts. Si aucun nom n’a encore filtré, plusieurs départs sont imminent : Gonzalo Bustamante et Joel Barbosa devraient poursuivre leur carrière à l’étranger, tandis que Leonardo Baroni pourraient retourner à Lugano (Suisse) avec qui il est sous contrat. Les milieux Eugenio Klein et Agustin Correa retourneront respectivement à River Plate et Vélez Sarsfield, leurs clubs d’origine. Des clubs évoluant en Argentino A s’intéresse à des joueurs du Talleres. Le milieu Cristian Devallis a reçu une offre d’Atletico Tucuman, le jeune défenseur Mauricio Mazzetti partira à Sportivo Patria de Formosa et Fernando Pasquinelli intéresse la Juventud Antoniana de Salta. Quand au défenseur Leonardo Estévez, dont la dernière apparition dans l’équipe première remonte à plus d’un an, il hésite encore entre le Ben Hur de Rafaela et Luyan de Cujo.

         Cristian Pino devrait s’engager avec Ferrocarril Oeste. Le Talleres a-t-il trop tardé ?

¯

Vendredi 29 décembre 2006 

Piazza s'en va ? C'est ce que titrait hier un quotidien de Cordoba, en faisant état d'une offre de Barcelone de Guayaquil (Equateur). Il avait relayé une information en provenance d'Equateur (une radio à priori crédible) où l'entraîneur était présenté que l'option la plus crédible, étayé en cela par quelques phrases qui laissait penser que l’ancien défenseur stéphanois était prêt à quitter le Talleres (et Saint Etienne) pour le champion Equatorien. Osvaldo Piazza a tout de suite démenti: "Il m'ont appelé, mais je leur ai répondu par la négative parce que je préfère poursuivre le projet de Saint Etienne".

Les mauvais résultats du Talleres n’ont que peu altéré sa popularité dans la région, bien qu’il cède le pas au deux grands clubs que sont Boca Juniors et River Plate. Le Talleres a toujours 50% de plus de supporters que son rival local , le Belgrano, pourtant en première division. Les autres clubs importants de la région, Instituto et Racing (Cordoba), arrivent loin derrière.

¯

Samedi 30 décembre 2006

         Le Talleres n’a toujours pas enregistré de renforts. Après l’échec des négociations avec Julian Maidana, Ricardo Gareca ne désespère pas de trouver « un chef » à sa défense. Au poste d’ailier de débordement droit, la piste Renato Riggio pourrait s’éloigner, le joueur ayant élever ses prétentions économiques. La solution de remplacement consisterait en Pablo Mannara.

         Carlos Granero a demandé d’acquitter la troisième redevance de 200.000 pesos dans 5 quotes-parts égales. Le juge Carlos Tale a laissé entendre qu’il allait approuver cette démarche.

        

 

 

 

 


 


                                                                                                                 © Alain Senut, 2006-07

                                                                                    

 


 

 

 

Retour à la page principale

 

Les pages de l’A.S.S.E.

 

analyse mesure frequentation internet par